Zaccaria Mari, “Scoperta dell’Antinoeion di Villa Adriana”, AMSTiburtina, 76, 2003, 7-25.

par

La figure d’Antinoüs est présentée ainsi que les principaux textes antiques le concernant. Ensuite, l’auteur résume ses articles précédents : études des fouilles de l’édifice baptisé Antinoeion et de l’historiographie des statues et reliefs du même style retrouvés aux XVIIe et XVIIIe siècles, ce qui met en cause les théories de J.-C. Grenier sur le “Serapeum” du “Canope”. Afin de répondre à la question de la nature de ce complexe, l’auteur analyse les différentes statues d’Antinoüs-Osiris ainsi que la datation des constructions. Il en conclut que le nouveau site est le vrai pôle égyptien de la Villa et que sa principale activité était le culte-mémoire du jeune disparu.

Budischovsky, Marie-Christine (2008) : “Zaccaria Mari, ‘Scoperta dell’Antinoeion di Villa Adriana’, AMSTiburtina, 76, 2003, 7-25”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/mari-2003/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour haut de page
Aller au contenu principal