Lydie Joan, Le Doubs et le Territoire de Belfort, CAG 25 et 90, Paris, 2003.

par

Une table de marbre au nom d’un prêtre de Jupiter-Ammon provient de Mandeure (p. 352). Plusieurs documents isiaques ont été trouvés à Besançon, souvent dans la rivière Doubs (p. 250-251) : ce sont un Bès en terre cuite1, conservé au Louvre (E 14236), une statuette égyptienne en bronze et une tête de style égyptien en granit rouge, au Musée de Besançon (n° inv. 861.8.9 et 852.2. 241), et une statuette en bronze d’Isis au Musée des Antiquités Nationales de Saint-Germain-en-Laye (16 cm, inv. 29.557). On sera en revanche dubitatif devant un bronze identifié comme un Harpocrate (p. 174).

  1. J. Leclant, “À propos d’une terre cuite de Bès à l’oryx”, dans Hommages à L. Lerat, Besançon, 1984, 409-419.
Podvin, Jean-Louis (2008) : “Lydie Joan, Le Doubs et le Territoire de Belfort, CAG 25 et 90, Paris, 2003”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/joan-2003/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour haut de page Aller au contenu principal