Bustes de trois grands dieux de l’Olympe, à la devanture d’une boutique
Buste de Jupiter (avec son sceptre), un des trois grands dieux de l’Olympe, à la devanture d’une boutique.
Bustes de trois grands dieux de l’Olympe, à la devanture d’une boutique
Buste de Diane (avec un croissant de lune derrière la tête), un des trois grands dieux de l’Olympe, à la devanture d’une boutique.
Bustes de trois grands dieux de l’Olympe, à la devanture d’une boutique
Buste de Mercure (avec son chapeau orné d’ailes et son caducée), un des trois grands dieux de l’Olympe, à la devanture d’une boutique.
Dimanche

Histoires de dieux et de héros

Sur ce laraire, les serpents sont impressionnants avec leur crête sur la tête. Ce ne sont pas des dragons, mais bien des serpents dont la peau de la mue colle encore à leur crâne. Les Romains croyaient que les serpents qui vivent dans la terre étaient porteurs de la richesse de cette terre.
Sur ce laraire, les serpents sont impressionnants avec leur crête sur la tête. Ce ne sont pas des dragons, mais bien des serpents dont la peau de la mue colle encore à leur crâne. Les Romains croyaient que les serpents qui vivent dans la terre étaient porteurs de la richesse de cette terre.

dessin de la grand-mère qui s'interrogeC’est drôle ! Vous ne me demandez pas si les Romains avaient une religion, s’ils croyaient en Dieu. Voulez-vous qu’on en parle ? 

Les Romains avaient très peur de toutes les forces de la nature et s’en protégeaient en priant toutes sortes de dieux de l’Olympe. C’était plus de la superstition qu’un amour réel pour une divinité. Ils avaient des dieux pour la maison auxquels ils construisaient un petit autel, le laraire , du nom des dieux Lares protecteurs de la famille. On leur offrait les premiers fruits de la saison, un peu de lait. En fait, par ces gestes, on voulait éviter qu’ils ne soient jaloux des hommes et on souhaitait qu’ils favorisent les récoltes. Il y avait des dieux de la cité très officiels. On y honorait de grands dieux comme Jupiter, le père des dieux. À Pompéi, un temple était consacré à Apollon et à Diane, deux jumeaux, fils et fille de Jupiter et de Junon. Apollon était le dieu du soleil et Diane la déesse de la chasse. Les empereurs étaient considérés comme des dieux et un temple leur était également consacré.

Apollon jouant de la cithare
Cette peinture montre qu’Apollon, le dieu du Soleil, était aussi celui de la musique. Ici, on le voit, à droite, jouant de la cithare devant un rocher couvert du serpent sacré. À gauche, une jeune femme amène un beau taureau blanc pour le sacrifice.

Ysatis très intéressée : Pourrais-tu nous parler de l’histoire des jumeaux ?

Voilà la célèbre histoire d’Apollon et de Diane. Apollon était très beau, très fort, très sportif, comme sa sœur. Il aimait monter sur le char du Soleil et conduire les chevaux dans le Ciel. Comme Diane, il était très habile pour tirer des flèches avec son arc. C’étaient, en fait, des dieux très cruels qui tuaient n’importe quel homme qui leur avait manqué de respect. Un jour, un chasseur, nommé Actéon, se trouvait dans la forêt avec ses chiens. Tout à coup, près d’une rivière, il aperçut une femme très belle, toute nue, en train de se baigner. C’était Diane qui prenait un bain après une rude partie de chasse. Au lieu de s’éloigner discrètement, le curieux se cacha derrière un rocher pour contempler cette femme si belle. Diane s’en aperçut. Furieuse, elle jeta un sort au pauvre Actéon et le transforma en cerf. Alors, les chiens d’Actéon crurent qu’ils avaient affaire à un vrai cerf et le dévorèrent. C’est une histoire atroce qui montre que la déesse était redoutable !

Diane tirant à l’arc
Diane, la sœur jumelle d’Apollon, est la déesse de la chasse. Ici, elle est représentée en train d’armer son arc d’une flèche. Est-ce pour tirer un gibier ou pour s’attaquer aux enfants de Niobé avec son frère ?
Statue en bronze du dieu Apollon
Statue en bronze du dieu Apollon.

