Jean-Yves Strasser, “Études sur les concours d´Occident. I. Les Kapetôlia de 206”, Nikephoros, 14, 2001, 110-135.

par

Une analyse poussée du vocabulaire agonistique permet à l’auteur d’établir, contra L. Robert1, que le concours auquel assista Q. Iulios Milètos, originaire de Tripolis de Lydie et auteur d’une dédicace métrique romaine gravée sur une stèle placée dans un édifice au plan complexe dont il fut l’architecte et qu’il nomme λαβύρινθος (RICIS 501/0207)2, étaient non les Ludi Saeculares célébrés à Rome à la fin de mai 204 mais bien plutôt les Capitolia de 206, les premiers et les seuls à avoir été présidés par Septime Sévère en personne.



noeud d'isis pour séparateur


  1. L. Robert, Hellenica, 11-12, 1960, 13-14.
  2. Sur ce texte, G. Bevilacqua, “Topos labyrinthos Serapide e il Marmararion Ghenos”, dans Epigraphica. Atti delle Giornate di Studio di Roma e di Atene in memoria di Margherita Guarducci (1902-1999), Rome, 2003, 217-227.
Bricault, Laurent (2008) : “Jean-Yves Strasser, ‘Études sur les concours d´Occident. I. Les Kapetôlia de 206’, Nikephoros, 14, 2001, 110-135”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/strasser-2001/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour haut de page
Aller au contenu principal