Les monnaies antiques

par

La collection des monnaies de la villa de Montcaret comprend actuellement 90 exemplaires dont l’origine n’est pas totalement assurée. Pour cette raison, le catalogue sera présenté en deux parties.

La première regroupe un ensemble de monnaies appartenant aux premier (41 ex.), deuxième (22 ex.) et quatrième (6 ex.) lots, augmentés de deux exemplaires rajoutés tardivement1, soit au total 72 monnaies, dont l’antoninien de Probus. Ces monnaies peuvent provenir de la villa.

La seconde présente 18 monnaies d’argent, dont la provenance est incertaine, cataloguées et commentées à part.

Monnaies probablement issues de la villa2

Catalogue3

1. Inv. 17. Semis frappé à Lyon pour Tibère (11 p.C.)

A/ Q TI CAESAR A[ugust f imperat vi], tête nue à d.
R/ Illisible. Autel de Lyon
Références : RIC 243.
Poids : 4,642 g
Ø : 18 mm
Axes : 11 h

2. Inv. 1. As ou dp de Nimes, groupe III, vers 10-14 p.C.

A/ IMP / DIVI•F•, têtes adossées d’Agrippa à g. et d’Auguste à d. Devant les bustes : P|P
R/ [co]L|NEM, crocodile à d. Longue palme
Références : RIC 160
Poids : 12,317 g
Ø : 27 mm
Axes : 7 h

3. Inv. 2. Sesterce de Tibère frappé pour Auguste divinisé. Rome, 21-22 p.C.

A/ Illisible, type Divus Augustus pater, Auguste assis à g. tenant un long sceptre dans la m. g.
R/ P [ti caesar divi aug] F•AVG•P M TR [p …]. Au centre : S C
Références : type RIC 49 = BMC 70, mais la légende du revers est ici différente (AVG P M au lieu de AVGVST)
Poids : 21,533 g
Ø : 34 mm
Axes : 7 h

4. Inv.3 As de Claude. Atelier provincial indéterminé. Après 42 p.C.

A/ [ti claudiu]S CAESAR AVG P M T[r p imp]. Tête nue à g.
R/ Sans légende ; SçC, Minerve à d.
Références : type RIC 100
Poids : 10,605 g
Ø : 24,5 mm
Axes : 7 h, revers décentré
Bibliographie : P.-A. Besombes et J.-N. Barrandon, “Nouvelles propositions de classement des monnaies de ‘bronze‘ de Claude Ier”, dans RN, 155, 2000, p. 161-188.

5. Inv. 13. Sesterce de Claude Ier. Rome, vers 41-54

A/ Illisible, tête à d.
R/ Fruste
Références : RIC ?
Poids : 22,042 g
Ø : 31,5 mm
Axes : —
Remarques : rayé au nettoyage.

6. Inv. PP21. Semis (?) indéterminé d’époque augustéenne ou julio-claudienne frappé à Antioche

A/ Illisible. Tête à droite ; d’après les traces de lettres, il pourrait s’agir de Claude (légende IM•TI•CLA•CAE•AV•GER ?)
R/ Dans une couronne de lauriers, S½C
Références : RIC — ; RPC, I, 4280 ?
Poids : 4,115 g
Ø : 18 mm
Axes : 10/11 h
Remarques : RPC, I, 4280 est du même module, mais annonce un poids moyen de 7,30 g sur 13 exemplaires pesés. Le flan semble être un alliage de cuivre et de plomb.

7. Inv. 12. As de Domitien. Rome, après 85

A/ [—] GERM – COS XI[—], buste lauré à d.
R/ Fruste
Références : RIC ?
Poids : 6,855 g
Ø : 25 mm
Axes : —

8. Ss inv. As de Trajan. Rome, automne 98-octobre 99

A/ IMP CAES NERVA TRAIA – N AVG GERM P M. Buste lauré à d.
R/ TR POT – COS II. Victoire avançant à g. tenant dans le bras g. une palme et dans la m. d. un bouclier inscrit [s p / q r]. S | C
Références : RIC 395 = BMC, 726 et pl. 25, 10.
Poids : 11,140 g
Ø : 28 mm
Axes : 7 h

9. Inv. 5B. As de Trajan. Rome, 98-102

A/ IMP [—N]ERVA TRAIAN AVG GER[m—], bust lauré à d.
R/ Illisible. Victoire à g. tenant un bouclier sur lequel est inscrit sur deux lignes : S P / Q R. Dans le champ : S½C
Références : RIC, p. 274-275
Poids : 10,951 g
Ø : 26 mm
Axes : 6 h

10. Inv. 5A. Sesterce de Trajan. Rome, 98-103

A/ IMP [—ne]RVA TRAIAN A[ug—], buste lauré à d.
R/ Fruste
Références : RIC ?
Poids : 22,849 g
Ø : 34 mm
Axes : —

11. Inv. 11A. Sesterce d’Hadrien. Rome, 119-123

A/ IMP CAESAR TRAIANVS HADR-IANVS AVG P M T[r p] COS III, buste lauré à d.
R/ [libertas p]-VB[l]ICA, la Liberté assise à g. avec rameau et sceptre. À l’exergue : S C
Références : RIC 583 (a)
Poids : 24,800 g
Ø : 33 mm
Axes : 6 h
Remarques : flan fendu à la frappe.

