Jaime Alvar & Elena Muñiz, “Les cultes égyptiens dans les provinces romaines d’Hispanie”, dans L. Bricault (éd.), Isis en Occident. Actes du IIe Colloque international sur les études isiaques, Lyon III, 16-17 mai 2002, RGRW 151, Leyde-Boston, 2004, 69-94.

par

Selon les auteurs, contre l’opinion reçue1, le culte d’Isis n’a pas été introduit en Hispanie par les Phéniciens à partir du VIIIe siècle, mais seulement dans la première moitié du Ier siècle a.C. par un Alexandrin qui construisit un temple à la déesse et à son parèdre Sarapis dans la cité grecque d’Emporion (cf. RICIS 603/0701)2. Ensuite, il faut attendre environ un siècle et demi pour trouver de nouvelles attestations isiaques, soit à une époque où les populations urbaines étaient suffisamment acculturées pour accueillir les nouveautés religieuses apportées par les Romains.

La diffusion est mise sur le compte des couches supérieures, séduites par un culte protégé par le pouvoir impérial, et par des gens riches qui, ne bénéficiant pas de la plénitude des droits sociaux, se seraient tournés vers les peregrina sacra pour manifester leur intégration à la romanité. Les auteurs considèrent qu’au IIIe siècle, une grande partie des documents émanent de représentants de l’Empire en Occident, suite à la volonté impériale de réactiver les cultes orientaux pour intégrer les gens qui se sentaient en marge de la religion civique. Force est de constater qu’une grande partie des cités privilégiées n’ont pas livré des témoignages en relation avec leur importance.



noeud d'isis pour séparateur


  1. Cf. par exemple A. García y Bellido, Les religions orientales dans l’Espagne romaine, EPRO 5, Leyde, 1967, et J. Padró i Parcerisa, “Datos para una valoración del ‘factor egipcio’ y de su incidencia en los orígenes del proceso de iberización”, Ampurias, 38‑40, 1976‑1978 (= Actes du Symposium international : Els orígens del món ibèric, Barcelona‑Ampurias, 1977), 487‑509.
  2. Sur le sanctuaire de Sarapis, R. A. Wild, “The known Isis-Sarapis Sanctuaries of the Roman Period”, ANRW II 17, 4, 1984, 1758-1759 ; E. Sanmartí-Greco, “Excavaciones en Emporion: historia y arqueología”, dans Leyenda y arqueología de las ciudades prerromanas de la península ibérica, II, Madrid, 1993, 23-30 ; J. Padró, E. Sanmartí, “Serapis i Asclepi al món hellenístic: el cas d’Empúries”, dans Homenatge a Miquel Tarradell, Barcelona, 1993, 611-628 ; J. Ruiz de Arbulo, “El santuario de Asklepios y las divinidades alejandrinas en la Neapolis de Ampurias (s. II-I a.C.). Nuevas hipótesis”, Verdolay, 7, 1995, 327-338.
Malaise, Michel (2008) : “Jaime Alvar & Elena Muñiz , ‘Les cultes égyptiens dans les provinces romaines d’Hispanie’, dans L. Bricault (éd.), Isis en Occident. Actes du IIe Colloque international sur les études isiaques, Lyon III, 16-17 mai 2002, RGRW 151, Leyde-Boston, 2004, 69-94”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/alvar-muniz-2004/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour haut de page
Aller au contenu principal