Auteur : Valérie Morel

Université d’Artois
UFR d’Histoire, Géographie et Patrimoines
9 Rue du Temple, BP 10665
F-62030 Arras Cedex
valerie.morel@univ-artois.fr
0000-0003-3882-1499

nuage de mots Morel

Valérie Morel est maître de conférences en Géographie à l’Université d’Artois (Hauts-de-France) depuis 1998 et membre du Laboratoire Discontinuités (UR2468). Plus précisément, ses intérêts de recherche portent sur :

  • Les risques environnementaux
  • La construction socio-spatiale des territoires à risques littoraux
  • La santé transfrontalière.

Elle participe à plusieurs groupements groupement de recherche : Notamment le GDR LiGA (Littoral guyanais sous influence amazonienne)  depuis 2014 et le LMI Sentinela  (Observatoire brésilien du climat et de la santé aux frontières internationales de l’Amazonie brésilienne) depuis 2018.

Elle est également membre associé à la MRAe Haut-de-France (Ministère de la Transition Écologique) depuis 2016.

Bibliographie 

Catherine Meur-Férec et Valérie Morel, 2004, « L’érosion sur la frange côtière : un exemple de gestion des risques », Nature, Science, Sociétés, https://www.cairn.info/revue-natures-sciences-societes-2004-3-page-263.htm

Catherine Meur-Férec, Philippe Déboudt et Valérie Morel, 2008, “Coastal risks in France, anintégrated method for evaluating vulnerability”, Journal of Coastal Research, https://archivesic.ccsd.cnrs.fr/AO-GEOGRAPHIE/hal-00281042

Valérie Morel, 2012, « Vulnérabilité du territoire littoral guyanais aux maladies infectieuses à transmission vectorielle : esquisses de problématiques et perspectives de recherches pluridisciplinaires », EchoGéo http://journals.openedition.org/echogeo/13275 ; DOI : https://doi.org/10.4000/echogeo.13275

Valérie Morel et Sylvie Letniowska-Swiat, 2012, « Entre logiques institutionnelles et pratiques spontannées de la frontière : la structuration d’un territoire périphérique autour du bas Maroni (Guyane) », Géoconfluences, http://geoconfluences.ens-lyon.fr/doc/typespace/frontier/FrontScient10.htm

Marc Galochet et Valérie Morel, 2016, « La biodiversité dans l’aménagement du territoire en Guyane française », Vertigo, http://journals.openedition.org/vertigo/16069 ; DOI : https://doi.org/10.4000/vertigo.16069

Accès au livre Maillages, interfaces, réseaux transfrontaliers, de nouveaux enjeux territoriaux de la santé
Les maladies vectorielles sont un enjeu de santé publique avéré sur la zone frontalière amazonienne de l’Oyapock entre la France d’outre-mer en Guyane française et le nord du Brésil en Amapá. La présence de populations vulnérables et la mobilité des agents pathogènes contribuent au risque de paludisme dans ce territoire.
Retour haut de page
Aller au contenu principal