12. Ss inv. As d’Hadrien. Rome, 134-138

A/ HADRIANVS – AVG COS III P P. Buste lauré à d.
R/ ANNON[a —]. Annona debout à g. S | C
Références : RIC 796d
Poids : 11,475 g
Ø : 26 mm
Axes : 5/6 h, frappe décentrée

13. Ss inv. Sesterce d’Antonin. Rome, 156-157

ANTONINVS AVG – PIVS P P IMP II. Tête laurée à d.
R/ TR POT X[x cos ]IIII. Providentia debout à g. avec long sceptre à m.g. et bras droit tendu au-dessus d’un globe. S | C
Références : RIC 966 = BMC 2015, pl. 48, 12
Poids : 20,901 g
Ø : 31 mm
Axes : 5 h

14. Inv. 20B. Sesterce d’Antonin pour Faustine l’Ancienne divinisée. Rome, après 141

A/ [diva] – FA[ustina], buste drapé à d.
R/ Illisible, type Aeternitas ; Dans le champ : S½C
Références : RIC 1099 (a)
Poids : 19,399 g
Ø : 28-27 mm
Axes : 12 h

15. Inv. 20A. Sesterce d’Antonin pour Faustine l’Ancienne divinisée. Rome, après 141

A/ [di]VA – FAVSTINA, buste drapé à d.
R/ Illisible, type Cérès ; Dans le champ : S½C
Références : RIC 1128 (a) 
Poids : 25,559 g
Ø : 31 mm
Axes : 12 h

16. Inv. 15A. Sesterce de Marc Aurèle. Rome, 172-173

A/ M ANTONINVS – AVG TR P XXVI, tête laurée à d.
R/ [imp•vi•cos•iii•]. Rome assise à g. sur un rocher, appuyée à g. sur un bouclier et tenant le phénix à m. d. Dans le champ : S½C
Références : RIC 1066 ; BMC 1440
Poids : 21,056 g
Ø : 29-28 mm
Axes : 6 h

17. Inv. 21. Sesterce de Marc Aurèle pour Faustine II. Rome, 161-176

A/ [faustina] – AVGVSTA, buste drapé à d.
R/ [saluti a]VGV[stae], Salus assise à g. sacrifiant sur un autel. À l’exergue, S C
Références : RIC 1667
Poids : 20,00 g
Ø : 32 mm
Axes : 12 h

18. Inv. 20C. As de Marc Aurèle pour Faustine II. Rome, après 161

A/ [fau]STINA – AVGVSTA, buste drapé à d.
R/ [di]AN – A – [lucifera], Diane debout à g. tenant un sceptre en travers. Dans le champ : S½C
Références : RIC 1633
Poids : 13,066 g
Ø : 26-27 mm
Axes : 12 h

19. Inv. 4A. Sesterce de Marc Aurèle pour Lucilla. Rome, après 164 

A/ LVCILLAE AVG ANTONINI [—], buste drapé à d.
R/ [Hilaritas], Hilaritas debout tenant un objet dans la m. d. et une cornucopia dans le bras g. Dans le champ : S½C
Références : RIC 1740
Poids : 23,626 g
Ø : 29-/30- mm
Axes : 6-7 h
Remarques : flan fendu à la frappe ; traces de griffures (au nettoyage ?).

20. Inv. 14. Sesterce de Commode. Rome, 183-184

[—] COMMODVS AN[t—], tête laurée à d.
R/ Illisible [p m tr p viiii imp vii cos iiii p p]. Victoire assise à d. sur des rochers et montrant un bouclier. Dans le champ : S½C.
À l’exergue : [vi]CT BRIT
Références : RIC 440
Poids : 21,942 g
Ø : 29-30 mm
Axes : 6 h

21. Inv. 4B. Sesterce de Commode, Rome, date indéterminée (180-192)

A/ [—com]MODV[—]
R/ Personnage féminin debout tenant un long sceptre dans la m. g. et un objet indéterminé dans la m. d. tendue. Dans le champ : S½C
[Pourrait être le type Libertas de 181, BMC, 103, 2 = n° 457, ou Felicitas de 186-187, BMC 107,1 = n° 592, ou Libertas de 192, BMC 110,6 = n° 694 (sans étoile)]
Références : RIC ?
Poids : 19,923 g
Ø : 26-28 mm
Axes : 12 h

22. Inv. 6. Denier de Septime Sévère pour Géta César. Rome, 198-209 p.C.

A/ P SEPTIMIVS – GETA CAES, buste drapé (tête nue) à d.
R/ MINE – RVA, Minerve armée et casquée debout à g.
Références : RIC 46
Poids : 3,175 g
Ø : 18 mm
Axes : 1 h

23. Inv. 15B. Sesterce de Sévère Alexandre. Rome, 226-227

A/ IMP CAES M AVR SEV – ALEXANDER AVG, buste drapé et lauré à d.
R/ P M TR P – VI – COS II P P, Pax courant à g. tenant un rameau à m. d. et une lance à m. g. Dans le champ : S½C
Références : RIC 465
Poids : 21,076 g
Ø : 29-28 mm
Axes : 12 h

