Auteur : Philippe Jacques

Le site archéologique de Montcaret est constitué par la Pars urbana d’un vaste établissement romain. Il se compose de deux niveaux (Haut Empire et Bas-Empire), eux- mêmes subdivisés en plusieurs états. Le dernier état (Ve siècle p.C.) présente la plus grande salle basilicale de la région, un triclinium, une piscine et des mosaïques très bien conservées. Le site est réoccupé au Moyen-Âge par une église romane et une nécropole.
Accès au livre La villa gallo-romaine de Montcaret (Dordogne). Une villa et son environnement dans le sud-ouest de la Gaule
Les vestiges visibles aujourd’hui forment un vaste ensemble, d’une longueur de 79 m d’est en ouest pour une largeur de 56 m du nord au sud (Fig. 4)1Le fond de plan a été réalisé en 1972 par J. Doreau, alors directeur du Bureau d’Architecture antique du sud-ouest.
Accès au livre La villa gallo-romaine de Montcaret (Dordogne). Une villa et son environnement dans le sud-ouest de la Gaule
Notre propos aurait pu se limiter à une nouvelle interprétation des vestiges de la partie résidentielle de la villa, après celle de Jules Formigé. C’était la demande que la Caisse nationale des Monuments historiques et des Sites avait formulée, à laquelle il convenait d’ajouter une plaquette de présentation pour les visiteurs du site dont la CNMHS assurait la gestion. Le site a été étudié dans son environnement diachronique et synchronique et la Pars agraria du domaine (située à proximité) a fait l’objet d’une recherche particulière. Les objets retrouvés lors des fouilles (Monnaies romaines et médiévales, céramiques romaines et médiévales, fragments architectoniques, Croix-reliquaire, sarcophages, sépultures de périnatals) ont fait l’objet d’études particulières menées chacune par des spécialistes et se trouvent aujourd’hui présentés dans l’espace muséal du site que l’on peut visiter. Le grand complexe architectural de Tarragone connu sous le nom de “Forum provincial” est l’un des monuments les plus emblématiques de l’époque impériale découverts dans les provinces romaines de l’Ouest. Partant de l’observation et de l’analyse de ses vestiges archéologiques et sous une forme jusque-là inédite, cette monographie propose une investigation détaillée des caractéristiques techniques et des processus de construction qui ont participé à l’érection des trois espaces du monument: le lieu de culte, la place de la représentation du conseil et le cirque.
Retour haut de page
Aller au contenu principal