par

avec la collaboration d'Ézéchiel Jean-Courret

(1103) – 94. – Bulle GQ, articles (1104) à (1108) [Cessions d’Arnaud de Durfort seigneur de Frespech.].

Catalogue de 1790, n° 3 [1261-1279] : Approbation et ratification par Clément V des dons et cessions faites à l’évêque d’Agen du droit de dixme des paroisses d’Orador, Saint-Victor, Blaimont, Bayaumont, Norpèche, Notre-Dame del Pecha) de La Roque1, Sarrède2, Sainte-Marie de Dunes et Sesteilh, depuis 1261 jusqu’en 1279.Catalogue de 1790, n° 115 [1262, 1279] : Confirmation et ratification par Clément V des dons et résignations faites à Pierre3, évêque d’Agen par le seigneur de Durfort4 du droit de dixme qu’il avoit sur les paroisses d’Aurador, Saint-Victor, Blaymont, Bayaulmont, Norpuch, Carpillou, Durval, Cassinhan, Frespech5, Notre-Dame del Puch, de La Roque-Timbaudb) et Sarrède en 1262, et de Sainte-Madeleine de Dunes et Cisteil par Jourdain de Lisle, à Arnaud6, aussi évêque d’Agen, en 1279.

a) Puch C. — b) Timbaut C.

(1104) – Bulle de Clément V, Avignon, 2 juin 1309. Arch. dép. de Lot-et-Garonne, 38 J 1 f. 293r-294r, protocole initial.

Tableau de tradition spécifique à cet article : A. Original perdu. B. Copie sur papier, perdue, aux archives royales de Navarre à Pau. C. Copie/traduction de B, Arch. dép. de Lot-et Garonne, 38 J 1 f. 281-304. Voir aussi le tableau de tradition dans les Doc. Durfort, n° 50, 91 et 114.

[f. 293r] Clemens, episcopus, servus servorum Dei, venerabili [f. 293v] fratri episcopo et dilectis filiis capitulo Agen‹n›ensi salutem et apostolicam benedictionem. Vota nostraa) favore benivolo prosequentes infrascripta publica instrumenta confecta super nonnullis juribus et libertatibus quæ vos et vestra ecclesia obtinetis per dilectum filium nostrum Arnaldum tituli Sancti Marcelli presbiterum cardinalem inspici fecimus diligenter. Et quia ea invenit omni vitio et suspicione carere prout nobis retulit, cujus relationi in hac parte fidem planariamb) adhibemus, nos instrumenta prædicta approbantes quæ continentur in eis rata et grata habemus eaque au‹c›toritate [f. 294r] apostolica ex certa scientia confirmamus et præsentis scripti communi‹mu›s, su‹p›plentes omnem defectum, si quis in prædictis instrumentis habitus quomodolibet extitisset, de apostolice plenitudine potestatis tenores vero instrumentorum prædictorum ut de ipsis in posterum certitudo plenior habeatur, præsentibus inseri fecimus qui tales suntc) :

a) Sic cod. pour vestra. — b) Sic cod. pour plenariam. — c) Suit le texte de (1105-2).

(1105-1) – (GQ01), [3 mars 1270 n. s.]. B* : [1262 n. s. et 1270 n. s.]

* Dates portées en marge par Marboutin entre (GQ01) et (GQ02).

Auradou (47).

[f. 245v] \Parrochia de Orador7./ Item plus, in quadam alia bulle cotata per litteram GQ continetur qualiter dominus N’Auger de Puch Barzac, donzelsa)8, filius et heres nobilis barone dominus de Duroforti, olim dominusb) de Frespuch, non cohactus sed gratis, se consentiitc) ac voluit stare condicioni contente in hujusmodi bulla per alias duas cartas sive items in dicta bulla descriptas, factasd) pro animae) Petri Grimoart. Et ultra resignavit, quitavit domino episcopo Agennensi omne jus et quicquid habeba{ba}t, et tantum etiam quam magister Stephanus de Boders possidebat in parrochia ecclesie de Orador, videlicet quartam partem, quam quartam partem dimisit dicto episcopo Agennensi, ac de hiis rebus sic abjuratis tam ex parte dicti Grimoart quam etiam dicte parrochie de Orador, ac promisit et juravit, etc.

a) donzel B, D. — b) Sic cod. pour baronis domini de Duroforti, olim domini. — c) Sic cod. pour consensit. — d) et aliis duabus cartis sive items in dicta bulla descriptis factis B, C, et alias duas cartas sive items in dicta bulla descriptis factis D. — e) Sic cod. pour per manibus.

(1105-2) – 38 J 1, D’, f. 281r-285v et D’’, 294r-298v, traductions françaises presque identiques, variations orthographiques mises à part.

Tableau de tradition spécifique à cet article : A. Original perdu. – B. Vidimus dans une bulle de Clément V du 2 juin 1309, perdue, cf. article précédent. – C. Copie sur papier, perdue, aux archives royales de Navarre à Pau. – D. Copie/traduction de C, Arch. dép. de Lot-et Garonne, 38 J 1 f. 281-304. a. Analyse et copie partielle d’après D, Doc. Durfort, n° 91. Voir aussi le tableau de tradition ibidem.