24. Inv. 15C. Sesterce de Sévère Alexandre. Rome, 222-235

A/ Légende continue indéchiffrable, buste drapé et lauré à d.
R/ [victoria augusti], Victoria courant à g. Dans le champ : S½C
Références : RIC 620c
Poids : 21,419 g
Ø : 28 mm
Axes : 12 h

25. Inv. 18. Sesterce léger de Philippe. Rome, 244-249

A/ IMP M IVL – PHILIPPVS AVG, buste drapé et lauré à d.
R/ SALVS AVGG, Salus sacrifiant à g. Dans le champ, en bas : S½C
Références : RIC 187a
Poids : 12,857 g
Ø : 29-27 mm
Axes : 12 h

26. Inv. PP 1. Antoninien de Gallien. Rome, 262-263

A/ GALLIENVS AVG, buste radié, drapé et cuirassé à d.
R/ PROVID AVG, Providentia à g. avec globe et sceptre en travers. Pas de marque
Références : RIC type 270 ; Cunetio1019
Poids : 2,156 g
Ø : 17 mm
Axes : 5 h

27. Inv. PP3. Antoninien de Tétricus. “Atelier 1“, 4e série, 273 ?

A/ IMP C TII[tricus p f aug], buste radié et cuirassé à d.
R/ PA – X – AVG, Pax debout à g. avec rameau d’olivier à m. d. ; la m. g. est vide (Pax 1a)
Références : Elmer 771-775 ; Cunetio
Poids : 1,515 g
Ø : 15 mm
Axes : 6 h

28. Inv. PP4. Antoninien de Tétricus. “Atelier 1“, hybride ???, 274 ???

A/ [—] CVS P F AVG, buste radié et cuirassé à d.
R/ [vir]TV – S [augg], Virtus debout à g.
Références : Elmer 780 ? Cunetio — ; RIC 148
Poids : 2,121 g
Ø : 17 mm
Axes : 6 h

29. Inv. PP5. Antoninien de Tétricus Ier pour Tétricus II César. “Atelier 1“, 5e série, 274 ?

A/ C PIV ESV T[etricus caes], buste radié et cuirassé à d.
R/ [p]RINC – IV – VENT, Empereur tenant une branche à m. d. et un sceptre vertical à m. g.
Références : Elmer 781 ; Cunetio 2619 ; RIC 260
Poids : 2,327 g
Ø : 17/18 mm
Axes : 6 h

30. Inv. 7. Antoninien de Tétricus. Atelier II, 6e émission, 273 ??

A/ IMP C TETRICVS P F AVG, buste radié, drapé et cuirassé à d.
R/ LAETITI-A AVGG, Laetitia debout à g.
Références : Elmer— ; Cunetio 2646
Poids : 2,204 g
Ø : 18 mm
Axes : 12 h

31. Inv. PP2. Antoninien de Tétricus. “Atelier 2“, 273 ?

A/ IMP C TIITR[icus p f aug], buste radié et cuirassé à d.
R/ [hil]AR – IT – A[s augg], Hilaritas debout à g. avec palme et cornucopia
Références : Elmer 790 ; Cunetio †2649
Poids : 2,336 g
Ø : 19/14 mm
Axes : 6 h

32. Ss inv. Imitation d’un antoninien de Tétricus pour Tétricus II césar. Type de Trèves ou de l’atelier II. Date ??

A/ [—]VS CNI (sic). Buste radié et drapé à d.
R/ [—]VG[+ ?]. Spes marchant à g.
Références : type Elmer 791-796
Poids : 2,082 g
Ø : 16/17,5 mm
Axes : 11 h

33. Inv. AP/1. Antoninien de Probus. Rome, 276

A/ IMP C M AVR PROBVS AVG, buste radié et cuirassé à d.
R/ [l] AETITI – [a fund], Laetitia debout de face avec bourse et ancre ; à l’exergue, marque disparue.
Références : RIC 153 ; Maravielle, 867
Poids : 4,159 g
Ø : 19,5 mm
Axes : 1 h

* L’aspect brillant de la pièce vient de ce qu’elle a été taillée dans une plaque de tôle de laiton.

34. Inv. 19. Antoninien réformé de Numérien. Rome, 3e émission, 2e officine, août 283

A/ IMP NVMERIANVS AVG, buste radié et cuirassé à d.
R/ IOVI – VIC – TORI, Jupiter debout à g. avec aigle et victoriola. À l’exergue : KAB
Références : RIC 410 = Maravielle 1612-1616 = La Venèra 3443
Poids : 3,397 g
Ø : 20 mm
Axes : 11 h

35. Inv. 8A. Nummus de Constantin. Trèves, 1ère officine, 310-313

A/ IMP CONSTANTINVS P F AVG, buste lauré, drapé et cuirassé à d.
R/ MARTI CON – SERVATORI, Mars armé et casqué debout à d.. Dans le champ : T½F ; à l’exergue : PTR
Références : RIC 856
Poids : 3,689 g
Ø : 22 mm
Axes : 12 h

