Nadia Agnoli, Museo Archeologico Nazionale di Palestrina. Le sculture, Rome, 2002.

par

Les rapports entre Fortuna et Isis sont analysés dans le développement consacré à Fortuna Primigenia, Isis-Fortuna et Isis Pelagia (p. 25-26). Le “syncrétisme” entre la Primigenia et Isis est fondé sur des caractères communs : la naissance primordiale des deux déesses et la maternité ; il est fait appel à des sources touchant l’époque républicaine (Tite Live, Cicéron), à des monuments (Délos, Rhodes), à l’épigraphie (arétalogies) et aux dossiers d’Alexandrie et de Thessalonique.

L’aspect astral, mis en relation avec la navigation des navires, ainsi que le culte romain de Mater Matuta sont les derniers éléments de ce rapprochement. L’auteur reprend, en grande partie, les conclusions de F. Coarelli1. L’examen de deux fragments d’une éventuelle statue d’Isis Pelagia en marbre sombre, trouvée dans les ruines du sanctuaire de Palestrina (cat. I, 1, n° inv. 1491) mène à une discussion avec une présentation de la polémique sur ce type d’Isis marine, aux vêtements gonflés par le vent.

Pour le dernier état de la question, cf. L. Bricault, Isis, Dame des flots, Liège, 2006, 86-99.



noeud d'isis pour séparateur


  1. “Iside e Fortuna a Pompei e a Palestrina”, dans S. Adamo Muscettola & S. de Caro (éds), Alla ricerca di Iside, PP, XLIX, 1994, 119-129.
Budischovsky, Marie-Christine (2008) : “Nadia Agnoli, Museo Archeologico Nazionale di Palestrina. Lesculture, Rome, 2002”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/agnoli-2002/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour haut de page
Aller au contenu principal