Klaus Parlasca, “Ägyptisierende Tempelreliefs und Architekturelemente aus Rom”, dans L. Bricault (éd.), Isis en Occident. Actes du IIe Colloque international sur les études isiaques, Lyon III, 16-17 mai 2002, RGRW 151, Leyde-Boston, 2004, 405-419.

par

Nombreux sont les fragments qui subsistent des temples isiaques : colonnes (campaniformes), piliers hathoriques, frises, décorations murales (reliefs en creux avec motifs égyptiens, mais dans un style “classique”). On est frappé par l’inspiration égyptisante dominante de ces éléments. Certaines œuvres pourraient être des copies inspirées des temples ptolémaïques et exécutées par des artistes provenant d’Égypte.

Des sculptures illustrent l’insertion dans les enceintes isiaques de l’empereur en pharaon. Des fragments ont conservé des hiéroglyphes, parfois partiellement copiés d’authentiques prototypes. La majorité des sculpteurs est d’origine italienne et leurs imitations sont parfois d’un style maladroit.

Malaise, Michel (2008) : “Klaus Parlasca, ‘Ägyptisierende Tempelreliefs und Architekturelemente aus Rom’, dans L. Bricault (éd.), Isis en Occident. Actes du IIe Colloque international sur les études isiaques, Lyon III, 16-17 mai 2002, RGRW 151, Leyde-Boston, 2004, 405-419”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/parlasca-2004/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour haut de page
Aller au contenu principal