36. Inv. 8B. Nummus de Constantin. Londres, 1ère officine, 313-314

A/ IMP CONSTANTINVS AVG, buste lauré, drapé et cuirassé à d.
R/ SOLI INVIC – TO COMITI, Sol debout à g. Dans le champ : S½F . À l’exergue : PLN
Références : RIC 9
Poids : 2,886 g
Ø : 20 mm
Axes : 6 h

37. Inv. 8D. Nummus de Constantin. Trèves, 1ère officine, 313-315

A/ CONSTANTINVS P F AVG, buste lauré, drapé et cuirassé à d.
R/ SOLI INVI – CTO COMITI, Sol debout à d., tête tournée à g. Dans le champ : T½F . À l’exergue : PTR
Références : RIC 46
Poids : 2,696 g
Ø : 18,5 mm
Axes : 6 h

38. Ss inv. Nummus de Constantin. Trèves, 1ère officine, 313-315

A/ IMP CONSTANTINVS AVG. Buste lauré et cuirassé à d.
SOLI INVIC – TO COMITI. Sol tourné à g. avec globe à m. g. Dans le champ : T | F ; à l’exergue : PTR
Références : RIC VII, 40 (bien que donné R4 par Bruun)
Poids : 2,432 g 
Ø : 20 mm
Axes : 6 h

39. Inv. 8C. Nummus de Constantin. Trèves, 1ère officine, 321

A/ CONSTAN – TINVS AVG, buste consulaire et tête laurée à d.
R/ BEATA TRAN – QVILLITAS, autel portant l’inscription : VO/TIS/XX. À l’exergue : PTR
Références : RIC 303
Poids : 2,933 g
Ø : 19- mm
Axes : 12 h

40. Inv. 8F. Nummus de Constantin. Trèves, 2e officine, 322-323

A/ CONSTAN – TINVS AVG, buste casqué et cuirassé à d.
R/ BEATA TRAN – QVILLITAS, autel portant l’inscription : VO/TIS/XX. À l’exergue : •STR•
Références : RIC 368
Poids : 2,225 g
Ø : 18 mm
Axes : 6 h

41. Inv. PP7. Nummus d’un empereur indéterminé. Lyon, 1ère officine, 321-323

A/ Illisible, buste à d.
R/ [beata tranquillitas], autel inscrit [vot/is/xx]. À l’exergue : PLG
Références : RIC ?
Poids : 2,448 g
Ø : 17,5 mm
Axes : 6 h

42. Ss inv. Nummus de Constantin. Atelier et officine indéterminés. Vers 320-324

A/ CONSTANTINVS [—]. Buste lauré et cuirassé (seulement ???) à d.
[d n] CONSTANT[ini max aug] ; dans une couronne : VOT / [xx]
Références : RIC ?
Poids : 2,254 g
Ø : 18 mm
Axes : 6 h

43. Inv. 16. Nummus de Constantin II César. Atelier occidental indéterminé, vers 318-324

A/ [constant] INVS IVN [n c], buste à g.
R/ [beata tranquillitas], autel portant l’inscription : [vot/is/xx]. Marque illisible.
Références : RIC ?
Poids : 2,301 g
Ø : 17 mm
Axes : 12 h

44. Inv. 10A. Nummus de Licinius. Lyon, 319-320

A/ IMP LICI – NIVS AVG, buste lauré et cuirassé à d.
R/ VICTORIAE LAET[ae princ perp], Victoires encadrant un bouclier posé sur un socle. Sur le bouclier : [vot/p r]. Marque illisible (frappe décentrée).
Références : RIC, p. 126-128
Poids : 2,603 g
Ø : 18- mm
Axes : 12 h

45. Inv. 8E. Nummus de Constantin. Atelier indéterminé d’Occident. Vers 324-328

A/ CONSTAN – TINVS AVG, buste lauré, drapé et cuirassé à d.
R/ [providen] – TIAE CAESS, porte de camp. Marque illisible.
Références : RIC ?
Poids : 1,902 g
Ø : 17-18 mm
Axes : 6 h

46. Inv. PP9. Nummus de Constantin Ier pour Crispus César. Atelier indéterminé, sans doute oriental, 324-326

A/ [fl iul c]RISPVS NOB CAES, buste lauré, drapé et cuirassé à g.
R/[prov]IDEN – TIAE CAESS, porte de camp. À l’exergue, marque illisible : SMKA•  ou SMALA (il y a 5 signes). La titulature et le buste (12a Kl) vont bien
Références : LRBC 1173 ou 1403 ? RIC Cyzique, 36 (325-326) ou Alexandrie 35 (325-326)
Poids : 3,073 g
Ø : 17 mm
Axes : 6 h

47. Inv. PP8. Nummus de Constantin Ier. Atelier et officine indéterminés (Arles ?? ou atelier oriental ??), vers 324-330

A/ CONSTAN – TINVS AVG, buste diadémé (perles) à d.
R/ PROVIDEN – [t]IAE AVGG, porte de camp. Marque illisible à l’exergue (et dans le champ ???).
Références : RIC ?
Poids : 2,548 g
Ø : 18 mm
Axes : 6 h