[f. 294r] Notum sit que le seigneur Auger de Puch Barsac, donzel, fils et héritier du noble baron le seigneur Arnaud de Durfort qui fut, seigneur de Fespuch, sauf et reservé au même Auger et aux siens les pactions et conditions contenues et [f. 294v] contenus en cette présente carte et en deux autres cartes publiques faite par la main de Maistre Grimoard, notaire de Pena ― l’une desquelles commence : “Noverint cuncti que le seigneur honorable Père par la grâce de Dieu évêque d’Agen, de son bon gré” et finit : “Guilhermo Agennia) episcopo9” et l’autre commence : “Notum sit que le seigneur honnorable Père, par la grâce de Dieu évêque d’Agen, de son bon gré” et finit : “Guilhermo Agen‹n›ensi, etc.”― a résigné et quité le dit Augier, résigne et quitte parb) soy et pour tous les siens pour tout temps à l’honnorable et redoutable Père et seigneur, par la grâce de Dieu évêque d’Agen, et à ses successeurs pour [f. 295r] tout temps tout ce que Maistre Estienne de Bedeis10, cy-devant chanoine de l’église d’Agen, prenoit et faisoit prendre et recueillir en la paroisse de Rudor, au nom du seigneur évesque d’Agen, la quatriesme partie de la dixme de la même parroisse. Mais, si ledit seigneur évesque ou aucun de ses successeurs ou aucune personne à leur nom venoient en aucun temps contre l’arrentement cy-dessous contenu, fait par ledit seigneur évesque audit Augier et a ses hoirs, ou contre l’arrantement et pacte contenu ès susdites deux cartes faites par la main dudit Pierre Grimoard, que le même Augier et son hoir [f. 295v] fussent au même estat qu’il estoit lorsqu’il résigna lesdites dixmes, et autrement ainsy qu’il est contenu esdites deux cartes faites par main du susdit Grimoard. Et le dit Augier promit et octroya au mesme seigneur évesque, et jura corporellement sur les saints évangiles de Dieu que contre ladite quitation et résignation il ne viendra par soy ni par autry en aucun temps ny en aucune manière, directement n’yc) indirectement, sauf et réservé aussy les pactions dessusdites. Et ensuitte de ce, ledit seigneur évesque, pour soy et pour tous ses successeurs pour tout temps, arrenta et acensa au même Augier et à [f. 296r] ses hoirs et successeurs pour tout temps, les trois parties de la moitié des dixmes de l’église de Sarreda pour cinquante quarteaux de bon et de beau bled, moitié froment et moitié milhet, et à la mesure d’Agen, que ledit N’Augier et ses successeurs en doivent donner et païer audit seigneur évesque d’Agen, et à ses successeurs, et à leur arrentement chacun an de pention, conduites et portées à Fespuch dans la maison du prestre du même lieu, depuis la feste Notre-Dame du mois d’aoust jusques à la feste de la Toussaint. Et, si les trois parties de la moitié des dixmes de la-[f. 296v]-dite église d’Orador et la quatrième partie de la moitié des dixmes de l’église de Sarreda11 valoient plus desdits cinquante quarteaux chacun an, que de la survaleur ledit seigneur évesque et ses successeurs auront les quatre parts, et ledit Augier et ses successeurs la cinquième part. Et promit ledit évesque, pour soy et pour ses successeurs, que ledit arrentement et acensement et toutes et chacunes les choses en cette présente carte et dans les autres contenues, il tiendra et gardera et aura fermes et stables pour tout temps et qu’il en viendra au contraire par aucun droit, par aucune raison, ny par [f. 297r] aucune manière. Et ensuitte de ce, fut arresté et convenu entre ledit seigneur évêque et ses successeurs et ledit Augier pour soy et pour ses hoirs que des vingt et cinq peiras de blé, scavoir des quinze de froment et des dix de milhet à mesure d’Agen, que ledit Auger doit faire chacun an audit seigneur évesque et à ses successeurs, suivant qu’il est contenu en chacune desdites cartes faites par la main dudit Pierre Grimoard, notaire de Pena, soient déduites et aient trois peiras de froment et trois peiras milhet à la mesme mesure, lesquelles ledit seigneur évesque réserve icy, parce que ledit seigneur de Saint-Vedeis avoit accoutumé de les prendre en la dixme de Horador susdit. Et voulut, dit et octroya ledit seigneur évesque que toutes les conditions, accords et formes contenus et contenues ès susdites cartes, et celle-cy soient fermes et stables et sans aucune révocation pour tout temps, et spécialement voulut, promit et octroïa ledit seigneur évesque que, si luy-mesme ou aucun de ses successeurs ou aucune personne à leur nom venoit contre ce présent arrentement ou contre l’autre contenu ès susdites cartes, que ledit Augier soit et demeure au mesme estat qu’il estoit [f. 298r] lorsqu’il résigna les susdites dixmes et des autres, suivant qu’il est contenu ès dites deux cartes faites par la main dudit Pierre Grimoard et de Pierre de Cuilhio. Ceci fut fait à Agen dans la chambre dudit seigneur évesque, le troisième jour du mois de mars, anno Domini millesimo ducentesimo sexagesimo nono. Tesmoins les honorables seigneurs En Gasbert Gerval, abbé de Saint-Maurin12, le seigneur Maistre Ramond de Gouanhoilsd), official d’Agen, le seigneur En Garcie Arnaud d’Urac, Jean Guerricoe), presbiter, et ego Stephanus Vigerii, notarius Agenni, qui super præmissis et utriusque consensu [f. 298v] duas cartas publicas unius ejusdemque materiæ scripsi et in publicam formam redegi, unam dicto domino episcopo et aliam dicto Augerio, et eisdem signum meum apposui, regnante domino Alphonso comite Tholosæ et reverendo Patre domino P(etro) episcopo Agennif)13.

a) Sic cod. pour Agennensi ? — b) Sic cod. pour pour. — c) Sic cod. pour ny. — d) Goanhols, D’, Goyanhols, a. — e) Patronyme omis, D’. — f) Sic cod. pour Agennensi ?

(1106-1) – (GQ02) – [9 janvier 1262 n. s.]

Saint-Victor l.-d., cne de Blaymont (47).

Blaymont (47).

Bajamont (47).

Norpech, l.-d., cne de Laroque-Timbaut (47).

Saint-Pierre-d’Orival, l.-d., cne de Laroque-Timbaut (47).

Carpillou, l.-d., cne de Laroque-Timbaut (47).

Auradou (47).

