Zaccaria Mari, “L’Antinoeion di Villa Adriana: risultati della seconda campagna di scavo”, RPAR, 76, 2003-2004, 263-314.

par

Après une rapide synthèse sur l’architecture du complexe, attribué à la mémoire d’Antinoüs, le favori d’Hadrien noyé dans le Nil et divinisé, une analyse du matériau (en particulier le bigio morato) et du style des statues égyptiennes et égyptisantes de la Villa Adriana, l’auteur démontre qu’elles proviennent d’un même atelier, probablement italien. Mais la donnée fondamentale reste les statues aux couleurs et tailles variées d’Antinoüs-Osiris, dispersées dans différents musées ; un rapprochement avec le fragment d’une cuisse en bigio morato, in situ, suffit-il à fonder la localisation de toutes ces statues dans l’édifice à exèdre ? Z. M. rejette la mise en scène proposée par J.-C. Grenier dans le “Serapeum”du “Canope” et les replace dans l’Antinoeion.

Concernant l’obélisque du Pincio consacré à Antinoüs, il reprend la plus grande partie de la traduction de Grenier, mais réfute l’hypothèse d’une tombe dans la vigne Barberini sur le Palatin1 pour le replacer sur l’axe central de l’exèdre et des deux temples. Une relecture des textes de l’obélisque et de son décor l’amène à interpréter l’ensemble du complexe comme la vraie tombe du jeune divinisé. L’étude de la topographie et des éléments datés des constructions lui permet de proposer deux phases d’édification : un premier aménagement d’accès monumental vers 128 ; puis, entre 128 et 133, une nouvelle fonctionnalisation de cet espace en Antinoeion, exaltant le nouveau dieu et éternisant la mémoire d’un être cher.



noeud d'isis pour séparateur


  1. J.-C. Grenier, “L’emplacement de la tombe d’Antinoüs d’après les textes de l’Obélisque Barberini”, dans J.-C. Grenier & F. Coarelli, La tombe d’Antinoüs à Rome, MEFRA XCVIII, 1986, 217-229 ; F. Coarelli, “(Porticus) Adonaea, Aedes Heliogabali, Aedes Iovis Ultoris. La tomba di Antinoo”, dans J.-C. Grenier & F. Coarelli, La tombe d’Antinoüs à Rome, MEFRA XCVIII, 1986, 230-253.
Budischovsky, Marie-Christine (2008) : “Zaccaria Mari, ‘L’Antinoeion di Villa Adriana: risultati della seconda campagna di scavo’, RPAR, 76, 2003-2004, 263-314”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/mari-2003-2004/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour haut de page
Aller au contenu principal