48. Inv. PAC-a. Nummus d’un empereur indéterminé. Trèves, 2e officine, 332 ?

A/ Illisible, buste lauré et [—] à d. (Constantin ?)
R/ [glor – ia exerc -] ITVS, 2 enseignes. À l’exergue : TR•S .
Références : LRBC type 60-61
Poids : inconnu
Ø : inconnu
Axes : inconnus

49. Inv. 8G. Nummus de Constantin. Cyzique, 5e officine, 330-334

A/ CONSTANTI – NVS MAX AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuirassé à d.
R/ GLOR – IA EXERC – ITVS, 2 enseignes. À l’exergue : SMKE•
Références : RIC 65 ; LRBC 1212
Poids : 1,692 g
Ø : 17 mm
Axes : 12 h

50. Inv. 8H. Nummus de Constantin. Atelier oriental indéterminé, 3e officine, 330-335

A/ CONSTANTI – NVS MAX AVG, buste diadémé, drapé et cuirassé à d.
R/ GLOR – IA EXERC – ITVS, 2 enseignes. À l’exergue : [sm+]G (marque écrasée)
Références : RIC ?
Poids : 2,112 g
Ø : 17 mm
Axes : 6 h

51. Inv. 8I. Nummus de Constantin. Atelier et officine indéterminés, 330-335

A/ CONSTANTI – NVS MAX AVG, buste diadémé (perles et rosettes), drapé et cuirassé à d.
R/ GLOR – IA EXERC – ITVS, 2 enseignes. Marque illisible.
Références : RIC ?
Poids : 1,923 g
Ø : 15,5 mm
Axes : 12 h

52. Inv. PP10. Imitation d’un revers de 330-335

A/ Illisible, buste à d.
R/ Type gloria exercitus (2 enseignes)
Références : RIC ?
Poids : 1,370 g
Ø : 14 mm
Axes : 6 h

53. Inv. 11B. AE 3 de flan étroit (Cyzique, officine indéterminée 337-avant avril 340)

A/ D N CONSTA[n— —] AVG, tête laurée à d.
R/ GLOR• – IA EXERC – [itus], 1 enseigne. À l’exergue : SM[k/]
Références : RIC p. 490 
Poids : 1,639 g
Ø : 15 mm
Axes : 7 h

54. Inv. 8J. Nummus de Constantin. Atelier et officine indéterminés, 335-337

A/ CONSTANTI – NVS MAX AVG, buste diadémé (perles et rosettes), drapé et cuirassé à d.
R/ GLOR – IA EXERC – ITVS, 1 enseigne. Marque illisible.
Références : RIC ?
Poids : 1,660 g
Ø : 14,5 mm
Axes : 6 h

55. Inv. PP11. Imitation d’un revers de 335-340

A/ Illisible, buste à d.
R/ Type gloria exercitus (1 enseigne)
Références : RIC ?
Poids : 2,747 g
Ø : 16 mm
Axes : 6 h

56. Inv. PP12. AE 4 frappé pour les fils de Constantin. Rome, vers 337-avant avril 340

A/ Illisible, buste à d.
R/ [securi – tas reip], Securitas debout apuyée à une colonne
Références : RIC p. 250
Poids : 1,186 g
Ø : 13/14- mm
Axes : 5 h

57. Inv. PP20. AE 4 indéterminé, probablement Constant Auguste, vers 337-346/348

A/ [—] – S P F AVG, buste à droite
R/ Fruste
Références : RIC ?
Poids : 1,835 g
Ø : 15 mm
Axes : —

58. Inv. 9A. AE 2 de Constance II, Lyon, 2e officine, 347/348-350

A/ D N CONSTAN – TIVS PF AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuirassé à d.
R/ FEL TEMP – REPARATIO, bateau à g. À l’exergue : HSLG.
Références : RIC 73 = LRBC 187.
Poids : 3,276 g
Ø : 21-22 mm
Axes : 1 h

59. Inv. 11C. AE 3 de Constance II. Atelier indéterminé, vers 353/354-357/358

A/ [d n ] CONSTAN – TIVS PF AVG, buste diadémé (lauré avec rosette terminale) drapé et cuirassé à d.
R/ [fel temp] – REPARATIO, cavalier tombé (FH3). Marque illisible
Références : RIC ?
Poids : 1,797 g
Ø : 15 mm
Axes : 12 h

 60. Inv. PP13. AE 3 de Constance II. Atelier et officine indéterminés. Vers 353/4-357/8

A/ [dn co]NSTAN – TIVS P F AVG, buste diad., drapé et cuirassé à d.
R/ [fel] TEMP – REPA[ratio], FH 3
Références : RIC ?
Poids : 1,939 g
Ø : 17 mm
Axes : 11 h

61. Inv. PP14. AE 3 de Constance II. Atelier et officine indéterminés. Vers 353/4-357/8

A/ D N CONSTAN – [tius p f aug], buste diad., drapé et cuirassé à d.
R/ [fel temp – re]PARATIO, FH 3
Références : RIC ?
Poids : 2,140 g
Ø : 16 mm
Axes : 6 h

62. Inv. PP15. AE3 de Constance II pour Julien César. Lyon, 2e officine, vers 355-357/8

A/ FL CL IVLIANVS NOB C, buste tête nue drapé et cuirassé à d. Derrière la tête, M
R/ FEL REMP – [re]PARATIO, FH 3 ; à l’exergue : GSL[g]
Références : RIC 199 ; LRBC 261
Poids : 1,680 g
Ø : 17-/16- mm
Axes : 6 h

Type (A/ et R/) inconnu de LRBC (mais le revers est connu à Porto pour Cs II).