Louise demande : Tu dois connaître d’autres histoires ?

Un autre jour, une femme nommée Niobé, qui avait eu douze enfants (six garçons et six filles) se moqua de Junon qui n’avait eu que des jumeaux. En plus, elle prétendait que ses enfants étaient plus beaux que ceux de la déesse. Savez-vous comment Junon s’est vengée ? elle a tout simplement envoyé Apollon et Diane tuer les enfants de Niobé. On a retrouvé dans les fouilles des statues montrant cette scène horrible.

Maison du Cithariste à Pompéi avec un musicien assis tenant sa cithare, et une jeune femme debout pinçant les cordes de la sienne. n
Tableau de la maison du Cithariste à Pompéi avec un musicien assis tenant sa cithare, et une jeune femme debout pinçant les cordes de la sienne.

Louise en colère : Mais c’est terrible, même les dieux sont méchants.

Pourtant Apollon pouvait être un dieu secourable qui guérissait les malades. C’était aussi un musicien qui jouait de la cithare. C’était bien difficile de s’y reconnaître. Aussi, les Romains, préféraient-ils parfois des divinités plus aimables et moins cruelles. C’est ainsi qu’ils vouaient un culte extraordinaire aux héros.

Clémence : Qu’est-ce que c’est ? Peux-tu nous expliquer ce qu’était un héros ? Les héros étaient ces créatures nées d’un dieu ou d’une déesse et d’un homme ou d’une femme, mortels. C’était le cas d’Hercule, le fils de Jupiter et d’une femme ordinaire. Dès sa naissance, Hercule montre une force prodigieuse et il lui arrivera toutes sortes d’épreuves et d’aventures. Clémence, tu as peut-être déjà entendu parler des douze travaux d’Hercule ?

Les douze travaux d’Hercule, mosaïque romaine, IIIe siècle, provenant de Liria (région de Valence, Espagne), Musée archéologique national, Madrid.

Nicolas, qui a vu un film à la télévision, s’en souvient vaguement et fait oui de la tête.

Hercule ne se battait qu’avec ses mains et était armé seulement d’une massue en cas de nécessité, mais cela lui suffisait pour vaincre ses adversaires. Parmi les épreuves qui lui ont été imposées, il a dû tuer un lion énorme, un sanglier féroce, des oiseaux horribles, un taureau sauvage, et beaucoup de monstres.

Maison du Bracelet d’Or à Pompéi, sphinx dans un jardin.
Maison du Bracelet d’Or à Pompéi, sphinx dans un jardin.

Ysatis : Qu’est-ce que c’est que les monstres ?

La question ranime l’attention des enfants.

Ce sont des êtres féroces, à la fois des humains et des animaux, d’une force terrible. Par exemple, les Centaures, au torse et tête d’homme et au corps de cheval, Cerbère, un chien à trois têtes qui gardait les Enfers et que Hercule a dû attacher ; le sphinx à tête humaine et corps de lion, qui dévorait ceux qui ne savaient pas répondre à ses devinettes. Enfin, on peut parler des Sirènes, à tête de femme et corps d’oiseau, qui avaient un chant si merveilleux qu’il entraînait les marins au fond de la mer.

Clémence : Ah ! Je croyais que les Sirènes avaient un corps de poisson dit Clémence qui a une poupée-sirène et qui se rappelle l’histoire de “La petite Sirène”, dans les contes d’Andersen.couverture livre Petite Sirène

Oui, c’est plus tard qu’on a imaginé les Sirènes à corps de poisson, mais leur rôle est resté le même, séduire les hommes et les perdre.

Sirène prête à jouer de la double flûte (hautbois)
Sirène prête à jouer de la double flûte (hautbois). Elle a une tête et une poitrine de femme, mais le bas du corps d’un oiseau, avec de grandes ailes dans le dos.

Louise : Tu nous as dit qu’il y avait d’autres dieux que les Romains adoraient.