[f. 245v] \Sancti Victoris14, parrochia de Blaymont, parrochia de Bajolmonte15, parrochia de Norpuech16, parrochia de Carpilho17 parrochia de Durval, parrochia de Orador./ Item plus, dominus noster Agennensis episcopus dedit plenum jus et plenam facultatem decidendi, terminandi videlicet domino Gausberto, abbati Sancti Maurini18, de differentiis quod dictus episcopus habebat contra Arnaldum de Durrofortiia)19, militem de Frespuech20, ut constat per quandam epistolam quam dictus episcopus misit ad dictum abbatem. Et, eaque recepta per predictum ab‹b›atem, ibidem existens dictus Arnaldus tam pro se quam suis abjuravit in manibus dicti abbatis, vice et nomine dicti episcopi Agennensis stipulantis et recipientis, videlicet terciam partem parrochie ecclesie Sancti Victoris, et tres partes decime parrochie ecclesie de Blaymont, et tres partes decimarum de Bajolmonte, et idem de Norpuch, et idem ecclesie de Carpilho, et idem ecclesie de Durval, et totam decimam parrochie ecclesie d’Orador, quam abjuracionem sic convenit cum dicto abbate, nomine dicti episcopi recipiente et stipulante, ac pro se et suis promisit non venire etc. Juravit, etc.

a) Duroforti B, C, D.

(1106-2) – Cession des dîmes d’Arnaud de Durfort, seigneur de Frespech, 23 janvier 1262 n. s.

Tableau de tradition spécifique à cet article : A. Original perdu. – B. Vidimus dans une bulle de Clément V de 1309, perdue, cf. (1104). – C. Copie sur papier, perdue, aux archives royales de Navarre à Pau. – D. Copie/traduction de C, Arch. dép. de Lot-et Garonne, 38 J 1. – E. Coll. particulière, copie du 8 avril 1763, collationnée sur une charte déposée aux archives de l’évêché d’Agen, probablement d’après A ou B, par Argenton, archiviste de l’évêché, contrôlée et scellée à Agen le même jour. – a. Analyse et copie partielle, d’après D, Doc. Durfort, n° 50. Voir aussi le tableau de tradition ibidem.

E. Coll. particulière Extrait des Archives* de l’évêché d’Agena).D’, 38 J 1, f. 285v-290r ; D’’, f. 298v-303v, traductions françaises presque identiques, variations orthographiques mises à part.
Noverint cuncti qu’el senhor ‹e› onrable paire Guilhem, per la gracia de Deu abesque d’Agen21, a donat e autreiat plener e liberal poder al senhor religios sanib) e discret Gausbert, abbat de Sent Mauri, de tractar e de far patz entre lodich senhor abesque e’l senhor N’Arn(aud) de Durfort, cavaler, senhor de Fespug, del contrast e de la questiuc) que era entre lodich senhor abesque e’l dich N’Arn(aud) de Durfort de las demas de las peroquiasd) de la gleias devise) escriutas, local poder heu P. Grimoart, notari devisf) escriutz, vig) que era contengut en una letra huberta sagelada ab lo sagel del dich senhor abesque la tenor de lacal letra es aitals : Universis Christi fidelibus presentes litteras inspecturis Guillelmus miseratione divina ecclesie Agennensis minister salutem in domino Jesu Christo. Noveritis quod nos dedimus et concessimus venerabili abbati Sancti Maurini plenam potestatem ordinandi et tractandi pacem inter nos et nobilem virum Ar(naldum) de Durfort, dominum de Fespug et, post pacem ordinatam, absolvendi ipsum prout discretio sua viderit expedire. Datum apud ecclesiam de Portu Penne, die lune post festum Epiphanie, anno Domini Mo CCo LXIo22.Item : Noverint universih) que le seigneur honnorable Père Guillem, par la grâce de Dieu évêque d’Agen, a donné et octroya plein et libre pouvoir au seigneur religieux, sage et discret Gausbert Gerval, abbé de Saint-Maurin, de traiter et faire paix entre le seigneur évêque et le seigneur [f. 299r] Arnaud de Durfort, chevalier, seigneur de Fespuch, de la conteste et différend qui estoit entre ledit seigneur évêque et ledit Arnaud de Durfort, touchant les dixmes cy-dessous escrites, lequel pouvoir moy Grimoard, nottaire cy-dessous escrit et qui estoit contenu en une lettre ouverte, scellée du sceau dudit seigneur évesque, la teneur de laquelle lettre est telle : Universis Christi fidelibus præsentes litteras inspecturis Guilhermus, miseratione divina ecclesiæ Agen‹n›ensis antistes, salutem in domino Jesu Christo. Noveritis quod nos concedimus et concessimus venerabili abbati [f. 299v] Sancti Maurini plenam potestatem ordinandi et tractandi pacem inter nos et nobilem virum Arnaldum de Durfort, dominum de Fespuch et post pacem ordinatemi) absolvendi ipsum prout discretio sua viderit expedire . Datum apud ecclesiam de Portu Pennæ, die luna post festum Epiphaniæ, anno Domini millesimo ducentesimo sexagesimo primo.

a) De part et d’autre du tampon de la Généralité de Bordeaux avec la mention vingt s(olz). — b) Sic cod. pour savi. — c) Sic cod. pour questio ? — d) Sic cod. pour paroquias. Le développement systématique du “p barré” par per– et non par– n’est plus signalé ensuite pour ce mot, au pluriel ou au singulier. — e) Sic cod. pour dejus. — f) Sic cod. pour dejus. — g) Sic cod. pour ni ? — h) Cuncti D’. — i) Sic cod. pour ordinatam.

