Auteur : Alain Schnapp

Les chercheurs de notre génération ont eu la chance de vivre, à compter des années soixante-dix, un changement complet des pratiques de l’archéologie en France. Dans les trente dernières années les recherches sur le territoire métropolitain ont connu un essor inespéré. De la loi sur les monuments historique en 1913, à celle sur l’archéologie en 1941, sans compter les innombrables tentatives avortées, jusqu’au rapport Soustelle en 1975, les “Antiquités Nationales”, pour reprendre un terme inventé pendant la Révolution, avaient été constamment négligées.
Retour haut de page
Aller au contenu principal