Effectivement, il y en a bien d’autres, rien qu’autour de Jupiter, sur l’Olympe, la montagne sacrée, ils étaient douze. Vous pouvez trouver les innombrables récits dans les livres de mythologie. Je vais vous raconter une dernière histoire étonnante ; le personnage central de ce récit est à l’origine du nom de notre continent : Europe. Un matin, Europe s’était réveillée, troublée par un rêve bizarre : deux continents, l’un l’Asie, et l’autre qui n’avait pas encore de nom, voulaient absolument l’épouser. Europe, qui était la petite-fille de Neptune, le dieu de la mer, était une très belle princesse, si belle que le roi des Dieux, Jupiter en personne, en tomba amoureux. Pour pouvoir l’approcher, il se transforma en taureau. La naïve Europe vint à le caresser, monta sur son dos et elle fut aussitôt enlevée au-dessus de la mer par le divin animal. Europe est le nom du continent où la jeune femme a abordé bien malgré elle.

Europe sur le taureau.
Europe sur le taureau.
Scène de culte à Bacchus.
Scène de culte à Bacchus. Une fidèle vient porter son offrande à la statue du dieu qui tient un thyrse, une baguette avec pomme de pin, et qui verse du vin de son canthare.
Le centaure devant Hercule
Le centaure devant Hercule. À gauche, de dos, et entièrement nu, Hercule se reconnaît à la massue qu’il tient en main. À droite, le centaure est cet être fantastique, mi-homme pour la tête et le torse, mi-cheval pour le reste du corps. Les Romains se racontaient beaucoup d’histoires où des êtres à la fois hommes et bêtes étaient parfois des amis, parfois des ennemis.

Il y avait bien d’autres cultes, comme celui au dieu du vin, Bacchus, à Vénus, déesse de l’amour, à Mars, le dieu de la guerre, etc. il y avait aussi des cultes venus de l’étranger, comme ceux d’Égypte avec la déesse Isis. À Pompéi même, un temple lui était consacré. La religion chrétienne est à peine née lorsque Pompéi est ensevelie sous les cendres du Vésuve et arrive à Rome peu de temps après.

Devant un temple rose, placé tout au fond, avec deux statues de sphinx blancs de part et d’autre, un prêtre habillé de blanc se dresse, tout en haut des marches, portant l’eau du Nil sacrée dans ses mains. En bas des marches, bordées par une foule de fidèles , deux autres prêtres accomplissent un sacrifice : le premier tient une torche, l’autre verse une offrande sur un feu qui brûle sur l’autel, situé devant. Il s’agit sans doute d’une cérémonie en l’honneur d’Isis, déesse de la navigation, dont le culte est venu d’Égypte.
Le centaure devant Hercule

personne n'est beau s'il n'est aiméEt puis, il y a les philosophes et certaines de leurs pensées qui étaient écrites sur les murs ; par exemple quelqu’un a écrit : “Personne n’est beau s’il n’est aimé”. D’après vous, qu’est-ce que ça veut dire ? 

Louise : Ben ! Ca veut dire que celui qui n’est pas beau, n’est pas aimé.

Non ce n’est pas ça.

Ysatis : Personne ne peut être beau s’il n’est pas aimé alors ?

Oui mais encore ?

Clémence : Alors si on n’aime pas on n’est pas beau ?

Oui et même je crois qu’on peut dire que l’amour rend beau tout personne.

dessin du petit garçon surpris Nicolas : Même si elle est laide ?

Si tu veux, on peut aller plus loin et dire que l’amour change les gens et que le cœur est plus important que le corps. Vous voyez, nous venons de discuter comme de vrais philosophes.

Narcisse et son reflet dans l'eau
Narcisse était un beau jeune homme un peu efféminé, tellement beau qu’en se regardant dans le miroir de l’eau il devint amoureux de sa propre image. Il était si fasciné et préoccupé par lui-même, qu’il finit, en se penchant de trop près, par tomber et se noyer. Des fleurs, les narcisses, sortirent alors de terre pour rappeler son souvenir. Ici, on voit bien le reflet de la tête du jeune homme dans l’eau.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
maia émerveillée
Retour haut de page
Aller au contenu principal