Auteur : Mathieu Vivas

Domaine Universitaire du Pont de Bois,
3 Rue du Barreau,
F-59650 Villeneuve-d’Ascq
mathieu.vivas@univ-lille.fr
0000-0001-5810-7060

nuage de mots Vivas

Mathieu Vivas est maître de conférences en histoire et archéologie du Moyen Âge ; ses recherches interdisciplinaires portent sur  la mort à l’époque médiévale et sur la mort pénale.

Sa démarche propose de réexaminer le droit de punir et la contrainte pénale par le biais d’une approche interdisciplinaire (sources écrites, iconographiques et données archéologiques). Dans une réflexion liant perception de l’espace, signification et représentation sociale des vestiges et des objets liés à la justice, il s’agit donc de repenser les formes et les sens des lieux de jugement, d’enfermement et d’exécution. À terme, c’est donc le développement de la justice et des modèles de punition des justiciables qui est interrogé. Loin d’une mort gérée par les autorités ecclésiastiques, cette approche invite à rediscuter les espaces, les objets et les corps produits par la justice médiévale.

Bibliographie 

Charageat, M., Ribémont, B., Soula, M., Vivas, M. (dir.) (2020) – Résister à la justice (XIIe-XVIIIe), Paris.

Vivas, M. (dir.) (2019) – (Re)lecture archéologique de la justice en Europe médiévale et moderne, Actes du colloque international et interdisciplinaire tenu à l’archéopôle d’Aquitaine les 8-10 février 2017 (Ausonius Scripta Mediævalia 35), Bordeaux.

Charageat, M., Vivas, M. (dir.) (2016) – Les fourches patibulaires du Moyen Âge à l’époque Moderne. Approche interdisciplinaire, Actes du colloque international tenu à Bordeaux (Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine) les 23-24 janvier 2014, [En ligne : https://criminocorpus.org/fr/].

Vivas, M. (2014) – “Les lieux d’exécution comme espaces d’inhumation. Traitement et devenir du cadavre des criminels (XIIe-XIVe)”, Revue Historique, n°670 (avril), 295-312 [En ligne : https://www.cairn.info/revue-historique-2014-2-page-295.htm].

Accès au livre Espaces carcéraux au Moyen Âge
Si les travaux récents ont renouvelé la connaissance des lieux d’exécution et de l’agencement interne des lieux de réclusion au Moyen Âge, restaient à étudier la distribution des espaces et des territoires carcéraux, en particulier les dynamiques et logiques socio-spatiales de leur implantation. Ce sont ces espaces carcéraux qui ont été proposés à la réflexion de médiévistes, historiens, archéologues et littéraires, et qui sont l’objet de ce livre.
Dans l’historiographie française, les prisons médiévales ont longtemps été abordées sous le seul angle de l’histoire du droit et des institutions. Il s’agit là d’un héritage direct du XIXe s., lorsque se met en place un nouvel ordre socio-légal, en lien avec la promotion de la peine de prison dans le Code pénal de 1791. Ce nouvel ordre se traduit par le déploiement, en quelques décennies, d’un semis national de vastes prisons, en particulier après le virage répressif des années 1830-1840.
Retour haut de page Aller au contenu principal