Maja Martinova, “Ein antikes Kultgefäß aus Philippopolis”, dans M. Wendel (éd.), Karasura, I. Untersuchungen zur Geschichte und Kultur des alten Thrakien, Weissbach, 2001, 185-188.

par

Un récipient cultuel en terre cuite, découvert à Philippopolis, en Thrace, est décoré, entre autres, de deux bustes de Sarapis placés au-dessus d’un aigle. M. M., qui rapproche ce motif de celui utilisé dans le monnayage de Tomis aux IIe-IIIe siècles p.C., ne peut cependant affirmer qu’il s’agit d’une production locale et non d’un objet d’importation1.



noeud d'isis pour séparateur


  1. Sur ce motif, cf. R. Veymiers, “Sérapis et l’aigle : polysémie d’un iconotype”, Acta Orientalia Belgica, XVII, Louvain 2003, 267-271.
Bricault, Laurent (2008) : “Maja Martinova, ‘Ein antikes Kultgefäß aus Philippopolis’, dans M. Wendel (éd.), Karasura, I. Untersuchungen zur Geschichte und Kultur des alten Thrakien, Weissbach, 2001, 185-188”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/martinova-2001/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour haut de page
Aller au contenu principal