Etj) aqui meiss lo predichs senher abbask) venc al predich N’Arn(aud) de Durfort, loquals N’Arn(aud) condicionalment ab las condicios e ab los covens devisl) escriutz, local condicio e covent foron fach per lodich abbat en nom del predich senhor abesque al predich N’Arn(aud) de Durfort e a sos heretz a[…]m) tot primerament de la abjuratio devisn) escriuta. Et apropo) la dicha condicio e covent, lo predich N’Arn(aud) de Durfort resignet per sip) e lor juret tocatz corporalment los S(entz) Evangelis al dich senhor abbat, ressebent en nom del avant dich senhor abesque, totas et caduna los demas devisq) escriutas, so es asaber las III partz de las demas de la peroquia de las gleia S(ent) Victor e las III partz de las demas de la peroquia de la gleia de Blaimont, et las III partz de la peroquia de Bajolmont pres Fespug et las III partz de las demas de la peroquia de la gleia de Norpug e las III partz de las demas de la peroquia de la gleia de Carpilho e las III partz de las demas de la peroquia de la gleia de Durval, e totas las demas de la peroquia de la gleia de Cassinha23, e las III partz de la peroquia de la gleia de Fespug e la mitat de las demas de la peroquia de la gleia de Nostra Dona de Pug de La Roca Tatbaut, e totas las demas de la peroquia de la gleia de Sarreda, e la carta part de las [p. 2] demas de la peroquia de la gleia d’Oredor.Et là-même le susdit seigneur abbé vint au susdit Arnaud de Durfort, conditionellement avec les conventions cy-dessous escrites, lesquelles furent faites par ledit abbé au nom du susdit [f. 300r] seigneur évêque au susdit Arnaud de Durfort et à ses hoirs avant et tout premièrement de la résignation cy-dessous escrite. Et ensuite de laditte condition et convention, le susdit Arnaud de Durfort résigna pour soy et jura touchant corporellement les saints évangiles au susdit seigneur abbé, recevant au nom du susdit seigneur évêque, touttes et chacunes les dismes sy-dessous escrites : c’est à scavoir les trois parts des dixmes de la parroisse de l’église de Blaimont et les trois parts de la parroisse de Bajolmont près de Fespuch, et les trois parts des dixmes de la parroisse de l’église de [f. 300v] Norpug, et les trois parts des dixmes de la parroisse de l’église de Carpilho, et les trois parts des dixmes de la paroisse de l’église d’Urval, et touttes les dismes de la parroisse de l’église de Cassanha, et les trois parts des dixmes de la parroisse de l’église de Fespuch, et la moitié des dixmes de la parroisse de l’église Notre Dame de Puch de la Roquetibaut, et touttes les dixmes de la parroisse de l’église de Sarreda, et la quarte part des dismes de la parroisse d’Orador.

j) Sic cod. pour E. Cette graphie n’est plus signalée comme fautive ensuite. — k) Sic cod. pour abbat.

Cette graphie n’est plus signalée comme fautive ensuite. — l) Sic cod. pour dejus. — m) Fin de ligne

illisible, un mot. — n) Sic cod. pour dejus. — o) Sic cod. pour apres ? — p) Manquent peut-être

quelques mots : e per sos heretz e successors ? — q) Sic cod. pour dejus.

Lacal resignatio et abjuratio son facha ab aital covent e condicio, fachs encontinent par lodich abbat en nom del predich senhor abesque al predich N’Ar(naud) de Durfort, aissi coma desus devant la predicha abjuratio e resignacio son mentagut. E per avant s’en segui qu’el avant dichs senhor abbas, per nom del predich senhor abesque e de totz sos successors, las lhe dones e las lhe arendes totas las predichas demas desus mentagudas al dich N’Ar(naud) e a sos heretz, presens e avenidors e a totz sos successors per eras e per totz temps, tot aitant cant lo predichs N’Ar(naud) i prendia per si e per lodich abesque, per XV peiras de froment a mezura d’Agen e per X peiras de mestura a la meissa mezura d’Agen, condug et paguat cada an a Fespug a la maio del capela del meiss lucr) de Fespug entre la Senta Maria d’aoust e Martror. Et aqui meiss l’avantdichs abbas donet lhe e lh’arendet en nom e en votzs) d’el predich senhor abesque d’Agen e de totz sos successors totas las predichas demas aissi coma desus son mentagudas a lhui al dich N’Ar(naud) e a toz sos heretz presens e avenidors, per eras e per tos temps, per XV peiras de fromenta mezura d’Agen e per X peiras de mestura a la meissa mezura d’Agen, rendudas et paguadas cada an a Fespug al predich senhor abesque et) a son comandament al temps e el lucu) dessus dich. E volc e promes e diu lo predichs senhor abbas en nom del predich senhor abesque e de sos successors qu’el predichs N’Ar(naud) de Durfort e sos here[tz] ev) sos comandaments pusca aver e penre e far penre e culhir totas e caduna las predichas demas per la avant dicha pencio. E dich mas e volc lo predichs senhor abbas, en nom del predich senhor abesque et de sos successors, e promes al predich N’Ar(naud) de Durfort e a sos heretz que, si causa era quel prechs senhor abesque denegues dar letras sageladas de son sagel ew) carta de notari al predich N’Ar(naud) e a son heretz del predich arendament de la predichas demas, que la dicha abjuracio e resignacio fosen [p. 3] nulhas.Laquelle résignation et quitation fut faite avec cette convention et condition, faites incontinent par ledit abbé au nom dudit seigneur évesque [f. 301r] audit Arnaud de Durfort, ainsy que dessus avant la susdite quitation et résignation est dit, et qui s’ensuit que le susdit seigneur abbé au nom du susdit seigneur évesque et de tous ses successeurs pour ores et pour tout temps, prendra tout ce que ledit Arnaud y prenoit pour soy et pour le dit évesque, pour quinze peyras de froment à mesure d’Agen, conduit et païé chacun an à Fespuch, dans la maison du prestre du mesme lieu de Fespuch, depuis la feste Nostre-Dame d’aoust jusqu’à la feste de la Toussaint. Et là-mesme le susdit abbé donna [f. 301v] et accorda au nom et place du susdit seigneur évesque d’Agen et de tous ses successeurs touttes les susdittes dixmes ainsy que dessus sont mentionnées audit Arnaud et à tous ses hoirs présens et avenir, pour ores et pour tout temps, pour quinze peyras de froment à mesure d’Agen, et pour dix peyras de milhet, payables chacun an à Fespuch au susdit seigneur évesque ou à son commandement au temps et au lieu dessusdits. Et voulut, promit et déclara le susdit seigneur abbé au nom du susdit seigneur évesque et de ses successeurs que ledit Arnaud de Durfort et [f. 302r] et ses hoirs et commandement puisse avoir prendre et faire prendre et recueillir toutes et chacunes lesdites dismes pour la susdite pention et déclara et voulut en outre ledit seigneur abbé au nom dudit seigneur évesque et de ses successeurs, et promis audit Arnaud de Durfort et ses hoirs que, si le cas arrivoit que ledit seigneur refusat de donner lettres scellées de son sceau enx) cartes de notaires audit Arnaud et à ses hoirs du commandement desdittes dismes, que ladite quitation et résignation seront nulles.

