Laurent Bricault, “Un phare, une flotte, Isis, Faustine et l’annone”, CdE, LXX V, 150, 2000, 136-149.

par

Une nouvelle inscription alexandrine attribue à Faustine la Jeune les épithètes de Sôsistolos et de Pharia. C’est un nouvel élément à ajouter au dossier de l’identification de l’impératrice à Isis. L’épithète Pharia, à l’origine synonyme d’“alexandrine” sous la plume des poètes augustéens, devient à l’époque antonine le qualificatif d’Isis (et de Faustine) en tant que protectrice de la flotte frumentaire d’Alexandrie.

La fête du Sacrum Phariae du 25 avril lui est consacrée, après que Commode a choisi de sacrifier à la déesse et à son parèdre Sarapis pour remercier les dieux d’avoir mis fin à la terrible famine de 189. On retrouve encore Isis Faria, symbole de vie et de prospérité, au droit des monnaies émises par l’aristocratie romaine au IVe siècle et distribuées à l’occasion des Vota Publica.

Podvin, Jean-Louis (2008) : “Laurent Bricault, ‘Un phare, une flotte, Isis, Faustine et l’annone’, CdE LXX V, 150, 2000, 136-149”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/bricault-2000c/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour haut de page
Aller au contenu principal