Auteur : Christian Scuiller

140, avenue du Maréchal Leclerc, CS 50036
F-33323 Bègles Cedex
christian.scuiller@inrap.fr
+33 05 57 59 20 90

Christian Scuiller débute en archéologie en 1988 en faisant un service civil aux Antiquités Préhistoriques d’Aquitaine. Après avoir été technicien de fouille, tant en France qu’en Suisse de 1990 à 1993 (…et encore parfois à l’occasion), il devient responsable de Recherches Archéologiques à partir de 1994 à l’Afan puis à l’Inrap depuis 2002, plus spécialement en paléoanthropologie et archéologie funéraire des périodes médiévale et moderne. Dans ce cadre, il participe à la découverte et aux fouilles préventives de plusieurs sites d’ensembles sépulcraux régionaux, sans compter la réalisation de nombreux diagnostics archéologiques autour d’églises d’Aquitaine et du Limousin.

Dans ses domaines de prédilections, un intérêt plus particulier est porté à la connaissance des sarcophages, notamment sur les questions de fabrications, diffusions, utilisations au fil des temps médiévaux. Dans le cadre de l’AFAM (Association française d’archéologie mérovingienne)  il participe à l’organisation des journées d’études consacrées aux sarcophages qui se sont tenues au musée d’Aquitaine en octobre 2009, et qui seront éditées en 2015 dans la collection des « Suppléments Aquitania ».

À l’heure actuelle, il collabore à différents projets de recherches (PCR et PAS Inrap) : – constitution d’une base de données recensant tous les sites funéraires aquitains (dir. Coll.) ; – recherches sur les ponts et franchissements de l’Adour à Dax (dir. Ph. Calmettes) ; – recherches sur les sanctuaires souterrains de Saint-Emilion (dir. P. Régaldo St-Blancard) ; – publication des sites de Parunis/Grand Rabbin J. Cohen de Bordeaux (dir. V. Elizagoyen).

Dernières publications

Hernandez J., Scuiller Chr. (2019) : « La nécropole de Belou Nord à Saint-Laurent-des-Hommes (dordogne) », In Boube E., Corrochano A., Hernadez J., ed. Du Royaume goth au Midi mérovingien ; Ausonius, Mémoires 56, Actes des XXXIVe Journées d’Archéologie mérovingienne de Toulouse, 6,7 et 8 novembre 2013.

Scuiller Chr, Delaugeas V. (2016) : « La falaise aux immatures ; In Thanat’os, co-édition MSHA et Ausonius, 2016.

Wosny L., Scuiller Chr., Pichonneau J-F., (2015) : « Le site des abords de la cathédrale Sainte-Marie d’Oloron. Du passage d’une domus à une nécropole à sarophages » ; In Cartron I., Henrion F., Scuiller Chr., (dir.) : Les sarcophages de l’Antiquité Tardive et du Haut Moyen-Age : fabrication, utilisation, diffusion. Actes de XXXe Journées d’Archéologie mérovingienne, Bordeaux, 2009. Supplément Aquitania n°34, 2015.

Poulain D., Scuiller Chr., Gratuze B., (2013) : « La parure en verre et ambre de la nécropole mérovingienne de Saint-Laurent-des-Hommes (dordogne) » ; In bull. AFAV 2013.

Calmettes Ph., Scuiller Chr. (2014) : « Les ponts et franchissements de l’Adour à Dax » ; In Aquitania, 2014.

Piat J-L., Scuiller Chr. (2011) : « Six pieds sous terre ou les lieux d’inhumations de Saint-Emilion » in. Boutoule Fr., Barraud D., Piat J.L. (dir) La fabrique et identité d’une ville, Saint-Emilion au Moyen Âge Aquitania, supplément n° 26, 2011.

Gleyzes Y., Scuiller Chr. D. Armand (2010): « An unusual funerary deposit with equid remains (Usseau, France) » ; In Antiquity n° 84, 2010.

Scuiller Chr., Gleizes Y., Grégor Th., Flammin A., Mornais P. (2010) : « La nécropole du Fief Dampierre à Usseau  (Deux-Sèvres) : typologie et réutilisations de sarcophages  » dans Bourgeois L. (dir.), Wisigoths et Francs, autour de la bataille de Vouillé,   recherches récentes sur le haut Moyen-Âge dans le Centre-Ouest de la France  ;   Actes des XXVIIIe journées internationales d’archéologie mérovingienne, Vouillé et Poitiers 28 – 30 septembre 2007. Mémoires de l’AFAM, tome XXII, 2010.

Un cimetière d’hôpital mis au jour à Orthez

Images d’archéologie de l’Inrap 

Accès au livre La villa gallo-romaine de Montcaret (Dordogne). Une villa et son environnement dans le sud-ouest de la Gaule
Le vieux cimetière de Montcaret installé autour de l’église occupe une grande partie de l’espace de l’ancienne villa, et perce en plusieurs endroits les différents niveaux archéologiques (murs et sols principalement).
Retour haut de page
Aller au contenu principal