Auteur : Fabienne Marié Liger

Cantau,
F-64600 Anglet
Fabienne.Marie-Liger@ac-bordeaux.fr

nuage de mots Krausz

Fabienne Marié Liger est professeure agrégée de lettres, diplômée en littérature russe, docteure en littératures comparées, qualifiée MCF, et chercheuse associée au LaPRIL. Ses recherches portent sur les relations entre les littératures française et russe, les arts du xixᵉ et du xxᵉ siècles. Elle étudie les questions liées à l’imaginaire, la représentation et les problématiques de l’identité. Elle participe à des colloques et a publié des articles dans la collection Eidôlon, Pessac, PUB, aux éditions L’Harmattan (Cinéma Opérateur Poétique).

Elle dirige les colloques de l’ARDUA et les ouvrages collectifs aux éditions Passiflore, François Cheng : écriture et quête de sens (2019), Alain Vircondelet : exil, mémoire et quête (2021).



Bibliographie

  • « De la femme fatale à la femme soumise, dialectique de l’image de la femme russe », Journée d’étude ERCIF / LaPRIL « Qui ne dit mot consent » UBM, 4 avril 2022
  • Recueil des actes du colloque consacré à Tahar Ben Jelloun, Passiflore, 2022.
  • Co-organisation d’un colloque sur l’œuvre de Marie-Hélène Lafon, ARDUA, Bordeaux, 1, 2 juillet 2022.
  • « La loge de mer de J-Y Laurichesse, voyage intérieur et quête de références », Journée d’étude ARDUA Bordeaux, 17-11-2021.
  • « L’écriture des camps, une exploration des limites de l’humain de TB Jelloun au prisme des écrivains russes », colloque ARDUA, Bordeaux, 2-3décembre 2021
  • « Le désir et le féminin dans l’écriture des mythes », revue Eîdolon LAPRIL, Université Bordeaux Montaigne, à paraître
  • Publication des articles, Alain Vircondelet : exil, mémoire et quête, Passiflore, 2021
  • « Voix intérieure et polyphonie dans l’œuvre romanesque d’A.Vircondelet », éditions Passiflore 2021.
  • Illustrations des ouvrages : Peylet Gérard Ce Territoire auquel on appartient, Edilivre, 2020 Peylet Gérard En toute liberté, Chroniques d’un citoyen humaniste, Edilivre, 2021.
  • Organisation du colloque ARDUA à Bordeaux sur l’œuvre de Tahar Ben Jelloun, 2,3, 4 décembre 2021
  • Organisation d’un colloque sur l’œuvre de C. Margat 13 actobre 2021, université Bordeaux Montaigne (Artes, Lapril)
  • Participation au colloque du Lapril université Bordeaux Montaigne, avril 2021, « Marina Tsvetaeva, l’écriture du désir : la chair et les mots ». A paraître.
  • « V. Maïakovski, chantre de la révolution, ou la difficile conciliation de la propagande et du lyrisme ». Proposition acceptée, revue Eîdolon, 2021.
  • Illustration – couverture des ouvrages : L’Intime de l’Antiquité à nos jours, G.Puccini (dir.) Tomes 1 et 2, PUB, « Eidôlon », 2021. Tome3.
  • Organisation scientifique du colloque ARDUA Bordeaux sur l’œuvre d’A. Vircondelet, 19, 20, 21 mars 2020. reporté, rencontre autour de l’œuvre et son auteur, juin 2021
  • Direction de la publication des actes du colloque consacré (ARDUA 2019) F. Cheng, Écriture et quête de sens, Passifore 2020.
  • « L’écriture animiste de Chantal Detcherry, ou l’art de de déchiffrer le monde » (Gens des arbres et Sables) Rencontre en Aquitaine, journée d’étude ARDUA, 6 nov. 2019.Editions Passiflore 2020.
  • « Cinéma et poésie : un questionnement sur la représentation. L’expérience de Maïakovski, artiste d’avant-garde », Colloque « Cinéma, opérateur poétique », Univ. Nice 2020.
  • « L’écriture de la montagne, un art de la révélation, dans Orographes, Hommage à Franz Schrader d’Hélène Saule Sorbé », Mélanges offerts à H.Saule Sorbé. Revue Eidôlon, 2020.
  • « L’obscène au cinéma, regard sur une époque, à travers les films de Balabanov (Des monstres… et Cargo 200 », coll. « L’obscène maintenant », Univ. Bx Montaigne, 4 et 5 novembre 2019. A paraître.
  • Illustrations des ouvrages : Prat Michel Épiphaèmes, Samizdat, 2018 Prat Michel, Lamparos de la mémoire, Samizdat, 2021.
  • « Figures de Salomé, l’exquis et le morbide. Lectures croisées du mythe ». Colloque du Lapril, mars 2019. Eîdolon.
  • « Le poème, espace du chant et du silence. Comparaison de F. Cheng et C. Margat. » Colloque ARDUA, 2019. Passiflore 2020.
  • Organisation scientifique du colloque de l’ARDUA consacré à l’oeuvre de François Cheng. Bordeaux, mars 2019.
  • « L’épreuve du deuil : une écriture poétique de la perte. Regards croisés sur A. Akhmatova Requiem, P. Éluard Le temps déborde, G. Ungaretti La douleur ». Colloque LAPRIL, mars 2018. A paraître.
  • « L’homme et la société : entre aspiration individuelle au bonheur et aliénation sociale dans trois romans policiers de Michel Prat », Vol. « Michel Prat », ss la dir. DH Pageaux, Lharmattan 2019.
  • « Transparence et silence : une réflexion sur l’identité et la place de l’homme, comp. de Hors champ et Opéra muet de S. Germain, de Tynianov et de Kafka ». Coll. ARDUA, Bordeaux, 2018. Passiflore.
La censure en Russie a longtemps remis en cause la liberté d’expression, notamment dans les arts, comme le cinéma, depuis ses débuts dans les dernières années du tsarisme, dont la police politique surveillait les atteintes possibles aux questions politiques, religieuses et morales, jusqu’aux années les plus sombres de l’URSS, où le réalisme socialiste interdisait tout écart.
Retour haut de page
Aller au contenu principal