Auteur : Pierre Ponchon

Centre Philosophies et Rationalités
Maison des sciences de l’homme
4, rue Ledru
F-63057 Clermont-Ferrand Cedex 1
ponchonpierre@hotmail.com
0000-0002-4915-4671

Après des études en philosophie et en lettres classiques, Pierre Ponchon a dirigé ses recherches de doctorat sur la rationalité tragique, principalement chez Platon, Héraclite et Thucydide, et s’est, dans ce cadre, efforcé d’identifier un courant réaliste dans la pensée politique pré-platonicienne.

Docteur en philosophie et agrégé de philosophie, il enseigne actuellement la philosophie en lycée, tout en étant rattaché au centre Philosophies et rationalités de l’Université de Clermont-Auvergne.

Ses recherches portent actuellement sur la question du platonisme politique dans l’Antiquité à travers les évolutions de la polémique autour du réalisme politique, dans les grands dialogues politiques de Platon lui-même (Lois, République), ainsi que dans certains dialogues suspects (Hipparque, Minos, Clitophon), ou encore dans l’Ancienne Académie sceptique à travers les œuvres politiques de Cicéron (République et Lois).

 

• Publications

Outre le livre tiré de sa thèse de doctorat, Thucydide philosophe. La raison tragique dans l’histoire (Éditions Jérôme Millon, 2017), il a également publié, en collaboration avec Stéphane Marchand, une traduction : Gorgias de Platon, suivi de l’Éloge d’Hélène de Gorgias (Les Belles Lettres, 2016), ainsi que de nombreux articles sur la philosophie politique de Thucydide ou d’Héraclite.

Ponchon, Pierre, “L’anthropologie politique de la pleonexia : sur une lecture possible de Thucydide par Platon”, in : S. Alexandre et E. Rogan, dir., Avoir plus : une figure de l’excès ?, Zetesis – Actes des colloques de l’association [En ligne], 3, 2013.

Accès livre PrimaLun@_7 Vini, vidi, scripsi
S’interroger sur le genre de La Guerre du Péloponnèse peut sembler surprenant, sinon incongru, puisque son auteur a depuis longtemps été campé en modèle de l’historien, voire en “véritable père de l’histoire” . Pourtant, cette question n’est pas si saugrenue pour peu qu’on la pose d’un double point de vue. D’une part, à l’époque même de Thucydide, le genre historique n’est pas encore constitué ; il est donc très peu probable que Thucydide se considère lui-même comme un historien.
Retour en haut
Aller au contenu principal