François Baratte et al., Le trésor de Carthage : Contribution à l’étude de l’orfèvrerie de l’Antiquité tardive, Études d’Antiquités africaines, Paris, 2002.

par

Une intaille remarquable fait partie du “Trésor de Carthage” (p. 85-86 et pl. II.5). Octogonale, à rebord biseauté, elle figure Isis debout, tournée vers la droite, un pied en avant, et tenant une voile à deux mains. Sa tête, coiffée du basileion, est tournée vers l’arrière.

Derrière la déesse, un gouvernail. Le navire sur lequel elle se tient est figuré par une ligne. De part et d’autre de la tête d’Isis court une inscription rétrograde : NAVI/GA FELIX. Cette pièce unique a dû être le chaton d’une bague employé pour un cachet. Elle est conservée au British Museum n° inv. AF 329/EC 247.

Bricault, Laurent (2008) : “François Baratte et al., Le trésor de Carthage : Contribution à l’étude de l’orfèvrerie de l’Antiquité tardive, Études d’Antiquités africaines, Paris, 2002”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/baratte-2002/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour en haut
Aller au contenu principal