Mettre la ville en atlas,
des productions humanistes aux humanités digitales

sous la direction de

Sommaire •••

1• Introduction

2• Mettre la ville en atlas, ambitions, productions, pratiques, des productions humanistes aux humanités digitales
par Ézéchiel Jean-Courret, Sandrine Lavaud, Sylvain Schoonbaert

Quels atlas pour quels raisonnements sur la ville ?

3• Cartographie et représentations des villes d’Europe dans la chronique de Nuremberg de Bartmann Schedel (1493), entre précurseur de l’atlas urbain et éloge de la ville,
par Romain Landréa et Éric Grosjean

4• La ville forte sous tutelle royale comme marqueur territorial : le cas des atlas militaires manuscrits (XVIIe-XVIIIe siècle),
par Émilie d’Orgeix et Isabelle Warmoes

5• L’atlas des Forces de l’Europe, une entreprise éditoriale de villes fortifiées,
par Geoffrey Phelippot

6• Des plans à une mise en atlas : la cartographie militaire de Nice aux XVIe et XVIIe siècles,
par Philippe Jansen 

Comment faire l’histoire de la ville par les atlas ?

7• Le rôle de la “Commission Internationale pour l’Histoire des Villes” (CIHV) dans le cadre des projets sur l’histoire urbaine et la mise en œuvre des Atlas historiques,
par Rosa Smurra et Francesca Bocchi  

8• Le projet Atlas topographiques des villes de Gaule méridionale,
par Marc Heijmans

9• Quelle(s) cartographie(s) pour la ville ? Expériences lyonnaises,
par Philippe Lamy et Anne Pariente 

10• Du système d’information géographique à l’atlas : parcellisation et polytemporalité urbaines à Paris et à Lyon,
par Hélène Noizet 

nuages de mots clés : histoire urbaine, géographie historique, atlas, atlas historique, ville, représentations, cosmographie, cartographie, plans, cadastres, plans-reliefs, SIG, espace, morphologie urbaine, typologie urbaine, fabrique urbaine, topographie, urbanisme, parcellaire, patrimoine, fortifications, places fortes, ingénieurs militaires, humanisme, universalisme, Époque moderne, Époque contemporaine

Résumé •••

La Société Française d’Histoire Urbaine, convaincue de la pertinence de l’approche géohistorique pour interroger le fait urbain, a consacré en 2020, à Bordeaux, son congrès annuel à la place et aux rôles de la ville dans les productions d’atlas. Cet ouvrage constitue la publication de huit contributions à ce congrès.

Au sens commun, l’atlas est un recueil qui combine productions cartographiques et commentaires textuels dans une perspective universelle. C’est ici sur la longue durée, des productions humanistes aux humanités digitales, et dans une acception polysémique du terme que les auteurs ont interrogé les ambitions et les pratiques de ce mode singulier de représentation, à travers le prisme de la ville. Pourquoi et comment mettre la ville en atlas ? Quelle est l’efficience de l’outil dans l’approche géohistorique de la ville ?

Les contributions rassemblées analysent les atlas dans deux perspectives : la première considère l’atlas comme outil de raisonnement sur la ville, utilisé depuis la Renaissance et principalement motivé par des logiques politiques et militaires ; la seconde, à partir d’expériences contemporaines, observe l’historien de la ville en tant que producteur d’atlas.

Abstract •••
Transplant the city into an atlas, from humanist productions to digital humanities

The French Society of Urban History, convinced of the relevance of the geohistoric approach to question the urban fact, dedicated its 2020 annual congress, in Bordeaux, to the status and roles of the city in atlas productions. This work represents the publication of eight of the congress contributions.

In its standard meaning, the atlas is a compilation that combines in a universal perspective, cartographic productions and textual commentaries. It is over the long term, from humanist productions to digital humanities and according to all meanings of the term that the authors questioned, through the prism of the city, the ambitions and practices of this singular mode of representation. Why and how to transplant the city into an atlas? How efficient is the tool in the geohistorical approach to the city?

The collected contributions analyze atlases from a dual perspective: the first considers the atlas as a tool for reasoning about the city, used since the Renaissance and mainly motivated by political and military logic ; the second, based on contemporary experiences, observes the urban historian as a producer of atlases.

Cet ouvrage a obtenu le soutien financier de l’Université Bordeaux Montaigne dans le cadre de la PSE3-2021, de l’Institut Ausonius, de Bordeaux Métropole et de la Mairie de Bordeaux. La Société Française d’Histoire Urbaine (SFHU) a souhaité s’associer à ce projet éditorial.

sortie en décembre

ISBN html : 978-2-35613-410-3
PRIMALUNA_13
Posté le 30/10/2021
EAN html : 9782356134103
ISBN html : 978-2-35613-410-3
Publié le 30/10/2021
ISBN livre papier : 978-2-35613-412-7
ISBN pdf : 978-2-35613-411-0
ISSN : 2741-1818
190 p.
Code CLIL : 3909 ; 3076
licence CC by SA

Comment citer

Jean-Courret, Ezéchiel, Lavaud, Sandrine, Schoonbaert, Sylvain, dir., Mettre la ville en atlas, des productions humanistes aux humanités digitales , Pessac, Ausonius éditions, collection PrimaLun@ 13, 2021, [bientôt en ligne] https://una-editions.fr/mettre-la-ville-en-atlas [consulté le 24 septembre 2021].

Au téléchargement

Contenu(s) additionnel(s) :

Illustration de couverture • Joan Blaeu, Atlas maior, Amsterdam, 1665, vignette extraite du frontispice du Ier livre du vol. X consacré à l'Asie et à la Chine (Bibliothèque national d'Autriche, ÖNB/Kar 389-038-F.K). DOI
Retour haut de page Aller au contenu principal