Femmes à leur toilette
Détail d’une scène avec des jeunes filles.
Nous sommes dans l’appartement privé d’une grande dame ; elle est assise et la seule à être tête voilée, les jeunes filles sont debout, tête nue. Toutes portent une longue tunique transparente, des broderies à fils d’or pour celle qui est assise, avec un manteau léger au-dessus. Coiffures à boucles relevées, chignon, queue de cheval sont enrichis de serre-tête, de rubans, et de petits diadèmes. Ces dames portent des boucles d’oreilles, des bracelets, des colliers. Sur la petite table, une boîte contient sans doute des parfums.

MERCREDI

De la mode et de la publicité

Ce n’est pas le tout de bien manger, voyons un peu comment les Pompéiens s’habillaient.

Clémence et Louise intéressées : Est-ce que les dames de Pompéi portaient des pantalons ou seulement des robes ?

Les femmes s’habillaient de tuniques et de manteaux avec de grands plis et, après leur mariage, elles cachaient leurs cheveux sous un voile. Elles portaient un drôle de soutien-gorge : une bande de tissu autour de la poitrine.

Nicolas impatient : Et les hommes alors, ils portaient des culottes eux ?   

Mosaïque de la maison du Faune à Pompéi, Alexandre le Grand, vêtu d’une cuirasse, combattant.
Mosaïque de la maison du Faune à Pompéi, Alexandre le Grand, vêtu d’une cuirasse, combattant.
Statues habillées en toge au-dessus d’une tombe de Pompéi
Statues habillées en toge au-dessus d’une tombe de Pompéi.

Eh bien non ! Les esclaves étaient en tunique, une robe au-dessus du genou. Par contre, les personnages importants, surtout lorsqu’ils allaient au forum, revêtaient une toge. Seuls les militaires portaient un caleçon sous leur cuirasse, et les gladiateurs qui combattaient dans l’amphithéâtre, une sorte de pagne.

Clémence : Les dames riches, avaient-elles des bijoux ? Est-ce qu’elles se maquillaient ?

Évidemment ! À Pompéi, comme ailleurs, elles étaient très coquettes et elles aimaient beaucoup se maquiller. Elles voulaient garder le teint blanc pour donner l’impression d’être de grandes dames. Pour cela, elles se mettaient une pâte blanche sur la peau. En effet, avoir le teint blanc signifiait qu’on était une dame qui restait à la maison à l’abri du soleil. Seules les esclaves et les paysannes qui travaillaient en plein air avaient le teint brûlé. Ce n’était pas du tout la mode d’être bronzé comme maintenant ! Les femmes utilisaient du rouge à lèvres et du bleu sur les paupières. Elles aimaient les coiffures très compliquées qui changeaient selon la mode donnée par les grandes dames de la cour à Rome et par les impératrices. Et puis on se parfumait.

Ysatis : Mais comment tu sais cela ?

On a retrouvé dans les maisons des petits flacons en même temps que les ustensiles de toilette ; il y a également des écrivains latins qui décrivent des recettes de parfums. La base était souvent des extraits de rose, d’iris, de violette.

Nicolas malicieux : Est-ce qu’elles se teignaient les cheveux ?

Eh oui ! Déjà, les femmes aimaient changer la couleur de leurs cheveux. Il y en avait qui portaient de faux cheveux c’est-à-dire des postiches ou des perruques. Et sais-tu Nicolas quelle était la plus grande mode à Pompéi ?

Nicolas après un temps de réflexion : Pas du tout !

La mode consistait à se mettre des perruques de cheveux blonds et, comme les gens de Pompéi étaient plutôt bruns comme les Napolitains d’aujourd’hui, on faisait venir des cheveux des pays du nord de l’Empire. Peut-être qu’une de vos ancêtres, Louise et toi Clémence qui êtes blondes, a vendu ses cheveux à des femmes de Pompéi !

Détail d'une scène avec des jeunes filles
Femmes à leur toilette.
L’habillement est très raffiné avec des tuniques mauves ou crème, qui laissent une épaule libre, et un manteau drapé sur un seul côté. Les bijoux sont également présents. Dans sa main droite, la jeune femme assise au centre tient un éventail en forme de grande feuille.
Miroir en argent décoré
Miroir en argent décoré. On se regardait sur l’autre face, polie et brillante.
Louise : Tu n’as pas répondu à la question. Est-ce qu’elles portaient des bijoux ? Ysatis l’œil vif : Oui, elles portaient des bijoux, des boucles d’oreilles et des colliers. Je les ai vues sur les peintures de Pompéi. Elles mettaient même des bracelets et des bagues !

Les hommes aussi portaient des bagues avec des pierres précieuses.

Louise insistant : Il y avait des boutiques où l’on pouvait acheter tout ce dont on avait besoin ?

dessin de la grand-mère qui souritIl y avait des marchés en plein air. On le sait après observation d’une grande peinture où l’on voit une foule de gens sur le forum de Pompéi en train d’acheter des chaussures, des outils, des tissus, des chaudrons pour la cuisine. On ne sait pas s’il y avait des boutiques spécialisées, comme maintenant, mais les artisans mettaient à leur devanture des peintures qui décrivaient leur métier. Ainsi on voit des potiers en train de tourner leurs vases, un marchand de tissus. Une dame, Asellina, qui tient une taverne où les gens venaient boire, fait la réclame de ses jeunes serveuses sur une sorte d’affiche peinte.

Scène de vente au forum
Scène de vente au forum.
Un marchand d’outillage a installé sa petite table devant la colonnade du forum. On y reconnaît des tenailles et des outils divers. Devant, posés par terre, des pots. Le marchand assis discute avec deux clients debout, à droite, qui sont sûrement en train de marchander pour faire baisser le prix.
Clémence brusquement : Tu as bien parlé de publicité mais il n’y avait pas de télé ?

On peut faire de la publicité, sans radio et sans télévision, par des affiches peintes directement sur les murs. Encore maintenant, quand on se promène dans Pompéi, on voit des affiches électorales.

Nicolas stupéfait : Parce que les gens de Pompéi votaient ? dessin du petit garçon surpris

Eh oui ! Il fallait élire les magistrats qui gouvernaient la ville.

Ysatis : Et n’importe qui pouvait se présenter ?

Non, d’abord il fallait être citoyen romain et être riche pour payer, avec son argent, des spectacles de gladiateurs, construire des bâtiments ou les réparer, offrir des statues à la cité, distribuer du pain aux pauvres. Ainsi les gens votaient pour vous. Par exemple, sur la maison de Caius Julius Polybius, ses amis font écrire qu’il faut voter pour lui car il donne du bon pain.

Louise : Et une fois élu, il leur a donné du pain.
Boutique des artisans du bois à Pompéi
Boutique des artisans du bois à Pompéi.
Ils portent un brancard sur lequel au milieu on voit deux hommes en train de scier une planche.

Nous arrivons déjà au milieu de la semaine...
Mais il nous reste encore de nombreuses choses
à explorer !

Retour haut de page
Aller au contenu principal