Anemari Bugarski-Mesdjian, “Les ‘cultes orientaux’ en Dalmatie romaine”, VAHD, 96, 2004, 563-717.

par

Anemari Bugarski-Mesdjian consacre les p. 619-632 de cet important article issu de sa thèse aux divinités égyptiennes en Dalmatie. Sans reprendre toute la documentation réunie par P. Selem1, elle étudie certaines inscriptions et monuments importants pour en tirer d’intéressantes conclusions.

Pour l’auteur, les différents témoignages, rarement trouvés in situ, ne donnent pas l’impression qu’en Dalmatie existaient d’importantes communautés isiaques organisées. Le culte semble toujours de caractère privé. La diffusion des cultes isiaques s’est opérée à partir de l’Italie, peut‑être par l’intermédiaire d’Aquilée, depuis la seconde moitié du Ier siècle p.C. Les principaux agents de diffusion étaient sans doute des colons ou des marchands italiques, ou encore des marins venus s’installer dans les cités portuaires de l’Adriatique.

De cette époque datent une statue d’Isis en marbre provenant de Nin (ancienne Aenona) et le cippe de Bigeste orné d’un sistre. Les IIe et IIIe siècles ont vu le floruit des cultes isiaques en Dalmatie. Les isiaques sont encore présents au IVe siècle comme l’atteste le décor d’un sarcophage de Salone.

L’origine ethnique et sociale des adeptes isiaques est assez variée. Certains fidèles sont d’origine orientale, d’autres sont des Italiens ou des indigènes. Outre les militaires et les fonctionnaires, les adeptes isiaques comptent aussi beaucoup d’affranchis. Formellement et foncièrement, pour A.M.B., le culte isiaque est un culte romain, expression de la romanité urbaine dans la province. Les nombreux aegyptiaca retrouvés en Dalmatie, à la connotation plus magique, plus exotique, s’attacheraient à des sentiments religieux très personnels et ne constitueraient pas des preuves directes de l’existence d’un culte isiaque.



noeud d'isis pour séparateur


  1. P. Selem, Egipatski Bogovi u Rimskom Iliriku, Godišnjak, IX, Centar za Balkanolška Ispitivanja, Knjiga 7, Sarajevo, 1972, et, plus récemment, Izidin Trag. Egipatski Kultni Spomenici u Rimskom Iliriku, Split, 1997.
Bricault, Laurent (2008) : “Anemari Bugarski-Mesdjian, ‘Les ‘cultes orientaux’ en Dalmatie romaine’, VAHD, 96, 2004, 563-717”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/bugarski-2004/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour haut de page
Aller au contenu principal