Auteur : Claudio Zaccaria

Via Carlo Combi 7
I-34123 Trieste (Italia)
zacclau@units.it
0000-0003-4306-5341

nuage de mots Zaccaria

Claudio Zaccaria est diplômé en histoire romaine de l'université de Trieste. Il a été professeur titulaire d'épigraphie latine et d'histoire romaine à l'université de Trieste.

Ses intérêts de recherche et ses publications portent notamment sur la titulature officiel des jeunes Césars du IIIe siècle de notre ère ; sur l'histoire politique, institutionnelle, sociale, administrative, économique et religieuse de la Transpadane et des provinces voisines, avec un accent particulier sur les colonies et les municipalités du nord-est de l'Italie (surtout Aquileia et Tergeste, mais avec des contributions également sur Concordia, Iulium Carnicum, Forum Iulii, Nesactium) ; sur les établissements résidentiels et productifs de l'Italie romaine, avec une attention particulière aux établissements mineurs et à la fabrication de briques ; sur la prosopographie et la dynamique sociale des classes supérieures (sénateurs et chevaliers) et des élites municipales de la Regio X ; sur les sources épigraphiques et les écrits sur l'instrumentum domesticum comme source pour la connaissance des processus économiques dans le monde romain (production et commercialisation) ; sur les sources pour la connaissance de l'évolution du système douanier romain dans la zone adriaticodanubienne ; sur l'interprétation des sources épigraphiques sur les cultes romains et non romains dans le nord de l'Italie et sur le culte dit impérial ; sur l'histoire des études épigraphiques dans le nord-est de l'Italie ; sur la nouvelle édition, la réédition et la révision avec commentaire historico-épigraphique des documents épigraphiques du monde romain et la mise à jour des corpus épigraphiques sous forme papier et électronique.

CV et bibliographie

Il patrimonio epigrafico di Aquileia, Claudio Zaccaria, Senior researcher, Università degli Studi di Trieste. Pillola video #2 (© Fondazione Aquileia)

Come è noto, le ricerche sulle attività manifatturiere e artigianali hanno conquistato un posto sempre più rilevante negli studi sull’economia romana a partire dagli ultimi decenni del XX secolo, con una crescita significativa di indagini mirate e articolate nell’ultimo ventennio. Si è così superata progressivamente la visione, a lungo dominante in letteratura, che tendeva a relegare manifattura e artigianato a un’appendice delle attività agricole e a concentrare la discussione sul binomio campagna/città, intendendo la prima come il luogo della produzione e la seconda come il luogo del consumo.
Retour haut de page
Aller au contenu principal