Ernesto de Miro, “L’Iseo di Agrigento”, dans N. Bonacasa & A. M. Donadoni Roveri (éds), Faraoni come dei, Tolemei come faraoni, Atti del V Congresso Internazionale Italo-Egiziano, Torino, 8-12 dicembre 2001, Turin-Palerme, 2003, 521-526.

par

Un édifice récemment découvert à Agrigente, sur la terrasse au nord du bouleuterion-odeon, élevé suite à une réorganisation datant de l’époque impériale, est identifié par l’auteur comme un Iseum. Un haut mur de péribole entoure l’aire sacrée sur les 4 côtés. Le long des côtés nord, est et ouest court un portique dorique de 63 colonnes. À l’intérieur est un temple sur podium avec un pronaos prostyle auquel on accède par deux rampes latérales situées à l’est et à l’ouest, d’époque antonine.

Il est difficile d’accorder un quelconque caractère isiaque aux documents supposés identifier le temple et présentés p. 523-526. Ce serait, comme le note l’auteur, le seul sanctuaire isiaque sicilien d’époque impériale. Page 521 sont mentionnées plusieurs lampes à l’effigie d’Isis et de Sarapis, découvertes dans le quartier de S. Nicola1.

  1. Cf. également P. Moreno, “Iside-Afrodite, regina di Agrigento”, Kalos, 14, 2002, 32-35.
Malaise, Michel (2008) : “Ernesto de Miro, ‘L’Iseo di Agrigento’, dans N. Bonacasa & A. M. Donadoni Roveri (éds), Faraoni come dei, Tolemei come faraoni, Atti del V Congresso Internazionale Italo-Egiziano, Torino, 8-12 dicembre 2001, Turin-Palerme, 2003, 521-526”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/de-miro-2003/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour haut de page
Aller au contenu principal