par

Traduit de l'espagnol par Julien Canavera

Relu par Corinne Ferrero

À Amparo, Inés et Claudia, ma multitude féminine.

Préface, par Julien Canavera

Repenser la politique

1•

Faire taire la différence. Prélude grec

Introduction

Mythologie, transcendance, aristocratie 

“Les aèdes disent bien des mensonges”.
La destitution du mythe dans la société de la polis 

La philosophie : le discours de l’immanence

Conclusion

2•

Antagonisme et subjectivité : la place de la machine

Que tous ceux qui ont lu Les Mots et les choses…

Deleuze sur Foucault 

La subjectivité du cyborg

Antagonisme et subjectivité

3•

Vers une épistémologie matérialiste.
Résonances entre Spinoza, Marx, Deleuze et Negri

Introduction 

De l’abstraction dialectique à l’empirisme transcendantal

À propos de quelques concepts, noms et notions commun.e.s 

Encore un effort si nous voulons être matérialistes

4•

Désir de multitude

Introduction

Pouvoir constitué et construction de subjectivité

Antagonisme et construction de subjectivité

Politique et différence

Production de la multitude, production du commun

Désir de multitude 

5•

Apostilles à une politique antagoniste

La question de la liberté 

La subjectivité collective 

Le combat pour la démocratie

Le désir s’invita sur les places de nos villes… 

séparateur de paragraphes pour la collection Dissidences

Résumé •••

Comment développer une politique de la différence à vocation antagoniste et matérialiste ? Telle est la grande question qui traverse cet ouvrage. Une question qui, pour l’auteur, ne peut faire l’économie d’un questionnement ontologique, anthropologique et épistémologique, et qui passe avant tout par une critique implacable de la ligne philosophique dominante de la pensée occidentale. Car l’un des principaux obstacles à la mise en œuvre d’une politique antagoniste pourrait bien être la persistance, dans nos modes de pensée et d’organisation, d’un arsenal conceptuel idéaliste par nature incompatible avec une approche matérialiste de la réalité.

L’idéalisme, depuis ses origines platoniciennes, s’est ainsi constamment employé à effacer les traces de la différence qui traverse le réel, et à ignorer, ou à étouffer, tout discours visant à appréhender le réel sous le prisme de l’immanence la plus radicale. Cependant, il existe une puissante tradition matérialiste, souterraine dans ses origines milésiennes, qui se développe particulièrement à partir des écrits de Spinoza, Marx et Nietzsche, ouvrant la voie à une importante ligne de réflexion sur la politique de la différence dont Deleuze, Negri, ou le Comité Invisible ont été, et sont encore, les principaux représentants.

Une ligne de pensée qui permet d’interroger à nouveaux frais l’ancrage essentialiste de pans entiers de la pensée critique du XXe siècle, pour faire enfin de la différence le point de départ d’une politique matérialiste qui, comme l’écrivait Deleuze, « est capable de tout changer ».

Resumen •••

¿Cómo desarrollar una política de la diferencia desde una óptica materialista? Ésa es, sin duda, la gran pregunta a la que pretende dar respuesta este libro. Una cuestión que no puede ser abordada de manera directa, sino que exige un desvío por la ontología, la antropología, la epistemología, así como una crítica de la línea dominante del pensamiento occidental. Porque quizá uno de los grandes impedimentos para llevar a cabo esa política sea el sometimiento del pensar a todo un arsenal conceptual idealista que dificulta, cuando no impide directamente, una aproximación materialista a la realidad.

El idealismo, desde sus orígenes platónicos, ha volcado todos sus esfuerzos en borrar las huellas de la diferencia que atraviesa lo real, así como en sofocar toda lectura que haga de la inmanencia su vocación. Sin embargo, hay una tradición materialista que, subterránea en sus orígenes, adquiere potencia con los textos de Spinoza, Marx y Nietzsche, para promover, a lo largo de los siglos XX y XXI, una importante línea de reflexión sobre la política de la diferencia, de la mano de autores como Deleuze, Negri, o el Comité Invisible.

Esta línea de pensamiento permite cuestionar algunas de las estrategias del pensamiento critico del siglo XX, todavía atravesado por esencialismos que impiden hacer de la diferencia el lugar de origen de una política materialista que, como dice Deleuze, “puede cambiarlo todo”.

La publication de cet ouvrage a bénéficié du soutien de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), l’Université de Saragosse (UNIZAR), le Fond Commun Nouvelle Aquitaine-Aragon, Pyren-E2S, et le Laboratoire ALTER (Arts, Langages, Transitions et Relations EA 7504).

Comment citer

Aragüés, Juan Manuel (2021) : “Désir de multitude. Différence, antagonisme et politique matérialiste”, traduit de l’espagnol par Julien Canavera, Collection Dissidences / Disidenci@s, PUPPA, 134 p., [en ligne] https://una-editions.fr/desir-de-multitude [consulté le 19 octobre 2021]
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Posté le 19/10/2021
EAN html : 9782353111374
ISBN html : 2-35311-137-8
Publié le 19/10/2021
ISBN livre papier : 2-35311-136-X
ISBN pdf : 2-35311-138-6
ISSN : en cours
134 p.
Code CLIL : 4127

Note : L’ouvrage a originellement paru sous le titre : Deseo de multitude. Diferencia, antagonisme y política materialista. PRE-TEXTOS, Valencia, 2018.

licence CC by SA

Contenu(s) additionnel(s) :

Illustration de couverture • D'après Multitude, wallpaper Harlequin (transformation et mise en lumière Marion Paulhac).
séparateur de paragraphes pour la collection Dissidences

Voir aussi

Présentation – Rencontre autour de la nouvelle collection Dissidences/Disidenci@s et du premier livre paru Désir de multitude

En présence des éditeurs, de l’équipe des PUPPA et d’UN@ Éditions.

Jeudi 21 octobre, Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Retour haut de page Aller au contenu principal