r) Sic cod. pour loc ? — s) Sic cod. pour vetz. — t) Sic cod. pour o ? — u) Sic cod. pour loc ? — v) Sic cod. pour o ? — w) Sic cod. pour o ? — x) Sic cod pour ou ou et.

E si causa era qu’el predich senhor abesques e alcus de sos successors ey) autra persona en nom de lhui e per razo del dich abjurament volguesso venir o venguesso contre lo predich arendament, qu’el predich N’Ar(naud) o sos herets e’l predichs senhor abesques e ses succesor‹s› fosso el meiss estament de penre las predichas demas que era avant qu’el predichs N’Ar(naud) agues facha la predicha abjuratio e resignatio e que fos coma nulha la predicha abjuratio e resignatio. E’l predich arendament fe lo predichs abbas en nom del predichs senhor abesque saub e retengut tot drech que autrez) persona o personas agues o aguesso en las predichas demas o en alcuna de las dichas demas deus mentugadasa’). E d’aiso foron fachas doas cartas d’una meissa tenor, de lascals deu aver la una lo predichs senher abesques e’l predichs N’Ar(naud) l’autra. Aisso fo aissi acordat X dias a l’issit de janer. T(estimonis) n’Ar(naud) Aramon d’Aspremon24, Gausbert Gerval25, R(amon) Ve(zian) de Tarnat26, cavalers, N’Uc de Pujols27, N’Ar(naud) de Bouvila28, Bertran Gerval, donzels, Gualhart del Buguat, Ar(naud) W(ilhem), filh del dich N’Ar(naud) de Durfort, Gausbert de La Garda, R(amon) G. del Forn, capela, Johan Marti, G. de Velhassas et ego P(etrus) Grimoardi29, communis notarius Penne qui hanc cartam scripsi de voluntate partium et mandato, anno Verbi incarnati Mo CCo LXo primo, regnante domino Alfonso comite Tholosano, Guillelmo episcopo Agennensi.Et si le cas arrivoit que ledit seigneur [f. 302v] évesque ou aucun de ses successeurs ou autres personnes au nom de luy ou pour raison de ladite résignation voulut venir ou vinsse contre le présent arrentement, que ledit Arnaud et ses hoirs et susdit seigneur évesque soient remis en l’estat qu’ils estoient avant que ledit Arnaud eut fait la susdite quitation et résignation, et que telle quitation et résignation et ledit arrentement fait par ledit abbé au nom du susdit seigneur évesque soient et demeurent comme nulles, sauf et réservé tout droit qu’autres personne ou personnes eut ou eussent ès susdites dismes [f. 303r] cy-dessus mentionnées. Et de cecy furent faites deux cartes d’une même teneur, desquelles le susdit seigneur évesque doit avoir l’une et ledit Arnaud et ses hoirs l’autre. Cecy fait et accordé le dixième jour de janvier30, temoins Arnaud Ramon d’Aspremont, Gausbert Gerval, Ramon de Tarnat, chevalier, Niub’) de Pojols, Arnaud de Bouvilla, Bertrand Gerval, donzels, Gaillard de Bugat, Arnaud, fils dudit Arnaud de Durfort, Gausbert de La Garde, R. G. du Four, prestre, Jean Martin de Belhasasc’) et ego Petrus Grimoardi com‹m›unis notarius Pennæ qui hanc cartam scripsi [f. 303v] voluntate partium et mandato. Anno Domini Verbi Incarnationis millesimo ducentesimo sexagemsimo primo, regnante domino Alphonso comite Tholosano, Guilelmo episcopo Agen‹n›ensi.

y) Sic cod. pour o ? — z) Sic cod. pour autra ? — a’) Sic cod. pour mentagudas. — b’) Sic cod. pour N’Uc. — c’) Belhassas a.

Version E. Mentions ajoutées à la fin de la copie.

Par nous archiviste de l’évêché d’Agen soussigné, collationné sur une charte déposée aux archives dudit évesché, au bas de laquelle est une ligne tirée depuis le dernier mot jusqu’à la marge, et au milieu de laditte ligne est un paraphe certifiant n’y avoir rien ajouté ni diminué, en foy de quoy avons signé à Agen le huitième d’avril mil sept cent soixante trois. Argenton, archiviste de l’évêché d’Agen31. |Controllé et scellé à Agen le 8 avril 1763 Receu trente un sols trois deniers. Marro[…]a)b).

D2| EB6.

a) Fin du nom illisible. — b) Mention écrite perpendiculairement dans la marge.

Version E. Mentions au dos du dernier feuillet par la main du catalogue de 1790.

