Auteur : Émilie d’Orgeix

EPHE-INHA (bureau 13)
2 rue Vivienne
F-75002 Paris
emilie.dorgeix@ephe.sorbonne.fr
0000-0001-7953-3472

nuage de mots d'Orgeix

Émilie d’Orgeix, historienne de l’architecture et des techniques, est directrice d’études à l’École Pratique des Hautes Études (Paris) en Histoire culturelle des techniques à partir du Moyen-Âge.

Ses recherches portent sur les savoirs et les pratiques de l’ingénieur à l’époque moderne. Outre de nombreux articles, elle a récemment publié Au pied du mur. Bâtir le vide hors des villes (XVIe-XVIIIe siècle) aux éditions Mardaga (mars. 2019) ainsi que Atlas militaires manuscrits (XVIIe-XVIIIe siècles). Villes et territoires des ingénieurs du roi aux éditions de la BnF (déc. 2017 – avec I. Warmoes).

Membre de l’ICOMOS et de l’ICOM, elle s’intéresse également à l’architecture du XXe siècle et a régulièrement participé à des publications sur l’architecture moderne dans des revues spécialisées telles que World Architecture, A.R.Q., Continuité : patrimoine en perspective, the ICAM bulletin…

En 2011, elle a co-publié avec Maristella Casciato l’ouvrage Architectures Modernes : l’émergence d’un patrimoine (Mardaga, 2011).

Bibliographie

• Ouvrages

Au pied du mur : bâtir le vide dans les villes (XVIe-XVIIIe siècle), Bruxelles, Mardaga, fév. 2019, 300 p.

Atlas militaires manuscrits. Villes et territoires des ingénieurs du roi (XVIIe-XVIIIe siècles), Paris, BnF/Ministère des Armées, décembre 2017. 284 p. (avec I. Warmoes)

• Articles (récents)

– “Del fasto a la propaganda : las estrategias de difusión de las obras públicas en Francia durante la edad moderna (Siglos XVI-XVIII)“, Sueño e ingenio. Libros de ingeniería civil en España : del Renacimiento a las Luces (dir. Daniel Crespo Delgado), Madrid, Biblioteca Nacional, 2019, p 329-338

-“Louis Nicolas de Clerville (1610-1677): a Courtier in Uniform in Seventeenth Century France”, Ser Hechura de: ingeniería, fidelidades y redes de poder en los siglos XVI y XVII, dir. Alicia Cámara Muñoz y Margarita Ana Vázquez Manassero, Madrid, Fundación Juanelo Turriano, 2019, p. 163-181

– « Le chantier en mouvement : espaces, procédés et machines à l’époque moderne », Construire et démolir du XVIe au XXIesiècle (Valérie Nègre dir.), Bruxelles/Paris, Snoeck/CAPA, 2018, p. 40-51

– « Vauban au pied du rempart. Le chantier comme terrain de formation et d'expérimentation », Les Carnets du paysage, 32, 2017, p. 170-179

– « Technique et science militaires dans l'Europe moderne (XVIe-XVIIIe siècle) », L'Europe des sciences et des techniques. Un dialogue des savoirs (XVe-XVIIIe s.) (L. Hilaire-Perez, F. Simon, M. Thébaud-Sorger, dir.), Rennes, PUR, 2016, p. 415-423

Au sens commun, l’atlas est un recueil qui combine productions cartographiques et commentaires textuels dans une perspective universelle. C’est ici sur la longue durée, des productions humanistes aux humanités digitales, et dans une acception polysémique du terme que les auteurs ont interrogé les ambitions et les pratiques de ce mode singulier de représentation, à travers le prisme de la ville.
Retour en haut
Aller au contenu principal