Auteur : Mathilde Bernard

Université Paris Nanterre
UFR Phillia
Bâtiment Ricoeur
200 avenue de la République
F-92000 Nanterre
bernardm@parisnanterre.fr

Agrégée de lettres modernes depuis 2004 et titulaire d’un doctorat en littérature et langue françaises de Paris III – Sorbonne nouvelle depuis 2008, Mathilde Bernard a enseigné dans l’académie de Créteil de 2010 à 2017. Elle est depuis lors maître de conférences à l’université Paris Nanterre, en littérature française du XVIe siècle.

Ses travaux portent sur les écrits d’actualité et d’histoire au XVIe siècle et au XVIIe siècle. Elle s’intéresse tout particulièrement à la façon dont ils sont pris au cœur des querelles et des conflits du temps, ne cessant de déplacer leurs frontières génériques avec la satire et le pamphlet.

Bibliographie  choisie

Sur l’écriture historique

  • Présentation et édition d’un extrait du Discours des vertus et vices de l’histoire de Marin de Gomberville, dans Lectures commentantes (xve-xviiiesiècle) : une anthologie, Presses universitaires de Paris Nanterre, sous la direction de Guillaume Peureux, équipe « Lire, Commenter, Réécrire », 2020, p. 101-130.
  • (dir.), Paradoxes d’historiens : les enjeux de l’écriture de l’histoire à l’époque des guerres civiles en France (environ 1560-1630), Albineanan°31, 2019.
  • « Alètheia et parrêsia dans le Réveille-Matin des François et dans l’historiographie protestante des guerres de Religion », dans Le Courage de la vérité dans les usages de l’histoire (XVIe-XVIIIe siècles), colloque organisé par Karine Abiven et Arnaud Welfringer à l’université Paris Sorbonne en 2015, 2018
  • Écrire la peur à l’époque des guerres de Religion. Une étude des historiens et mémorialistes contemporains des guerres civiles en France, Paris, Hermann, 2010

Sur la satire, l’écriture de controverse et les querelles

  • « Satire de la pratique religieuse des ligueurs parisiens. Procession et mélange des genres dans la Satyre Ménippée », actes de la journée d’étude organisée par Nicolas Lombart, dans le cadre du séminaire de recherches EUDIREM (université d’Orléans), dans 2021, p. 151-160.
  • « Par qui le scandale arrive-t-il ? La querelle entre Calvin et les évangéliques », Le Temps des querelles, dans Littératures classiques n°81, sous la direction d’Alain Viala et Jeanne-Marie Hostiou, publié avec le concours de l’université de Toulouse-Le Mirail et du Centre National des Lettres, Paris, Armand Colin, 2013, p. 25-35 https://www.cairn.info/revue-litteratures-classiques1-2013-2-page-23.htm
  • Mathilde Bernard et Nadine Kuperty-Tsur, Expressions de la dissidence à la Renaissance, Les Dossiers du Grihl, mis en ligne le 07 mars 2013. http://dossiersgrihl.revues.org/5549
  • « Vox populi vox Dei est : la campagne de diffamation ligueuse du début de l’année 1589 », dans Albineana n°23, Calomnie, rumeur, désinformation : l’histoire du Père Henri, jésuite et sodomite, Paris, Champion, 2011, p. 245-266

Sur les conversions

  • « Le langage des émotions dans les déclarations de conversion sous le régime de l’édit de Nantes », dans La Langue des émotions (XVIe-XVIIIe siècle), actes de la journée d’étude d’octobre 2013, organisée par Véronique Ferrer (université de Bordeaux 3) et Catherine Ramond (université de Bordeaux 3) (dir.) à l’université de Paris 4 – Sorbonne, dans le cadre du projet ANR – PDA, Paris, Garnier, 2018.
  • « La conversion de Pierre-Victor Palma Cayet ou le règne du scandale », Calliope et Mnémosyne, mélanges offerts à Gilbert Schrenck, sous la direction de Jean-Claude Ternaux et Cécile Huchard, Paris, Garnier, 2017, p. 157-173.
  • « Mélancolie et apostasie des guerres de Religion à la Révocation de l’édit de Nantes », Études Épistémè, revue de littérature et de civilisation (xvie-xviiiesiècles),actes du colloque Melancholia / ae : The religious experience of the ‘disease of the soul’ and its definitions in the early modern period: censorship, dissent and self-representation(EMoDIR, Venise, 28-29 novembre 2013), sous la direction de Sophie Houdard, Adelisa Malena, Lisa Roscioni et Xenia von Tippelskirch publiés en 2015 à l’adresse suivante : https://episteme.revues.org/748
  • La Confession catholique du sieur de Sancy: the Swan Song of the Zealous Protestants”, The Turn of the Soul. Representations of Religious Conversions in Early Modern Art and Literature, actes de la conference de la Renaissance Society of America (Venise, 2010), publiés par Lieke Stelling, Harald Hendrix et Todd M. Richardson, dans Intersections, vol. 23, 2012, p. 21-38.
 
En 1550, la notion théologique de « scandale » est mise en avant par le traité Des scandales de Calvin. Le réformateur invite ses coreligionnaires à ne pas avoir peur du scandale, à ne pas se préoccuper de la fama. Le présent ouvrage montre, à travers l’étude de cette notion, combien les conflits confessionnels de cette époque sont en effet une bataille de réputation et deviennent même une bataille de la mémoire, non sans conséquence sur l’écriture de l’histoire.
Retour haut de page
Aller au contenu principal