Auteur : Amélie Mons

University of Manchester,
Oxford Rd,
Manchester M13 9PL
GB
Amelie.mons@manchester.ac.uk
0000-0003-3610-2159

nuage de mots Krausz

Amélie Mons a obtenu un master en études théâtrales à l’Université Paris III, Sorbonne-Nouvelle. En 2020, elle a terminé une thèse sur l’expérience du réel dans le théâtre de Romeo Castellucci et Jan Fabre à l’Université de Manchester (G.-B.), où elle enseigne actuellement dans le département d’études interdisciplinaires. Elle a publié dans des journaux internationaux, en français et en anglais, notamment dans Neophilologus, European Drama and Performance Studies et Trágica: Estudos de Filosofia da Imanência. Ses recherches actuelles se concentrent sur l’expérience spectatorielle comme pratique philosophique et champ d’étude important. Elle est également intéressée par l’expérience tragique et les modalités d’une telle expérience dans un théâtre. Son livre, intitulé ‘Spectatorship and the Real in Contemporary French Theatre’ sera publié en 2024 par Bloomsbury.



Bibliographie

  • ‘La Représentation Panique dans le Théâtre de Jan Fabre’ (article), Neophilologus, 103(3), 2019, pp. 335-347. https://doi.org/10.1007/s11061-019-09602-z
  • ‘De la Difficulté de Percevoir le Tragique’ (article), Trágica: Estudos de Filosofia da Imanência, Rio de Janeiro, v. 12, n°1, 2019, pp. 68-94. https://revistas.ufrj.br/index.php/tragica/article/view/27230
  • ‘Epitaph de Romeo Castellucci : perception photographique d’un geste mémoriel’ (article), European Drama and Performance Studies, Classiques Garnier, n°14.
  • ‘Spectatorship and the Real in Contemporary French Theatre’ (book), Bloomsbury, date de parution prévue en mars 2024.
L’étymologie même du mot obscène démontre son incompatibilité avec la scène. Le terme provient du latin ob-scenus qui signifie devant ou en dehors de la scène. L’obscène est précisément ce qui doit rester caché, hors du regard. Jan Fabre, Romeo Castellucci et Rodrigo Garcia sont trois metteurs en scène contemporains qui choquent et perturbent de nombreux spectateurs parce qu’ils montrent justement ce qui ne devrait pas être montré.
Retour haut de page
Aller au contenu principal