Auteur : Anissa Habane

Université de Lille
42 rue Paul Duez
F-59000 Lille
anissa.habane@univ-lille.fr

nuage de mots Habane

Anissa Habane est l’auteure d’une thèse sur le patrimoine architectural et urbain dans les Territoires palestiniens occupés et co-auteure d’articles sur la patrimonialisation et le développement culturel palestiniens. Elle a aussi mené une recherche exploratoire sur l’hôpital transfrontalier de Cerdagne.

Bibliographie

Baldelli, B., Habane A., (2020), Processus de construction des identités professionnelles transfrontalières des personnels de l’hôpital de Cerdagne (Espagne/France), pp.225-243, Dziub Nikol (dir), Le Transfrontalier : pratiques et représentations, Presses universitaires de Reims.

Bosredon P., Gravereau S., Grégoris M.-T., Habane A., 2016, « Résistance culturelles à Hébron dans les Territoires palestiniens occupés », pp.65-78, in Fournier Laurent-Sébastien, Bernie-Boissard Catherine, Chastagner Claude, Crozat Dominique (dirs), Les cultures de résistance, PUAM, 201 p.

Bosredon P., Gravereau S., Grégoris M.-T., Habane A., 2015, Art et culture à Ramallah dans les Territoires Palestiniens Occupés : Entre patrimoine, revendications politiques et développement territorial, Belgeo.
https://journals.openedition.org/belgeo/13392?lang=nl

Bosredon P., Grégoris M.-T., Habane A., 2012, « Les défis de la réhabilitation intégrée des villes palestiniennes : l’exemple de la vieille ville de Ramallah », pp.103-109, in Actes du colloque « La ville, patrimoine vivant », Salé (Maroc), 11-12 octobre 2012, 346 p.
http://openarchive.icomos.org/id/eprint/1413/

Habane Anissa, 2015, Fabrique patrimoniale, culturelle et touristique dans un espace en tension : le cas des villes palestiniennes, thèse de doctorat de l’Université Lille1 – Sciences et Technologies.
http://ori.univ-lille1.fr/thematic-search.html?menuKey=these&submenuKey=authors&id=habane_anissa

Accès au livre Maillages, interfaces, réseaux transfrontaliers, de nouveaux enjeux territoriaux de la santé
Les travaux du premier hôpital transfrontalier de Cerdagne ont débuté en 2009. Premier en son genre, il vise à répondre aux besoins de santé des populations (environ 33 000 habitants) du plateau cerdan, situé en secteur de haute montagne, et partagées entre deux États. La Basse Cerdagne relève des autorités espagnoles et abrite près de 18 500 habitants ; la Haute Cerdagne, des autorités françaises et concentre près de 14 500 habitants (en prenant en compte la communauté de communes Capcir Haut-Conflent).
Retour en haut
Aller au contenu principal