Auteur : Ambre Vilain

Nantes Université
UFR Histoire, Histoire de l’art et Archéologie
Chemin de la Censive du Tertre
F-44312 Nantes
Ambre.vilain@univ-nantes.fr
0000-0003-2663-9315
@AmbreVilain

Ambre Vilain a soutenu en 2011 sa thèse à l’Université Charles-de-Gaulle Lille III consacrée aux représentations architecturales sur les sceaux de villes en Europe septentrionale (XIIe-XVe siècle).

De 2007 à 2009 elle est assistante de conservation au département Antiquités, Moyen Âge, Renaissance du Palais des Beaux Arts de Lille, musée où elle assure le commissariat général de l’exposition Empreintes et matrices : les sceaux du patrimoine historique et artistique du Nord, XIIe-XVIIIe siècle (25 octobre 2008-25 janvier 2009). En 2008 elle co-organise le colloque international Pourquoi les sceaux ? La sigillographie nouvel enjeu de l’Histoire de l’art (Auditorium du Palais des Beaux Arts de Lille, 25-28 octobre).

De 2009 à 2012 elle est chercheur invité (Pasteur Vallery-Radot) à la Bibliothèque nationale de France où elle est chargée du catalogue de la collection des matrices de sceaux conservées au Cabinet des médailles (parution prévue en 2013).

En 2012 elle a rejoint l’INHA en qualité de pensionnaire pour les domaines de l’histoire de l’art médiéval et de l’histoire de l’architecture. Depuis 2016 elle enseigne l’histoire de l’art médiéval à l’Université de Nantes.

 

Bibliographie

« Collections, remaniements, expositions : les vies du manuscrit médiéval aux périodes moderne et contemporaine », Actes de la Journée d’étude du 18 nov. 2013 à l’INHA [à paraître].

« Figurer l’autorité épiscopale sur les sceaux au Moyen Âge », actes de la journée d’études Faire et voir l’autorité pendant l’Antiquité et le Moyen Âge. Images et monuments, http://hicsa.univparis1.fr/documents/pdf/PublicationsLigne/JE%20Poilpre%20Autorite%202016/05_Vilain.pdf.

Site du laboratoire Dynamiques patrimoniales et culturelles (DYPAC) (©Hypothèses).

Imago urbis : les sceaux de villes au Moyen Âge (©École nationale des Chartes, PSL, 29/11/2018).

 

Mots clés
Moyen Âge, identités collectives, sigillographie, culture visuelle, villes, micro-architecture

couverture du livre Traversées. Limites, cheminements et créations en épigraphie
L’originalité du système sigillaire occidental, dont la diffusion à partir de la fin du XIIe siècle représente un phénomène central de la civilisation médiévale, consiste à combiner textes et images. L’étude des sceaux se confond avec l’invention de l’histoire moderne.
Retour en haut
Aller au contenu principal