1261. Traitté d’accord et de paix entre le seigneur honorable père Guillaume, évesque d’Agen, par le ministère du seigneur religieux Gausbert, abbé de Saint-Maurin, d’une part, et le seigneur Arnaud de Durfort, seigneur de Fespug, d’autre part. Par lequel traitté, le dit Arnaud de Durfort quitta, céda et délaissa au susdit abbé de Saint-Maurin, comme procureur dudit seigneur évêque, les drois, parties des dixmes des paroisses de Saint-Victor de Blaimont, de Bajolmont près Fespug, de Norpug, de Carpilho, et de Durval, toutes les dixmes de la paroisse de Cassignha, la moitié de celles de Fespug et de la Roquetatbaud, toutes celles de la paroisse de la Sarada et la 4e partie de celles de la paroisse d’Oridor. Après laquelle cession, ledit abbé de Saint-Maurin, suivant les pouvoirs qu’il en avoit dudit seigneur évêque, arrenta lesdites dismes audit seigneur Arnaud de Durfort, pour luy et ses héritiers et successeurs, pour 15 peyras de froment à la mesure d’Agen, payables chaque année entre la feste de Notre-Dame d’aoust et Martror à la maison de la chapelle de Fespug. P. Grimoard, notaire de Penne. Tesmoins Ar(naud) W(ilhem) fils audit Arnaud de Durforta).

EB5.

a) Analyse écrite en deux colonnes de part et d’autre du pli vertical.

(1107-1) – (GQ03a), [L’Isle-Jourdain ?], 4 juillet 1279.

Dunes (Sainte-Marie-Madeleine) (82).

Sistels (82).

Saint-Caprais-de-Lerm (47)

[f. 246r] \Sancte Marie Magdalene, ville de Dunas32, parrochia de Cestuel, Sancti Caprasii33./ Item plus, in hujusmodi bulla describitur qualiter nobilis vir Jordanus de Insul{l}a, domicellus, filius nobilis viri domini Jordani, domini Insu l{l}e34, et nobilis domina Guilherma35, filia quondam nobilis viri domini Bernardi de Duroforti36, Agennensis diocesis, et uxor predicti Jordani de Insu l{l}a, gratis et spontanea voluntate renunciaverunt et absolverunt et quitaverunt pro se et suis domino episcopo Agennensi totum jus et racionem quod et quam ipsi conjuges vel eorum alter habebant in decimis ecclesiarum Sancte Marie Magdalene castri seu ville de Dunas et de Cestuel, site in territorio dicte ville, et Sancti Caprasii, diocesis Agennensis, ac promiserunt et juraverunt, etc.

Datum bulle ultimi instrumenti : die IIIIa mensis Julii anno Domini millesimo CCo LXXo VIIIIo37.

(1107-2)– 38 J 1, D’, f. 290r-291v ; D’’, f. 303v-305, traduction française incomplète.

Tableau de tradition spécifique à cet article : A. original perdu. – B. Vidimus dans une bulle de Clément V de 1309, perdue, cf. article 1099. – C. Copie de B sur papier, perdue, aux archives royales de Navarre à Pau. – D. Copie/traduction de C, Arch. dép. de Lot-et Garonne, 38 J 1. – a. Analyse et copie partielle, d’après D, Doc. Durfort, n° 114. Voir aussi le tableau de tradition ibidem.

[f. 290r] Item : Noverint universi quod nobilis vir Jo‹r›danius de Insula, domicellus, filius nobilis vir‹i› domini Jordani, domini Insulæ, militis, et nobilis domina Guillelma, filia quondam nobilis viri Bernardi de Duroforti, Agen‹n›ensis diocesis et uxor predicti Jordani de Insula, domicelli, gratis et spontanea voluntate et ex certa sciencia renunciavereunt et absolverunt et quitaverunt, aburaverunt pro se et suis suc‹c›es-[f. 290v]-soribus universis venerabili patri in Christo Ar(naldo)38, Dei gratia episcopo Agen‹n›ensi, et successoribus ejusdem nomine ecclesiæ Agennensi‹s› {et successoribus ejusdem, nomine ecclesiæ Agen‹n›ensis}, et in perpetuum desemparaverunt totum jus et rationem quod et quam ipsi conjuges vel eorum alter habe‹b›ant in decimis ecclesiarum Sanctæ Mariæ Magdalenæ castri seu villæ ‹de› Dunas et de Cestulh sitæ in territorio dictæ villæ et Sancti Caprasii, diocesis Agen‹n›ensis, sicut melius dictæ decimæ in parroqui‹i›s dictarum ecclesiarum continentur seu includuntur et sicut ipsæ par‹r›ochiæ a circumvicini{i}s parrochiis modo sunt distinctæ. Promittentes solemniter [f. 291r] pro se et successores suosa) præfati conjuges et eorum quilibet quod ipsi per se vel per alium contra prædictam renunciationem, absolutionem vel quitationem et abjurationem non venient de facto vel de jure, imo ipsas renunciationem et absolutionem et quitationem et abjurationem illatas habebunt perpetuo adque firmas, renunciantes ex certa scientia et expresse omni juri canonico et civili, usui, consuetudini et statuto per quod contra prædicta possent venire, vel aliqua de prædictis, præter hoc etiam prædicti conjuges omnia prædicta et singula observare et non contra venire, ut prædictum est, ad sancta Dei evangelia propriis manibus corporaliter tacta [f. 291v] solemniter juraverunt. Actum fuit hoc quarta die introitus mensis Julii, regnante Philippo rege Franciæ, Bertrando episcopo Tholosano39, anno Domini ab Incarnatione millesimo ducentesimo septuagesimo nono. Hujus rei sunt testes dominus Raimundus Guilhermus Estor, miles, et dominus Guilhermus Vaquin et Bernardus de Bigorza, notarius publicus Insulæ domini Jordani, qui de mandato prædictorum conjugum cartam istam ‹scripsit› et in formam publicam redegit.

a) Sic cod. pour successoribus suis.

(1108-1) – (GQ03b).

