Auteur : Coline Ruiz Darasse

Institut Ausonius
UMR 5607
8 esplanade des Antilles
F-33607 Pessac Cedex
coline.ruiz-darasse@u-bordeaux-montaigne.fr
0000-0002-4255-7371

nuage de mots Ruiz Darasse

Coline Ruiz Darasse est chargée de recherche au CNRS à l’Institut Ausonius (UMR 5607 Université Bordeaux-Montaigne). Spécialiste des langues d’attestation fragmentaire et d’épigraphie préromaine, elle a notamment travaillé sur les contacts entre les Celtes et les Ibères dans le Sud de la Gaule et le Nord de la péninsule Ibérique au cours de la Protohistoire récente. Ancienne membre de la Casa de Velázquez et agrégée de Lettres Classiques, elle a également participé à plusieurs chantiers de fouilles et travaille sur les échanges graphiques et linguistiques dans l’Occident préromain. Elle dirige notamment un projet ANR JCJC sur l’épigraphie gauloise.

Bibliographie 

  • Ruiz Darasse, C. éd., Comment s’écrit l’autre ? Sources épigraphiques et papyrologues dans le monde méditerranéen antique, Pessac, Ausonius éditions (PrimaLun@ 1), 2020.
  • Mullen, A., Ruiz Darasse, C.  2020, « Gaulish », Palaeoeuropean Languages & Scripts, Zaragoza, Palaeohispánica 20, p. 749‑783 [10.36707/palaeohispanica.v0i20.383].
  • Ruiz Darasse, C., « Stranger scripts: hidden texts or new meaning? », dans Scritture nascote, scritture invisibili. Quando il medium non fa passare il messaggio, Campus A., Marchesini S., Poccetti P. éd., Verona, 2020, p. 75-89. halshs-03015631v1
  • Mullen, A., Ruiz Darasse, C., « Chapter 8. Cultural and linguistic contacts in Southern Gaul », dans Palaeohispanic languages and epigraphies, Sinner A.G., Velaza J. éd., New York, NY, Oxford University Press, 2019, p. 198-218. halshs-01993726v1
  • Ruiz Darasse, C., « Révision des supports de l’écriture paléohispanique du site d’Ensérune (Hérault, France) », dans Bild  und Schrift. Medienkombinationen in den eisenzeitlichen Kulturen Hispaniens. Kolloquium zu ehren von Jürgen Untermann – Imagen y escritura. Medios de comunicación combinados en las culturas de la edad del Hierro en Hispania. Coloquio en honor de Jürgen Untermann (Giessen, 9-12 de Abril de 2016) Acta Palaeohispanica XII -Palaeohispánica 17, 2017, p. 177‑193. halshs-03138324v1
  • « Qui écrivait ibère dans le monde ibérique nord-oriental ? », dans Genres épigraphiques et langues d’attestation fragmentaire dans l’espace méditerranéen, E. Dupraz et W. Sowa éd., Mont-Saint-Aignan, Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2015, p. 409-419. hal-01452936v1
  • Contacts linguistiques dans l’Occident méditerranéen ancien, C. Ruiz Darasse et E. Luján Martínez (éd.), Collection de la Casa de Velázquez 216, Madrid, 2011. hal-01452941v1
  • « Les contacts linguistiques entre les Celtes et les Ibères à travers l’onomastique (Vallée de l’Èbre, Sud de la France), Acta Palaeohispanica X, Palaeohispanica 9, 2009, p. 93-104. hal-01452943v1

Hyperliens utiles

Contenus additionnels 

Présentation de l’ouvrage Comment s’écrit l’autre ? Sources épigraphiques et papyrologues dans le monde méditerranéen antique Pessac, Ausonius éditions (PrimaLun@ 1), 2020 (© UN@ éditions, Université Bordeaux Montaigne).

« Sur les traces des Gaulois », séminaire du groupe MNAMON, Scuola normale superiore di Pisa, Pise, 11 octobre 2020 (© Scuola Normale Superiore Humanities).

« Étranges étrangers. Quelques exemples d’adaptations onomastiques dans les inscriptions préromaines du Nord de l’Espagne et du Sud de la Gaule », séminaire du groupe MNAMON, Scuola normale superiore di Pisa, Pise, 31 mars 2014 (© Scuola Normale Superiore Humanities).

Coline Ruiz Darasse, Les pratiques graphiques des Ibères, séminaire du groupe MNAMON, Scuola normale superiore di Pisa, Pise, janvier 2013 (© Scuola Normale Superiore Humanities).

Entretien avec Coline Ruiz Darasse : pour mieux comprendre l’épigraphie gauloise, juillet 2020 (© Université Bordeaux Montaigne).

“Imagination et construction mentale : la fabrique du discours scientifique”. Ce titre de la Journée des Doctorants de la Fédération des Sciences Archéologiques de Bordeaux (FSAB), de mai 2021, se révèle être aussi vaste qu’ambitieux.
Deux personnes qui ne parlent pas la même langue se rencontrent. L’un écrit le nom de l’autre : scène fugace, intemporelle et banale. Seule une modeste trace écrite en garde la mémoire. Grâce à elle pourtant nous pouvons, des siècles plus tard, revivre le moment exact de cet échange. Parfois le nom fugitivement capté sera le seul vestige de langues entièrement disparues.
Accès au livre Comment s'écrit l'autre ? Sources épigraphiques et papyrologues dans le monde méditerranéen antique
Le Midi gaulois, au cours du second âge du Fer, est marqué par une grande variété de pratiques graphiques, de contacts de langues comme d’écritures.
Retour haut de page
Aller au contenu principal