Auteur : Sophie Krausz

Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
UFR histoire de l’art et archéologie
Équipe Trajectoires
3 rue Michelet
F-75006 Paris
Sophie.Krausz@univ-paris1.fr
0000-0002-0202-6795

nuage de mots Krausz

Sophie Krausz est archéologue, spécialiste de Protohistoire européenne. Ses recherches portent sur les systèmes politiques de l'âge du Bronze et de l'âge du Fer, et principalement sur la naissance de l’État. Elle est spécialiste des fouilles d’oppida et de fortifications.

Maître de conférences à l’université Bordeaux-Montaigne, elle a été de 2018 à 2020 la directrice des Éditions Ausonius.

Elle est aujourd'hui professeur des universités en Protohistoire européenne à l'université Paris 1 Panthéon Sorbonne.


 
   Fouilles Châteaumeillant, Juillet 2018 (©France 3 Centre Val-de-Loire)
En Europe tempérée, les premières villes apparaissent plus tardivement que dans le monde méditerranéen. Elles se développent dans des contextes différents sur les plans économiques et politiques et selon des dynamiques qui leur sont propres. On a longtemps pensé que les oppida, habitats fortifiés de hauteur, qui émergent à la fin du IIe s. a.C. représentaient les premières villes du domaine celtique (plus précisément laténien).
À quelques kilomètres de Châteauroux, dans un lieu écarté et secret du Berry, se trouve la bonne ville de Levroux, enserrée entre Boischaut et Champagne.
Cet ouvrage a été publié en 2013 dans la collection Mémoires des éditions Ausonius : son succès fut immédiat et les 800 exemplaires produits furent vendus. 9 ans plus tard, les éditeurs scientifiques ainsi qu’Olivier Buchsenschutz lui-même ont souhaité offrir à un lectorat renouvelé ces textes clés dans une version numérique, enrichie et ouverte.
C’est dans le plus grand secret que nous avons préparé les MOB pendant quatre années. Quatre années de chuchotements, de rencontres discrètes, de préparatifs clandestins, de complicité avec la famille et les amis. MOB : tous les courriels envoyés aux auteurs commençaient par ces trois petites lettres pour annoncer un message confidentiel, elles nous ont servi de code dans toute l’Europe pour ne pas être découverts. Nous avons choisi le secret pour que ce livre soit une belle surprise pour Olivier, et tout le monde a joué le jeu. Nous étions 5 au départ de cette aventure et nous sommes 110 à l’arrivée ! Beaucoup d’autres auraient voulu participer et offrir un cadeau amical à Olivier, mais les aléas de la vie ne leur ont pas permis de parvenir au terme de ce voyage avec nous. 
Accès au livre Vix et le phénomène princier
Au sein du phénomène princier hallstattien, Bourges est un cas singulier de par sa position géographique à l’extrémité ouest de la zone des Fürstensitze. Les recherches récentes et la réactualisation des données de fouilles permettent de proposer aujourd’hui une restitution de la topographie initiale de Bourges. Désormais, la distinction des occupations de la fin du Hallstatt de celles de La Tène A1 ouvre de nouvelles perspectives concernant l’émergence, le développement et la disparition de l’agglomération princière. Au Hallstatt D2-D3, le territoire est aux mains d’une élite qui contrôle un réseau commercial à courte et longue distance. Puis dans le courant de La Tène A1, des artisans, regroupés en quartiers en périphérie de la résidence princière, produisent en série et semblent profiter des retombées d’échanges commerciaux. Entre rupture et continuité, le IVe s. a.C. est marqué par des changements sociaux et politiques.
Retour haut de page
Aller au contenu principal