par

Dans le souci d’une meilleure présentation des vestiges du site archéologique de Montcaret au public, et pour accueillir la collection Tauziac, le Ministère de la Culture a fait démolir et remplacé le bâtiment primitif, qui protégeait la salle cruciforme et ses mosaïques.

La construction de ce premier bâtiment était liée au classement de ces dernières en 1926 et accueillait un certain nombre de pièces trouvées lors des fouilles entreprises sur le site par Pierre-Martial Tauziac entre 1921 et 1939. Il s’agissait essentiellement des pièces volumineuses, en particulier des fragments d’architecture (chapiteaux, colonnes…).

Un bâtiment moderne, mieux adapté à la mise en valeur des structures, et agrandi d’une salle d’exposition, pour présenter les pièces les plus significatives de la collection a donc été élevé en remplacement du précédent

Pour l’inauguration de cet espace muséal en 1996, et dans l’attente du dépôt des pièces de la collection Tauziac, toujours propriété de la famille à cette époque, il nous a été demandé de monter, aidé d’un comité scientifique, une exposition temporaire, préfiguration en quelque sorte de ce que devait être l’exposition définitive des collections.

C’est à l’occasion de la mise en place de cette manifestation que nous avons rencontré Monsieur Pierre Laurent et que nous avons eu l’opportunité de régler avec lui la question de la donation en faveur de l’État de la collection, dont lui et ses frères étaient les héritiers.

Site et collection sont aujourd’hui sous la responsabilité du Centre des Monuments nationaux, qui a succédé à la Caisse nationale des Monuments historiques et des Sites, et, par conséquent, sous la responsabilité, sur place, de l’administrateur du site, son représentant.

C’est la Caisse nationale des Monuments historiques et des Sites, suite à l’exposition temporaire inaugurale dont nous avions assuré le commissariat, qui nous a demandé de reprendre, en vue de sa publication, l’étude de l’ensemble des vestiges et de la collection.

Ce travail a fait l’objet d’un Projet collectif de recherche, qui avait pour but de replacer cet édifice dans son environnement tant diachronique que synchronique. Il s’est d’abord traduit par la prospection systématique de la commune et des communes limitrophes, doublée d’une prospection aérienne. Par la suite, une équipe de huit personnes a effectué, pendant deux campagnes de fouille, une série de sondages pour tenter de comprendre comment s’articulaient les structures mises au jour entre 1921 et 1939 et, si possible, de les dater plus précisément qu’elles avaient pu l’être avec les moyens de l’époque.

La dépose, en 2008, des mosaïques, non protégées par une couverture, pour leur restauration rendue nécessaire du fait des dommages occasionnés par les intempéries, donnait l’opportunité de pouvoir sonder à leur emplacement. Autorisés par la Commission Interrégionale de la recherche archéologique compétente, les sondages n’ont malheureusement pu être réalisés par l’équipe de six fouilleurs pressentie, faute des moyens financiers, pourtant modestes, qui nous ont été refusés par le Conservateur régional de l’Archéologie pour cette opération. Seul le détenteur de l’autorisation a pu intervenir et, compte tenu de ses autres activités, n’a pu effectuer en 72 jours répartis sur neuf mois, le travail qu’une équipe de six personnes aurait pu accomplir en 12 jours, comme cela était prévu. Ainsi, pour terminer le programme de 2008, resté inachevé, une nouvelle campagne, limitée dans le temps par le retour prévu des pavements, a dû être opérée par la même personne en 2010, toujours sans moyens financiers.

Pour mener à bien l’étude du site comme celle de la collection Tauziac, nous avons fait appel à divers spécialistes pour l’examen des différents matériels, qui composaient cette collection.
Cet ouvrage constitue la synthèse de toutes ces recherches.

Joachim Tremoleda et Christophe Pellecuer ont bien voulu relire notre manuscrit et m’ont fait part de leurs remarques pertinentes. Qu’ils en soient sincèrement remerciés.

Nous ne saurions terminer cette présentation sans remercier Philippe Rochas, administrateur du site au moment de cette étude, qui nous a autorisé à reprendre des fouilles sur cet établissement antique dont il avait la charge. Nous remercions également très chaleureusement Madame Paulette Laurent, épouse du donateur de la collection Tauziac, pour la documentation photographique personnelle qu’elle nous a fort aimablement fournie, ainsi que pour la documentation écrite et orale qu’elle nous a communiquée pour nous aider dans notre tâche. Son implication, son enthousiasme constants dans cette aventure et les encouragements qu’elle nous a toujours prodigués tout au long de la réalisation de ce long travail nous ont grandement conforté. Qu’elle trouve ici nos plus vifs remerciements. Nous ne saurions oublier le personnel du site qui nous a toujours réservé le meilleur accueil, soutenu dans les moments de lassitude et de doute. Ses questions pertinentes, posées au fur et à mesure de l’avancement des travaux, nous ont obligé à formuler clairement des explications et approfondir des questions, qui nous paraissaient de prime abord évidentes. Ce sont de véritables liens d’amitié que nous avons fini par tisser tout au long de ces années d’échange.

Nous remercierons enfin Christian Landes, conservateur du site, qui nous a permis de réaliser les ultimes clichés de matériel, nécessaires à la publication de l’ouvrage et ceux sans lesquels ce livre n’aurait pu paraître, Stéphanie Vincent et Romain Parrat, qui ont tout mis en œuvre pour la mise en forme de ce premier numéro de la nouvelle collection Dan@.

Que tous ici trouvent l’expression de notre plus grande gratitude.

ISBN html : 978-2-35613-384-7
Posté le 31/01/2021
EAN html : 9782356133847
ISBN html : 978-2-35613-384-7
Publié le 31/01/2021
ISBN livre papier : 978-2-35613-386-1
ISBN pdf : 978-2-35613-385-4
ISSN : 2741-1508
2 p.
Code CLIL : 4117
http://dx.doi.org/10.46608/dana1.9782356133847.1
licence CC by SA

Comment citer

Berthault, Frédéric, “Avant-propos“, in : Berthault, Frédéric, éd., La villa romaine de Montcaret. Une villa et son environnement dans le sud-ouest de la Gaule, Pessac, Ausonius éditions, collection DAN@ 1, 2021, 11-12, [en ligne] https://una-editions.fr/la-villa-montcaret-avant-propos [consulté le 1er février 2021].

Au téléchargement

Contenu(s) additionnel(s) :

DAN@_1_montcaret_cover
Retour haut de page Aller au contenu principal