Auteur : Gabrielle Sheehan

60 rue d’Artois
F-59000 Lille
g.osiodhachain@gmail.com

nuage de mots Sheehan

Ayant commencé ses études supérieures par une licence d’histoire de l’art et d’archéologie à la Sorbonne (Paris IV), Gabrielle Sheehan a poursuivi sa formation universitaire au sein de l’université Bordeaux Montaigne avec un master d’archéologie, spécialisé en archéométrie. Lors de ce master, et notamment de son stage de fin d’étude, elle a travaillé sur les méthodes géophysiques appliqués à l’archéologie avec Vivien Mathé (LIENSs). Aujourd’hui contractuelle en tant que technicienne de fouilles au sein de plusieurs entreprises, elle recherche activement un sujet de thèse dans ce même domaine.

   
Jusqu’à une période assez récente, le discours scientifique autour du phénomène d’urbanisation en Europe celtique s’appuyait principalement sur les oppida, grandes agglomérations fortifiées aux fonctions multiples (centres commerciaux, artisanaux, religieux). L’intérêt pour les oppida s’insère dans une tradition historique basée sur les fouilles de grands sites fortifiés de la période laténienne, comme Bibracte, Gergovie, Manching ou Titelberg.
Retour haut de page
Aller au contenu principal