Datum Avenione, IIII nonas Junii pontifficatus nostri anno quarto et sigillata et plumbata, ut est moris Romane curie, cum plumbo et cordulla canapis rubei croceique coloris impendentibus sigillata. Clemens papa.

(1108-2) – 38 J 1, D’, f. 291v-292r. Protocole final de la bulle.

[f. 291v] Cæterum volumus et eadem auctoritate decernimus quod tenores hujusmodi sic insertæ plenam fidem et probationem faciant tam in judicio quam [f. 292r] extra etiam, si instrumenta predicta originalia nullatenus appareanta) nec sit ea necesse ali quatenus exhiberi. Nulli ergo hominum liceat hanc paginam nostræ approbationis, confirmationis, suppletionis, voluntatis et constitutionis infringere vel ei ausu temerario contraire, si quis autem hoc attentare præsumserit indignationem omnipotentis Dei et beatorum Petri et Pauli apostolorum ejus noverit incursurum. Datum Avenioni, quarta nonas Junii, pontificatus nostri anno quarto.

a) Sic cod. pour apparerent.

GR voir supra BD articles (454) à (465).

(GR01).

[f. 246v]

(GR02), (GR03), (GR04), (GR05).

[f. 247r]

(GR06), (GR07), (GR08), (GR09).

[f. 247v]

(GR10).


