Miguel J. Versluys, “‘… auf ein Paar Stücken von Musaico im Hause Massimi …’. Bemerkungen zu drei römischen Mosaikfragmenten in Madrid”, MDAI(M), 41, 2000, 236-252.

par

Cet article présente trois fragments de mosaïques de contexte inconnu (quoique probablement de Rome), conservés aujourd’hui dans les collections du Museo Arqueológico Nacional de Madrid et qui ont appartenu, selon M. J. V., à une grande mosaïque nilotique datée des environs de 100 a.C. Cette mosaïque présente une vue presque ethnographique de l’Égypte avec, entre autres choses, un homme dévoré par un crocodile à côté d’un dattier et deux paysans versant du grain dans un bassin rempli d’eau.

Ce document est important dans la mesure où nous aurions, pour la première fois, un élément de comparaison avec la mosaïque nilotique de Palestrina, considérée jusqu’ici comme un hapax iconographique. Les conclusions de l’auteur sont reprises dans un catalogue d’exposition intitulé Mosaico Romana del Mediterráneo (2001). Cependant, la publication par H. Whitehouse1 de dessins des fragments par Dal Pozzo suggère une interprétation en partie différente et une datation d’époque hadrienne.



noeud d'isis pour séparateur


  1. H. Whitehouse, Ancient mosaics and wall paintings. The paper museum of Cassiano del Pozzo, series A part 1, Turnhout, 2001.
Bricault, Laurent (2008) : “Miguel J. Versluys, ‘‘… auf ein Paar Stücken von Musaico im Hause Massimi …’. Bemerkungen zu drei römischen Mosaikfragmenten in Madrid’, MDAI(M), 41, 2000, 236-252”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/versluys-2000/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour haut de page
Aller au contenu principal