Zsolt Kiss, “Les cheveux du prêtre”, Światowit, n. s. 3 A, 2001, 77-79.

par

La statue d’un personnage portant une représentation d’Osiris-Hydreios, retrouvée au fond du port oriental d’Alexandrie lors de fouilles sousmarines1, présente la particularité d’afficher des cheveux en calotte caractéristique de l’époque julio-claudienne.

Cet élément peut surprendre, les prêtres isiaques étant presque toujours figurés le crâne rasé. Pour Z. K. cette particularité s’explique par le fait que cette statue doit représenter un haut fonctionnaire romain remplissant une fonction sacerdotale séculière, et qu’il n’était pas soumis à une dépilation obligatoire.



noeud d'isis pour séparateur


  1. Cf. F. Dunand, “Prêtre portant dans ses mains voilées un ‘Osiris-Canope’”, dans F. Goddio et al. (éds), Alexandrie. Les quartiers royaux submergés, Londres, 1998, 189-194.
Bricault, Laurent (2008) : “Zsolt Kiss, ‘Les cheveux du prêtre’, Światowit, n. s. 3 A, 2001, 77-79”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/kiss-2001/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour haut de page
Aller au contenu principal