Marie-Christine Budischovsky, “Témoignages de dévotion isiaque et traces culturelles le long du limes danubien”, dans L. Bricault (éd.), Isis en Occident. Actes du IIe Colloque international sur les études isiaques, Lyon III, 16-17 mai 2002, RGRW 151, Leyde-Boston, 2004, 171-191.

par

Sur le limes danubien, qui correspond à la partie septentrionale de la Rhétie, du Norique, de la Pannonie, des Mésies ainsi qu’à la Dacie méridionale, la présence d’isiaca et d’objets égyptisants varie fortement d’une région à l’autre. Si le limes de Rhétie et de Norique (tableau I) n’a révélé aucune inscription, on retient quelques bronzes dispersés dans le premier cas, et un certain développement de la petite statuaire dans le deuxième cas ; mais la plupart des témoignages sont situés plus au Sud du fleuve en Rhétie, à l’Ouest et au Sud du Norique. Passée la Pannonie, on note quelques épigraphes à proximité du Danube, en Mésie Supérieure (tableau IV), avec mention d’un t[emplum] dédié à Sarapis (RICIS 618/0102) ainsi qu’un certain nombre de monuments figurés de Sarapis et Isis dans les deux Mésies (tableaux III et IV).

En face, sur la rive dace (tableau V), aucune inscription n’a été exhumée, malgré la présence de plusieurs représentations (Isis, Sarapis, triade familiale), car la plupart des témoignages sont loin du Danube, en Dacie Supérieure1. Mais la plus forte implantation d’isiaca et d’objets égyptisants se trouve dans la zone pannonienne. Carnuntum et Aquincum, capitales des Pannonies se sont montrées les plus réceptives aux cultes isiaques, avec un réseau épigraphique dense d’inscriptions (Wien, Carnuntum, Crumerum, Piliscsév et Intercisa).

La diffusion pannonienne s’est faite au départ de l’Italie, et plus spécialement d’Aquilée ; elle a suivi l’axe Sud-Nord de la route de l’ambre et la vallée de la Save. Sarapis occupe une place prépondérante sous les Sévères sur le limes danubien proprement dit, tandis qu’Isis domine sur la route de l’ambre et de la Save aux Ier et IIe siècles. Il apparaît que les contextes administratif et militaire ont joué un rôle important, surtout les cadres supérieurs de l’armée. Le rôle de Carnuntum est particulièrement mis en valeur2.

Sur la rive de la Mésie inférieure, on repère aussi quelques témoignages importants, dont des inscriptions3. L’une d’elles, provenant de Tomis, est relative à un Serapeum (RICIS 618/1001). Certaines particularités de cette région sont soulignées : présence de momies, d’Osiris en tant que talismans funéraires, matériel égyptien ou égyptisant.

Plusieurs documents inédits sont signalés par M.-C. B. : une statue d’Harpocrate de Viminacium (p. 173)4, un buste de Sarapis5 et une statuette d’Harpocrate6 dans la région de Vratsa (p. 174). Avec l’auteur, on exclura des témoignages isiaques la série des “Sarapis aux lions” et celle des Jupiter-Ammons (p. 182).



noeud d'isis pour séparateur


  1. Voir désormais M.-C. Budischovsky, “Témoignages de dévotion isiaque en Dacie”, dans L. Bricault et al. (éds), Nile into Tiber, Leyde, 2007, 267-288.
  2. Pour le site d’Ad Statuas, cf. K. Kuzmová, “Bemerkungen zum Sarapis-Kult am nordpannonischen Limes”, Anodos. Studies of the Ancient World, 1, 2001, 115-125.
  3. Cf. également Simona Farcaş, “Culte orientale la Histria şi în teritoriu/Cultes orientaux à Histria et dans son territoire”, Carpica, (Carpica – Bacău), 33, 2004, 110-116.
  4. Conservée au musée de Požarevac (IIe-IIIe siècles).
  5. Trouvé à Bukovets et conservé au musée de Veliko Ternovo.
  6. Trouvée à Tchmakovtsi et conservée au musée archéologique de Sofia, inv. n° 6073.
Bricault, Laurent, Malaise, Michel (2008) : “Marie-Christine Budischovsky, ‘Témoignages de dévotion isiaque et traces culturelles le long du limes danubien’, dans L. Bricault (éd.), Isis en Occident. Actes du IIe Colloque international sur les études isiaques, Lyon III, 16-17 mai 2002, RGRW 151, Leyde-Boston, 2004, 171-191”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/budischovsky-2004/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour en haut
Aller au contenu principal