Auteur : Audrey Dubernet

Audrey Dubernet a obtenu son Master (2013) puis son Doctorat (2017) en Histoire de l’Art à l’Université Bordeaux Montaigne (Institut Ausonius UMR 5607). Ses recherches portent sur l’architecture grecque antique, et plus particulièrement sur les portes et autres dispositifs permettant l’ouverture et la fermeture des bâtiments et pouvant en restreindre l’accès.

Elle s’intéresse également aux dactyliothèques modernes et à travers elles au collectionnisme et à la réception de l’antiquité entre le XVIIe et le XIXe siècle.

Elle est actuellement gestionnaire financière et comptable à l’université de Bordeaux et médiatrice culturelle et trésorière de l’association Tout Art Faire.

Bibliographie

  • “L'épiphanie en perspective : image du dieu, porte de temple et rituel”, in : Au spectacle de la religion : Engagements individuels et constructions de communautés, Pallas 107/2018, 213-231.
  • Peters online Journal Ancient West & East 16 (2017), “Review : K. Vacharopoulou, Conservation of Classical Monuments in the Mediterranean Region: A Study of Anastylosis with Case Studies from Greece and Turkey”, BAR International Series 2800, Oxford 2016. 
  • Peters online Journal Ancient West & East 15 (2016), “Review : J.C. Bernhardt, Die Nikemonument von Samothrake und der Kampf der Bilder”, Franz Steiner Verlag, Stuttgart 2014.
  • “Miniaturiser l’Antique : récit de vie d’une dactyliothèque”, in : Université et Histoire de l’art, Objets de mémoire (1870-1970), PUR 2017./li>
Les recherches portant sur les monuments grecs n’ont que rarement croisé, ou de manière superficielle, celles relevant du domaine socio-historique. Toutefois, l’orientation pluridisciplinaire de la recherche actuelle permet d’envisager l’architecture sous un angle nouveau, en replaçant l’Homme au cœur du sujet.
Accès au livre Les ruines résonnent encore de leurs pas. La circulation dans les monuments grecs (VIIe s.-31 a.C.)
Cette publication fait suite à la journée d’étude qui s’est tenue les 3 et 4 novembre 2016 à l’Institut Ausonius, Pessac. Elle trouve son origine dans un intérêt commun vis-à-vis de la pratique de l’architecture grecque.
Accès au livre Les ruines résonnent encore de leurs pas. La circulation dans les monuments grecs (VIIe s.-31 a.C.)
L’état actuel de notre connaissance des monuments grecs allié aux techniques d’imagerie 3D nous permet de reconstituer de nombreux édifices dans leur intégralité en ne laissant que peu de place à la spéculation. Toutefois leur fréquentation, leur mode de fonctionnement et les réseaux de circulation qui les animaient échappent encore pour beaucoup à notre compréhension.
Retour haut de page Aller au contenu principal