Anna Krzyszowska, Les cultes privés à Pompéi, Historia 156, Acta Universitatis Wratislaviensis, Wrocław, 2002.

par

Étudiant les cultes domestiques de Pompéi, A. K. consacre un chapitre aux divinités isiaques (p. 143-157), analysant avec précision la documentation disponible. Elle constate que le culte d’Isis (celui de Sarapis étant presque absent de la cité campanienne), avait séduit des représentants de milieux sociaux très divers, appartenant aussi bien à l’élite municipale qu’au monde des petits propriétaires. Outre les bâtiments servant d’habitation à une familia, d’autres locaux accueillirent la gens isiaque. Il en va ainsi de plusieurs boutiques (p. 213-215), dont une boulangerie (IX 3, 7). Il est difficile de savoir l’impact qu’eut sur ces dévotions l’arrivée au pouvoir des Flaviens, même si beaucoup de témoignages isiaques paraissent attachés aux dernières années d’existence de la ville.

Pour le matériel, voir I. Bragantini et al., dans Egittomania: Iside e il mistero, Milan, 2006, 159-217. Quelques pages (p. 241-247) sont enfin consacrées au temple d’Isis, une fondation privée n’ayant pas de statut officiel dans la colonie.

Bricault, Laurent (2008) : “Anna Krzyszowska, Les cultes privés à Pompéi, Historia 156, Acta Universitatis Wratislaviensis, Wrocław, 2002”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/krzyszowska-2002/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour haut de page
Aller au contenu principal