Yann Le Bohec, “Isis dans l’épigraphie de la Maurétanie Tingitane”, dans L. Bricault (éd.), Isis en Occident. Actes du IIe Colloque international sur les études isiaques, Lyon III, 16-17 mai 2002, RGRW 151, Leyde-Boston, 2004, 321-330.

par

Trois inscriptions de Tingitane concernent les cultes isiaques. L’une, fragmentaire, a été découverte à Septem Fratres et mentionne Isis (RICIS 706/0301). Les deux autres, du IIe ou du début du IIIe siècle, émanent d’affranchis s’adressant à Isis Augusta (l’une de Volubilis, l’autre de Banasa ; RICIS 706/0101 et 0201).

Y. L. B. (p. 324 et 330) estime que les dédicants ont demandé à Isis de leur favoriser l’accession au sévirat et, comme ils ont obtenu satisfaction, ils remercient la déesse en lui vouant une dédicace. L’auteur n’envisage donc pas une prise en charge du culte d’Isis Augusta par le sevir. Or, l’étude des seviri de Volubilis laisse plutôt à penser que ce dut être le cas1, dans le cadre d’un culte officiel2.



noeud d'isis pour séparateur


  1. Cf. N. Brahmi & J.-L. Podvin, “Les témoignages isiaques et égyptisants en Maurétanie Tingitane”, Bulletin d’Archéologie Marocaine, 21, 2009, 224-233.
  2. De son côté, D. Lengrand, “Les inscriptions votives païennes des esclaves et des affranchis d’Afrique du nord romaine”, dans L’Africa romana XII, 1998, 959-972, suggère que les dédicaces ob honorem seuiratus de Volubilis sont d’ordre privé.
Bricault, Laurent (2008) : “Yann Le Bohec, ‘Isis dans l’épigraphie de la Maurétanie Tingitane’, dans L. Bricault (éd.), Isis en Occident. Actes du IIe Colloque international sur les études isiaques, Lyon III, 16-17 mai 2002, RGRW 151, Leyde-Boston, 2004, 321-330”, Ausonius éditions BIS I, [En ligne] https://una-editions.fr/le-bohec-2004/ [consulté le 15 août 2021].

Menu @nubis 
(auteurs des ouvrages recensés)

Menu @nubis 
(auteurs des recensions)

Retour haut de page
Aller au contenu principal