63. Ss inv.

AE 3 de Constance II pour Julien césar. Arles, 2e ou 3e officine, 355-357/358
A/ D N IVLI[anu – s nob caes]Buste drapé et cuirassé à d. ; tête nue
R/ [fel t]EMP R[-eparatio], HF3. Dans le champ : M ; à l’exergue S ou T CO[n]
Références : RIC 271 (mais avec A/ JVLIAN-VS et seulement la 3e officine)
Poids : 2,224 g (flan incomplet)
Ø : 15,5/17 mm
Axes : 6 h

64. Inv. PP16. Imitation de Constance II au type au cavalier tombant. Après 353/4

A/ Illisible, buste diadémé à d.
R/ Illisible. FH 3
Références : RIC ?
Poids : 1,693 g
Ø : 14/16+ mm
Axes : 11 h

65. Inv. PP17. AE 4 de Constance II. Nicomédie, officine indéterminée, vers 357/8-360/1

A/ [d n constan] – TIVS P F AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuirassé à d.
R/ SPES RE[i] – publice, empereur debout à g. À l’exergue : SMN[+]
Références : RIC 104 ; LRBC — (ne connaît pas ce buste)
Poids : 1,890 g
Ø : 14 mm
Axes : 1 h (R/ décentré)

66. Inv. PP18. AE 4 de Constance II. Atelier et officine indéterminés, vers 357/8-360/1

A/ Illisible, buste diadémé, drapé et cuirassé à d.
R/ [sp]ES REI – [publice], empereur debout à g.
Références : RIC ?
Poids : 1,406 g (monnaie cassée)
Ø : 15 mm
Axes : 12 h

67. Inv. PP6. AE 4 du type SPES de 357-360

A/ Illisible, buste diadémé, drapé et cuirassé à d.
R/ Illisible, Empereur debout à g.
Références : RIC ?
Poids : 1,717 g
Ø : 15- mm
Axes : 6 h

68. Inv. PP19. AE 3 de Valens. Atelier et officine indéterminés, vers 364-378

A/ [d n valen] – S P F AVG, buste diadémé, drapé et cuirassé à d.
R/ SECVRITAS – [reipublicae], Victoire à gauche. À l’exergue, marque illisible à 3 signes (Trèves ou Thessalonique ?).
Références : RIC ?
Poids : 2,030 g
Ø : 15 mm
Axes : 6 h

69. Inv. PAC-b. “Moyen bronze”, peut-être un type de Magnence-Décence. Atelier et officine inconnus. Datation : août – fin 350 ?

A/ Tête laurée (?) à d.
R/ “Au-dessus d’un autel, deux génies drapés portant un bouclier ; dessous, 2 captifs et l’inscription VICTOR[—]”. La description semble erronée. Ce qui s’en rapproche le plus serait un revers de la 4e phase du monnayage de Magnence (Victoires avec cippe).
Références :  ?
Poids : inconnu
Ø : inconnu
Axes : inconnus

70. Inv. 9B. Bronze byzantin de Maurice Tibère (582-602). Atelier de Carthage

A/ [—]S AVG, buste de face
R/ Dans un cercle perlé : HX • X [—] ; au-dessus, croix ; à l’exergue : KRTG
Références : type Sabatier 29, pl. XXV, 14
Poids : 4,458 g
Ø : 16 mm
Axes : 11 h

71. Inv. PP22. Bronze byzantin de Phocas (602-610). Atelier de Carthage

A/ Illisible, buste drapé vu de face
R/ HX • X e ; au-dessus, croix ; à l’exergue : KRTV
Références : type Sabatier 24, pl. XXVII, 11
Poids : 5,382 g
Ø : 19/18 mm
Axes : 2 h

72. Inv. 10B. Bronze de Constant II (641-668)

A/ D N CO[—]. Buste barbu drapé vu de face
R/ Sur trois lignes, successivement : • * • / C à g. et T à d. / X croix latine X
Références : type Sabatier 42 et pl. XXXIII, 14
Poids : 3,110 g
Ø : 18/19 mm (la monnaie est découpée à peu près en carré)
Axes : 1 h

Remarques : la pl. XXXIII, 14 de Sabatier donne deux exemplaires de module différent. Celui qui porte l’étoile entre les deux points est de petit module. L’exemplaire de Montcaret est donc une variante de plus grand module.

