Georges Nachtergael, “Un sceau à l’effigie d’Harpocrate sur la quittance BGU II 463”, Ricerche di Egittologia e di Antichità Copte, 3, 2001, 89-92.

par

Un sceau apposé au bas d’un reçu daté du 22 mars 148 p.C. par un nomarque du nom d’Ailios Eutychès représente le buste d’Harpocrate coiffé d’une bandelette et d’un pschent et portant l’index droit à la bouche. Un buste identique est gravé sur une cornaline du Musée de Berlin1 et orne le revers de monnaies alexandrines frappées en 120/1 et 124/5 p.C.2. Harpocrate occupa une place importante dans la glyptique de l’Egypte romaine, comme en témoignent de nombreux cachets à son effigie des IIe-IIIe siècles p.C. et la mention, sur les testaments, de la marque du sceau des témoins, qui, souvent, est à l’image du petit dieu.



noeud d'isis pour séparateur


  1. H. Philipp, Mira et magica, Mayence, 1986, 70-71, n° 85 et pl. 21.
  2. Dattari 1373-1374.
Bricault, Laurent (2008) : “Georges Nachtergael, ‘Un sceau à l’effigie d’Harpocrate sur la quittance BGU II 463’, Ricerche di Egittologia e di Antichità Copte, 3, 2001, 89-92”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/nachtergael-2001/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour haut de page
Aller au contenu principal