Mareile Haase, “Signum in modum liburnae figuratum (Tacitus, Germania 9, 1): Überlegungen zum Beginn des Isis-Kults in Germanien”, dans W. Spickermann et al. (éds), Religion in den germanischen Provinzen Roms. Kongreß Bad Homburg 1998, Tübingen, 2001, 317-338.

par

La mention par Tacite (Germania, 9, 1) d’un signum in modum liburnae figuratum en usage chez les Suèves est à rapprocher du cymbium d’Apulée (Metam., XI, 10) et désigne un objet cultuel en forme de navire à rapporter au culte d’Isis. Le texte de Tacite, de caractère étiologique est, contrairement à ce que l’on a longtemps cru, un document fiable attestant de la présence du culte de la déesse en Germanie dès la seconde moitié du Ier siècle p.C., probablement chez les Suebi Nicrenses, sans qu’il soit nécessaire de retrouver sous le nom d’Isis une déesse mère germanique comme cela fut maintes fois proposé. L’opinion de M. H. est désormais confirmée par la découverte d’un sanctuaire isiaque à Mogontiacum, la capitale de la Germanie Inférieure, datant de l’époque flavienne. Sur celui-ci, on verra M. Witteyer, Das Heiligtum für Isis und Magna Mater. Texte und Bilde, Mayence, 2004.

Bricault, Laurent (2008) : “Mareile Haase, ‘Signum in modum liburnae figuratum (Tacitus, Germania 9, 1): Überlegungen zum Beginn des Isis-Kults in Germanien’, dans W. Spickermann et al. (éds), Religion in den germanischen Provinzen Roms. Kongreß Bad Homburg 1998, Tübingen, 2001, 317-338”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/haase-2001/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour haut de page
Aller au contenu principal