Auteur : Jonathan Fortin

Au XVIIIe siècle, dans la ville de Montréal qui compte tout au plus 4 000 âmes, le rythme des ménages est bien souvent dicté par l’absence de l’époux. Que ce soit pour la saison de la traite des fourrures…
Retour haut de page
Aller au contenu principal