Jean Bussière, Lampes antiques d’Algérie, coll. Monographies, Instrumentum 16, Montagnac, 2000.

par

Jean Bussière donne la liste de 7732 lampes signalées en Algérie, dont 813 à décor divin. Les 29 lampes isiaques1 recensées représentent une quantité non négligeable si on la rapporte à celles d’autres cultes (Jupiter : 35, Junon Caelestis ou Cybèle : 2 ; Neptune et ses suivants : 2 ; Diane : 51 ; Mercure : 20, Minerve : 8, Vénus : 9, Mars : 10, Bacchus : 58, divinités mineures 384, etc.). J. B. note, p. 250, le paradoxe que représente l’absence totale de lampes représentant Saturne, pourtant le grand dieu africain.

L’auteur classe ces lampes isiaques en 9 types : le type I.C.1 (1) (8 ex.) présente le buste de Sarapis coiffé du calathos, de profil à gauche, avec barbe et chevelure abondantes, un sceptre visible à droite ; le type I.C.1 (2) (2 ex.) figure le buste de Sarapis coiffé du calathos, de profil à gauche, tête radiée ; le type I.C.1 (3) (9 ex.) montre les bustes affrontés d’Isis diadémée, et de Sarapis coiffé du calathos, radié ; le type I.C.1 (4) (2 ex.) est avec le buste de Sarapis de profil à droite, tandis que le type I.C.1 (5) (2 ex.) est avec celui d’Isis, de profil à droite ; 2 ex. appartiennent au type I.C.1 (6), bien étudié par V. Tran tam Tinh2, du baiser d’Hélios à Sarapis ; une lampe de Sétif, type I.C.1 (7), présente la triade isiaque debout, avec Isis au centre entourée d’Harpocrate à gauche et d’Anubis à droite ; enfin, deux derniers types I.C.1 (8) (2 ex.) et I.C.1 (9) (1 ex.) montrent respectivement Anubis debout de face vêtu d’une chlamyde plissée sanglée à la taille, la tête tournée à gauche, tenant une palme de la main gauche, et un caducée à droite, et une tête d’Anubis (ou de sloughi ?) de profil à gauche.



noeud d'isis pour séparateur


  1. Ces lampes et quelques autres sont étudiées par J.-P. Laporte, “Isiaca d’Algérie (Maurétanie, Numidie et partie de la Proconsulaire)”, dans L. Bricault (éd.), Isis en Occident, Leyde-Boston, 2004, 249-320. Voir aussi J.-L. Podvin, “La triade Isis-Harpocrate-Anubis sur des lampes africaines”, Nouveautés lychnologiques. Lychnological News, 2003, 207-210 ; Id., “Lampes isiaques africaines : production et échanges”, dans L’Africa Romana (Séville 2006), à paraître.
  2. V. Tran tam Tinh, “Le baiser d’Hélios”, dans Alessandria e il mondo ellenistico-romano, Studi in onore di Achille Adriani, III, Rome, 1984, 318‑328.
Bricault, Laurent (2008) : “Jean Bussiere, Lampes antiques d’Algérie, coll. Monographies, Instrumentum 16, Montagnac, 2000”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/bussiere-2000/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour haut de page
Aller au contenu principal