Commentaire

Récapitulatif

  • Total Julio-claudiens : 6
  • Flaviens : 1 as
  • Total Antonins : 14 (10 HS et 4 as)
  • Total 193-250 : 4 (1 denier et 3 HS)
  • Total 250-296 : 9 (dont 1 imitation)
  • 296-307 : 0
  • 307-330 : 13
  • 330-348 : 10
  • 348-360 : 10
  • 360-407 : 1
  • Total IVe SIÈCLE : 34 (dont imitations : 3)
  • Indéterminée : 1
  • Époque byzantine : 3
  • Total général : 72

Il est difficile de proposer un commentaire pertinent sur un lot de monnaies dont apparemment seule une partie est assurément originaire de la villa. Rien en soi n’est impossible : je veux dire par là qu’il n’y a pas d’étrangetés dans les types représentés4, à l’exception peut-être de catal. n° 6, dénomination incertaine (semis ?) dont l’origine orientale (Antioche) surprend à première vue. Toutes ces monnaies ont pu circuler dans la villa au cours de son existence. Presque toutes (et notamment les monnaies d’époque antonine) portent d’ailleurs une usure caractéristique signalant une longue circulation que confirment des poids généralement inférieurs aux patrons.

Reste qu’il y a des choses inhabituelles : d’abord, le nombre élevé (comparativement) des monnaies de la période 98-249 (10 HS et 4 as pour les Antonins, 1 denier et 3 HS pour les Sévères et Philippe) et le rapport IIIe/IIe siècle. Une telle structure, où les bronzes du IIIe siècle atteignent le coefficient de 0,21 par rapport aux séries antonines (en chiffres bruts) et 0,36 en nombre de monnaies par an, oriente vers des profils assez “méditerranéens”, tels qu’on les rencontre dans l’Aquitaine orientale5. Ces profils peuvent s’expliquer de deux manières.

Ou bien [une partie – indéterminée – de] ces monnaies provient du commerce, et dans ce cas, il n’y a pas d’analyse possible. Mais l’usure qui touche toutes les monnaies prêche en faveur d’une origine locale.

Ou bien les monnaies proviennent bien de la villa, et on pensera alors, plutôt qu’au produit de la circulation locale, à un petit dépôt (une petite bourse) du milieu du IIIe siècle dont la composition était faite principalement de bronzes du IIe siècle (d’où l’usure de ces derniers). Les trois derniers exemplaires ont pu arriver de la zone méditerranéenne par l’Aquitaine orientale. Dans ce cas, il faut supposer que la qualité de lot n’a pas été reconnue au moment de la découverte des pièces ou bien que les pièces ont été trouvées éparpillées.

Remarquable aussi est le petit nombre (7 ex.) des monnaies des années 260-274, et notamment, celui des imitations de l’ “Empire gaulois“ (1 ex., mais les autres ont peut-être été égarées ?). Si le nombre conservé correspond à la réalité archéologique, il faut alors s’interroger sur un éventuel abandon, au moins partiel, de la villa dans la seconde moitié du IIIe siècle.

Le nombre élevé des monnaies du IVe siècle (34 ex.) est attendu, encore que pas général sur les sites ruraux de l’Aquitaine.

On relèvera d’abord les 13 exemplaires des années 307-330, peu représentées en général sur les sites. Ces monnaies ont pu accompagner la renaissance de la villa et une nouvelle phase de construction dans le premier tiers du IVe siècle. Il ne semble pas, en tout cas, qu’elles puissent avoir été reprises dans la circulation monétaire d’une époque plus avancée.

Alors que, toujours ou presque en Aquitaine, les séries de 330-348 l’emportent en quantité sur les séries de 346-363, il y a ici égalité (10 exemplaires) entre les deux périodes, mais le nombre des monnaies est insuffisant pour tirer de ce fait la mondre conclusion. À noter cependant le petit nombre (3 ex.) des imitations. Du moins si je n’ai pas été trop généreux avec les ateliers officiels auxquels j’attribue assez volontiers la pratique de frapper des flans plus petits que les coins – d’où le nombre élevé des monnaies d’origine indéterminée : 15 contre seulement 16 exemplaires provenant d’ateliers identifiés. Noter 3 monnaies intéressantes (n° 58, 62 et 65) qui sont des variantes (certainement très provisoires) de types enregistrés aux catalogues de référence, RIC et LRBC.

La représentation des ateliers du IVe siècle montre, comme prévu, l’écrasante domination des officines d’Occident. Sur ce point, le nombre des monnaies indéterminées ne doit pas faire illusion, car il est infiniment probable que toutes ou presque (même s’il n’est pas possible d’en administrer la preuve absolue) proviennent de cette partie de l’Empire.

La différence relevée entre la période d’avant 330 et celle d’après 330, marquée par l’absence, dans la première, de monnaies venues d’Orient, s’explique logiquement par le contexte politique des années 307-324, au cours desquelles les mauvaises relations entretenues par les différents compétiteurs maintiennent pendant des temps plus ou moins longs des situations de blocus. L’ouverture que l’on constate ensuite reste modeste puisqu’elle n’est que le résultat de l’ouverture politique. C’est donc le simple jeu de la circulation monétaire, soit directe, par l’intermédiaire de voyageurs, soit indirecte, par les effets naturels de la dispersion progressive de la monnaie de province à province, un peu comme nous voyons aujourd’hui arriver en Aquitaine des euros italiens ou autrichiens.

