Auteur : Sophie Krausz

Institut Ausonius (UMR 5607)
Domaine universitaire
Université Bordeaux Montaigne
F-33607 Pessac
sophie.krausz@u-bordeaux-montaigne.fr
00(33) 05 57 12 45 60
0000-0002-0202-6795

nuage de mots Krausz

Sophie Krausz est archéologue, spécialiste de Protohistoire européenne. Ses recherches portent sur les systèmes politiques de l'âge du Bronze et de l'âge du Fer, et principalement sur la naissance de l’État. Elle est spécialiste des fouilles d’oppida et de fortifications.

Maître de conférences à l’université Bordeaux-Montaigne, elle est depuis octobre 2018 la directrice des Éditions Ausonius.

Ausonius
>Researchgate




 Fouilles Châteaumeillant, Juillet 2018 (©France 3 Centre Val-de-Loire)
Accès au livre Vix et le phénomène princier
Au sein du phénomène princier hallstattien, Bourges est un cas singulier de par sa position géographique à l’extrémité ouest de la zone des Fürstensitze. Les recherches récentes et la réactualisation des données de fouilles permettent de proposer aujourd’hui une restitution de la topographie initiale de Bourges. Désormais, la distinction des occupations de la fin du Hallstatt de celles de La Tène A1 ouvre de nouvelles perspectives concernant l’émergence, le développement et la disparition de l’agglomération princière. Au Hallstatt D2-D3, le territoire est aux mains d’une élite qui contrôle un réseau commercial à courte et longue distance. Puis dans le courant de La Tène A1, des artisans, regroupés en quartiers en périphérie de la résidence princière, produisent en série et semblent profiter des retombées d’échanges commerciaux. Entre rupture et continuité, le IVe s. a.C. est marqué par des changements sociaux et politiques.
Retour haut de page Aller au contenu principal