UN@ est une plateforme d'édition de livres numériques pour les presses universitaires de Nouvelle-Aquitaine

Propos introductifs

Propos introductifs

par

« CyberNeTic : Du virtuel au réel :
se prémunir des mécanismes du cyberharcèlement »

https://cyberneticproject.eu

Notre projet de recherche

Le projet CyberNeTic est un programme de recherche mené conjointement depuis 2018 entre l’université Bordeaux-Montaigne (laboratoire du MICA) et la Gendarmerie nationale. Il vise à mener une recherche-action coopérative au cœur des sciences de l’information et de la communication et de la criminologie pour formaliser des questionnements scientifiques autour des pratiques de cyberharcèlement et comprendre ces nouvelles formes d’expression de la violence au moyen des nouvelles technologies.

La démarche première de ce partenariat inédit en sciences humaines et sociales s’attache à améliorer les pratiques professionnelles des enquêteurs de la gendarmerie par une approche compréhensive de ces cyberviolences et à renforcer leurs moyens d’intervention sur le terrain dans la lutte contre le cyberharcèlement.

Notre démarche scientifique

L’un des premiers constats posés en commençant ce travail académique fut de reconnaître que la définition du cyberharcèlement constitue aujourd’hui un défi fondamental qui reste non résolu dans la littérature scientifique malgré l’impérieuse nécessité de le faire. Un grand nombre de confusions et d’amalgames persistent en raison d’une méconnaissance approfondie du sujet.

Si nous ne prétendons pas repenser une définition figée et exhaustive du cyberharcèlement, nous souhaitons en revanche proposer une analyse approfondie des mécanismes qui sous-tendent les différentes pratiques de ce phénomène complexe. En adoptant une approche multidimensionnelle, nous aspirons à éclairer les diverses facettes de ces cyberviolences, mettant en lumière les dynamiques complexes qui les animent et les variations contextuelles dans lesquelles elles s’exercent.

Pour cela, nous nous sommes appuyés sur un travail analytique puisant aussi bien dans une démarche inductive qui formalise les retours d’expérience du terrain (informations identifiées par les services opérationnels de la gendarmerie), qu’une démarche déductive afin de mettre en exergue de nouvelles aires de connaissances pour nourrir la recherche stratégique. Nous avons combiné des méthodologies croisées (empruntant aussi bien à un état de l’art constitué de 400 ouvrages et articles scientifiques, qu’à l’administration de plusieurs questionnaires1, la conduite d’entretiens semi-directifs de victimes, d’informateurs-relais2, de cyberharceleurs, des observations netnographiques3, etc.), pour confronter différentes sources de données et obtenir ainsi une perspective plus riche et complète sur un objet de recherche pluriel qui évolue constamment en fonction des contextes sociaux, technologiques, culturels, etc.

Les objectifs de ce livre

Ce livre a pour ambition de restituer ce travail d’investigation en mettant l’accent sur la connaissance des mécanismes de violence mis en œuvre dans ces pratiques de cyberharcèlement et d’offrir aux professionnels travaillant dans le domaine de l’agir criminel une perspective plus nuancée des spécificités propres aux différentes formes d’agression en ligne.

Aussi son approche se veut résolument méthodologique, pour dans un premier temps, proposer un cadre typologique qui regroupe et classe les motivations de ces pratiques de cyberharcèlement en catégories distinctes, mettant en évidence les patterns récurrents et les caractéristiques communes.

Puis dans un deuxième temps, cette structuration conceptuelle qui vise à analyser et traiter ces pratiques de manière plus ciblée et efficace, nous a conduits à élaborer une étiologie pour identifier les facteurs de risque et les dynamiques sous-jacentes qui contribuent au développement de chacun de ces comportements cyberviolents. Elle prend la forme de fiches d’étude détaillée mettant en lumière les éléments suivants :

  • une définition scientifique précise de la pratique de cyberharcèlement analysée (avec des synonymes associés) ;
  • les mécanismes spécifiques qui sont mis en œuvre ;
  • un témoignage de victime et une illustration concrète de la pratique de cyberharcèlement ;
  • l’origine de cette cybercriminalité ;
  • le cadre légal qui l’entoure ;
  • les ressources scientifiques disponibles pour approfondir la compréhension du phénomène identifié.

Si la lutte contre les pratiques de cyberharcèlement représente un défi complexe nécessitant une approche multidisciplinaire et une collaboration étroite entre les différents acteurs impliqués, cet ouvrage aspire humblement à contribuer à une meilleure connaissance de ces cyberviolences, pour encourager à créer un environnement plus sûr en ligne, où les victimes peuvent être soutenues et les agresseurs tenus responsables de leurs actes.

Notes

  1. Le premier questionnaire administré en 2018 portait sur les conduites de surexposition en ligne, le deuxième, en 2019, s’attachait quant à lui à identifier de nouvelles formes de violences en ligne ; ils ont été enrichis par les réponses de 673 participants.
  2. Directeur e-sportif, directeur de web TV, enquêteurs de la gendarmerie nationale, etc.
  3. La netnographie est selon Yohan Bernard « une méthode d’enquête qualitative qui utilise Internet comme source de données » (La netnographie : une nouvelle méthode d’enquête qualitative basée sur les communautés virtuelles de consommation, Décisions Marketing, n° 36, 2004, p. 49-62).
Rechercher
Rechercher
Chapitre de livre
Pessac
EAN html : 9791030008425
ISBN html : 979-10-300-0842-5
ISBN pdf : 979-10-300-0843-2
Volume : 1
ISSN : en cours
4 p.
licence CC by SA

Comment citer

Dulaurans, Marlène, « Propos introductifs », in : Dulaurans, Marlène, Violences en ligne : décrypter les mécanismes du cyberharcèlement, Pessac, Presses universitaires de Bordeaux, collection V@demecum 1, 2024, 13-16 [en ligne] https://una-editions.fr/violences-en-ligne-introduction/ [consulté le 15/07/2024].
10.46608/vademecum1.9791030008425.3
couverture de l'ouvrage Violences en ligne de la collection V@demecum
Illustration de couverture • Design Roman Vinçon et Nicolas Ruault
Retour en haut
Aller au contenu principal