Clayton M. Lehmann & Kenneth G. Holum, The Greek and Latin Inscriptions of Caesarea Maritima. The Joint Expedition to Caesarea Maritima Excavations Reports, V, Boston, 2000.

par

Une plaque de marbre gris, brisée en au moins six fragments, dont quatre ont été retrouvés en 1968-1969 au sud du théâtre de Césarée, porte une double inscription funéraire d’époque impériale, celle de deux enfants, Priskos Nemônianos et sa petite soeur Isidôra, disparus le même jour (n° 158 p. 139-140 et pl. CIV = RICIS 403/0401). Les parents, auteurs de l’inscription, ont confié leurs enfants défunts aux bons soins d’Osiris, faisant usage de la formule : “Qu’Osiris te donne l’eau fraîche”.

Égyptienne dans sa conception, grecque dans sa formulation, n’apparaissant qu’en contexte funéraire, elle doit être mise en rapport avec les figurations d’Osiris-Canope, qui représente symboliquement l’eau du Nil, et le vase à bec décrit par Apulée, Metam. XI, 11, qui la contenait lors des cérémonies1. Dans ce contexte, l’eau pourvue par Osiris doit garantir l’immortalité au défunt2.



noeud d'isis pour séparateur


  1. R. A. Wild, Water in the cultic Worship of Isis and Sarapis, EPRO 87, Leyde, 1981, 123-126 ; D. Delia, “The Refreshing Water of Osiris”, JARCE, 29, 1992, 181-190.
  2. Cf. R. W. Daniel & F. Maltomini, Supplementum Magicum I, Papyrologica Coloniensia XVI.1, Opladen, 1990, 168 n° 45.
Bricault, Laurent (2008) : “Clayton M. Lehmann & Kenneth G. Holum, The Greek and Latin Inscriptions of Caesarea Maritima. The Joint Expedition to Caesarea Maritima Excavations Reports, V, Boston, 2000”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/lehmann-holum-2000/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour haut de page
Aller au contenu principal