Notes

  1. Nom absent de (1106-1) mais présent dans la copie complète que nous éditons à la suite.
  2. Nom absent de (1106-1) mais présent dans la copie complète que nous éditons à la suite.
  3. Pierre Jerland (1264-1271).
  4. Il s’agit de la seule bulle consacrée à une seule famille. Voir éléments sur la famille dans les notes de l’introduction de la bulle M, article (139) et, spécifiquement pour les seigneurs de Frespech, dans les notes de la cession (250).
  5. Séquence de quatre noms absents du n° 3 du catalogue mais présents dans GQ, mais ils ont pu être omis dans le n° 3.
  6. Arnaud de Got (1271-1282).
  7. Cappellanus de Auredor, Oratorio, Diocèse d’Agen, 87 (1326), 94, 106 (1384-1385), 118 (1520).
  8. Sur Auger de Auger de Puy-Barsac qui agit de façon autonome à partir de 1269, voir les notes de la cession (250). Son père Arnaud paraît seul dans l’acte suivant daté de 1262.
  9. Probablement Guillaume II, nommé le 9 décembre 1262 patriarche de Jérusalem, mais déjà chargé de lever une décime dans l’ensemble du royaume en 1262, cf. Ryckebusch 2001, 86 (n° 385).
  10. Ibidem, 200 (n° 137), seule attestation.
  11. Rector de Oratorio, de Sarreda, de Manhaval, de Bonsolle, Sancte Radegundis et de Podio Pinesio, Diocèse d’Agen, 118 (1520). Sarrède église matrice de la paroisse de Hautefage-la-Tour (47), située dans l’immédiate proximité du bourg, cf. Durengues 1894, 371, Notes Durengues (Hautefage).
  12. Gausbert Girval ou Gerval, abbé de Saint-Maurin de 1259 à 1303, Tamizey 1895, 65-70.
  13. Pierre Jerland (1264-1271).
  14. Ecclesie de Blavimonte et Sancti Victoris, rector sancti Victoris, Diocèse d’Agen, 106 (1384-1385), 120 (1520). Saint-Victor, hameau partagé entre les communes de Cauzac et de Blaymont, et site ecclésial à 3,1 km au sud-ouest de Blaymont.
  15. Sur la confusion éventuelle ou le doublon entre Blaymont et Bajamont, voir (844). Rector Rupis Theobaldi, Sancti Petri d’Orival et Sancti Martini de Norpech, Diocèse d’Agen, 120 (1520). Site ecclésial à 2,5 km de Laroque-Timbaut.
  16. Site ecclésial à 2 km au sud-sud-est de Laroque-Timbaut. L’église Saint-Eutrope de Carpillou était l’annexe de Norpech à l’époque moderne cf. Notes de Durengues (Laroque-Timbaut, par. Norpech), mais elle ne figure sur aucun pouillé édité.
  17. Gausbert Girval, abbé de 1259 à 1303, cf. Simon 2012, 618.
  18. Arnaud est qualifié de seigneur de Frespech dans la copie d’Argenton. C’est la seule mention où cette qualité est attestée, la première où Frespech est mentionné dans le domaine des Durfort. Deux Arnaud de Durfort figurent dans le serment des “barons, châtelains et chevaliers de l’Agenais” en 1243, Layettes, t. II, n° 3074. La famille est présentée à l’article 139 et la branche de Frespech dans les notes de la cession (250).
  19. Frespech, toutes les paroisses citées sont dans un rayon de 3 à 8 km autour de Frespech, sauf Bajamont qui est à peine plus loin (10 km).
  20. Acte du 9 janvier 1262 n. st., cf. infra (1106-2), la transcription d’une copie complète. Cet acte concerne aussi Cassignas, Frespech, Notre-Dame-del-Pech, Laroque-Timbaut et Saint-Pierre-de Sarrède. Saint-Victor, Blaymont, Auradou dans les environs de Frespech, Norpech, Orival, Carpillou, Bajamont au sud et sud-ouest de Laroque-Timbaut. Cassignas étant presque à égale distance entre Frespech et Laroque-Timbaut. Ces deux noyaux sont probablement d’origine différente : l’un de la seigneurie de Frespech, l’autre de celle de Laroque-Timbaut.
  21. Guillaume II, nommé le 9 décembre 1262 patriarche de Jérusalem, mais déjà chargé de lever une décime dans l’ensemble du royaume en 1262, cf. Ryckebusch, 2001, 86 (n° 385). Cela explique peut-être la délégation à Gausbert, abbé de Saint-Maurin, aussi en conflit avec les Durfort pour la possession de dîmes revendiquées par l’abbaye au moins depuis 1256, Doc. Dufort, n° 40. Guillaume II (1247-1262) est un des grands initiateurs du mouvement de cession de dîmes, cf. Dossat 1965, 549-564 et notre introduction.
  22. 8 janvier 1262, n. s., non le 9 et, contrairement aux indications de Nicole de Peña (Doc. Durfort, n° 50), deux semaines s’écoulent entre la procuration et le compromis final, et la procuration n’a pas été donnée à Agen dans la camera de l’évêque.
  23. Capellanus de Cassinhas et de Bajolmont, Diocèse d’Agen, 88 (1326), 94, 106 (1384-135), 118 (1520).
  24. Voir éléments sur cette famille dans les notes de la cession (349). Le nom Arnaud-Raymond d’Aspremont se trouve aussi bien dans la liste des nobles qui prêtent serment en 1243 (Layettes, II, n° 3074) de respecter la paix de Paris que dans l’hommage de 1271, Saisimentum, 280 (n° 22).
  25. Voir éléments sur cette famille dans les notes de la cession (684). Sa proximité géographique et institutionnelle avec l’abbaye de Saint-Maurin doit être soulignée.
  26. Tarnat est certainement une lecture fautive. Seules quelques familles utilisent le prénom Vézian : Blaziert [(85), (651)] ; Cuzorn [(732), (1014)] ; Puydauphin (624) ; Tresmons (1015).
  27. Cette famille est mentionnée dans la liste des nobles agenais qui prêtent serment de respecter la paix de Paris en 1243, Layettes, t. II, (n° 3074). On la retrouve ensuite : Hommages 1259, 50 (n° 81) ; en 1271 dans la liste des nobles, Saisimentum, 280 (n° 100/23), 284 (n° 100/92), en 1294 (RG, t. III, n° 3382/74) et 1295 (RG, t. III, n° 4060/5). Il ne semble pas qu’elle procède à une seule cession de dîmes à l’évêque.
  28. Voir éléments sur cette famille dans les notes de la cession (50). Le prénom Arnaud est caractéristique des seigneurs de Beauville.
  29. Nommé parmi les bourgeois de Penne en 1271, Saisimentum, 241 (n° 83 § 51). Néanmoins un Bernard Grimoard, chev., est consul de Cuzorn en 1271, ibidem, 251. Dans le Saisimentum comme dans la Correspondance administrative d’Alphonse de Poitiers et les Enquêtes administratives, de nombreux membres de la ou des familles Grimoard sont nommés mais toujours en relation avec Castelsarrasin.
  30. Erreur d’interprétation de X dias a l’issit de janer.
  31. Argenton (1723-1780), secrétaire de l’évêché jusqu’en 1767.
  32. Les pouillés édités ne précisent pas le patronage de la paroisse de Dunes, Diocèse de Condom, 131 (1326), 138 (1379), 144 (1381-1382). Sainte-Madeleine semble être l’église du castrum de Dunes d’après la copie complète éditée dans l’article suivant.
  33. Cappellanus Sancti Caprasii de Heremo et Sancti Petri de Clayraco, Diocèse d’Agen, 93 (1326), 120 (1520), site ecclésial et hameau à 16-17 km ds précédent et sur la rive nord de la Garonne.
  34. Il épouse Guillauma de Durfort en 1270 (Doc. Durfort, n° 94, 98, 104). Sur le contexte de cette union, voir Simon 1993, 424-437.
  35. Avec Vianne de Gontaud, une des rares personnalités féminines que l’on peut connaître pour l’Agenais de la fin du XIIIe siècle, cf. Simon 1993, 448-450.
  36. Seigneur de Clermont-Dessous, mentionné dans le serment des “barons”, châtelains et chevaliers de l’Agenais» en 1243, Layettes, t. II, n° 3074. Première mention de son activité, il est décédé avant le 1er mai 1269, Doc. Durfort, n° 64. C’est le partage de ses biens qui permet de les mesurer, Doc. Durfort, n° 96.
  37. Une autre analyse signale que le 19 juin 1280, l’évêque “rend” à Jourdain et à son épouse Guillauma, les mêmes dîmes moyennant une redevance d’un éperon d’or annuel, Doc. Durfort, n° 116.
  38. Arnaud de Got (1271-1282).
  39. Bertand de l’Isle-Jourdain, (1270-286). Eubel 1913-1978, t. I, 438. Sa mention et le fait que l’acte soit retenu par un notaire de l’Isle-Jourdain invitent à penser que l’accord a été passé à l’Isle-Jourdain (diocèse de Toulouse) et non à Agen comme le supposait Nicole de Peña, Doc. Durfort, n° 114.
EAN html : 9782356135063
ISBN html : 978-2-35613-506-3
ISBN pdf : 978-2-35613-508-7
ISSN : en cours
12 p.
Code CLIL : 3377; 3438
doi.org/10.46608/textesaquitains1.9782356135063.102
licence CC by SA
Licence ouverte Etalab

Comment citer

Lainé, Françoise, Simon, Pierre, avec la collaboration d’Ézéchiel Jean-Courret, “Édition du bullaire”, in : Lainé, Françoise, Simon, Pierre, avec la collaboration d’Ézéchiel Jean-Courret, Bullaire de l’évêché d’Agen, compilé par Jean Valier vers 1520. Les cessions de dîmes à l’évêque d’Agen, c. 1240-1290, Pessac, Ausonius éditions, collection Textes @quitains 1, 2023, 689-701, [en ligne] https://una-editions.fr/edition-du-bullaire-94-bulle-gq [consulté le 06/11/2023].

Au téléchargement

Contenu(s) additionnel(s) :

Illustration de couverture • Dos du bullaire de Valier ; signature de Jean Valier 1520 ©Archives départementales du Lot-et-Garonne.
Retour en haut
Aller au contenu principal