Sebastiana Lagona, “Cibele e Iside a Kyme Eolica”, dans H. Krinzinger (éd.), Die Ägais und das westliche Mittelmeer, Akten des Symposions Wien 1999, Vienne, 2000, 143-148.

par

Le culte d’Isis à Kymè d’Éolide, attesté dans un sanctuaire situé sur la colline nord, pourrait y avoir pris la suite de celui de Cybèle1.

La reprise des fouilles par une mission italienne en 1991 a permis de retrouver le sanctuaire, dépouillé par le temps et recouvert par la végétation, qui se compose d’un petit temple et de deux pièces annexes (p. 147)2. Quelques menues trouvailles sont brièvement signalées.



noeud d'isis pour séparateur


  1. Cf. J. Bouzek et al., Anatolian Collection of Charles University, Kyme I, Prague, 1974, 211, fig. 2 et fig. 3 IH, pour le temple d’Isis et le plan dressé lors des fouilles dirigées par A. Salač.
  2. Les résultats des fouilles tchèques effectuées en 1925 ont été publiées, d’après les papiers de A. Salač, par J. Bouzek et al., The Results of the Czechoslovak Expedition, Kyme II, Prague, 1980.
Bricault, Laurent (2008) : “Sebastiana Lagona, ‘Cibele e Iside a Kyme Eolica’, dans H. Krinzinger (éd.), Die Ägais und das westliche Mittelmeer, Akten des Symposions Wien 1999, Vienne, 2000, 143-148”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/lagona-2000/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour haut de page
Aller au contenu principal