Il reste que la monnaie qui arrive à Montcaret est le reflet de courants très continentaux, tournés vers Trèves et Lyon (10 ex. en tout ; on n’ose donner des pourcentages qui n’auraient aucun sens), et non vers Arles et Rome (1 exemplaire chacun), mieux représentés sur les sites de l’Aquitaine orientale.

La quasi-absence de monnaies postérieures à 360 (1 seul exemplaire) n’est pas pour étonner : on a utilisé communément en Gaule après cette date, et jusqu’à un moment avancé du Ve siècle au moins, les abondantes séries des trois décennies antérieures.

Dernière particularité : les trois bronzes byzantins, dont la chronologie est relativement resserrée (entre 582 et 668, pour les dates extrêmes). Leur attribution au site est certaine, mais, en l’absence d’informations sur la survie de la villa à cette époque tardive, et donc sur l’éventuelle arrivée de produits orientaux, on y verra plutôt le passage accidentel d’un visiteur peut-être oriental.

* Sur les trouvailles de monnaies byzantines en Aquitaine, J. Lafaurie, dans Les racines de l’Aquitaine, p. 226 ; Couhade-Beyneix, C. (2001-2002) :“Un solidus d’Héraclius et Héraclius Constantin en Bazadais (Gironde)“, Aquitania, 18, 421-426.

Deuxième partie : monnaies d’argent d’origine indéterminée6

République romaine (4 ex.)

1. Inv. POCH/A-4. Denier réargenté de Cn. Gellius. Rome, 138 a.C.

A/ Dans une couronne de lauriers, buste casqué de Rome à d. Derrière : X
R/ Quadrige bondissant à d. Au-dessous, à d. : CN • GEL ; à l’exergue : ROMA
Références : RRC 232/1
Poids : 3,822 g
Ø : 19 mm
Axes : 12 h

2. Inv. POCH/A-2. Denier de C. Minucius Augurinus, Rome, 135 a.C.

A/ Ï ROMA. Tête de Rome casquée à d.
R/ C • A – [ug]. Colonne entre deux personnages, celui de d. en en augure
Références : RRC 242/1
Poids : 3,454 g
Ø : 18 mm
Axes : 8 h

3. Inv. POCH/A-3. Denier de L Thorius Balbus. Rome, 105 a.C.

A/ Ï I•S•M•R. Tête de Juno Sospita à d.
R/ Taureau bondissant à d. Au-dessus : X ; au-dessous : L • TH[or] ; à l’exergue : BALBVS
Références : RRC 316/1
Poids : 3,758 g
Ø : 20 mm
Axes : 7 h

* L’usure assez prononcée de la pièce signale une longue circulation. Impossible toutefois de dire jusqu’où l’on peut aller dans l’époque impériale.

4. Inv. POCH/A-1. Denier de M. Plaetorius Cestianus Rome, 69 a.C.

A/ Tête d’Hercule à d. Derrière, massue.
R/ Caducée. De part et d’autre : M PLAETORI / CEST • EX • S • C
Références : RRC 405/5
Poids : 3,946 g
Ø : 18 mm
Axes : 7 h

Époque impériale (14 ex.)

5. Inv. POCH/A-5. Denier de Trajan. Rome, 103-111

A/ IMP TRAIANO AVG [—da]C P M TR P, buste lauré à d. avec égide
R/ COS V P P S P Q R OPTIMO PRINC, Aequitas assise à g. avec balance et cornucopia.
Références : RIC 119 = BMC 288
Poids : 3,130 g
Ø : 17 mm
Axes : 7 h

6. Inv. POCH/A-6. Denier de Trajan. Rome, après le 1er janvier 112

A/ IM[p] TRAIANO AVG GER DAC P M TR P COS VI P P, buste lauré à d. Paludamentum et draperie sur l’épaule g. 
R/ S • P • Q • R • OPTIMO PRINCIPI, Aigle légionnaire entre deux enseignes
Références : RIC 294
Poids : 2,866 g
Ø : 19 mm
Axes : 7 h

7. Inv. POCH/A-7. Denier de Trajan. Rome, après 112

A/ [imp caes] NER TRAIANO OPTIMO AVG GER DAC, buste lauré et drapé à d.
R/ P M T[r p cos vi] P P S P Q R. Felicitas debout à g. avec couronne à m. d. et cornucopia dans le bras g.
Références : RIC 343
Poids : 3,178 g
Ø : 17,5 mm
Axes : 7 h

8. Inv. POCH/A-8. Denier d’Hadrien. Rome, 119-122

A/ IMP CAESAR TRAIAN – HADRIANVS AVG, buste lauré et drapé à d.
R/ P M TR – P C – OS III, Victoire à d. tenant un trophée incliné vers le haut.
Références : RIC 101c
Poids : 3,027 g
Ø : 17/18,5 mm
Axes : 6 h

9. Inv. POCH/A-9. Denier d’Antonin. Rome, 145

A/ ANTONINVS AVG – PIVS P P, tête laurée à d.
R/ TR P – O – T – COS – IIII ; dans le champ : L[i]B½IIII. La Libéralité debout à g. tenant la tessère à m. d. et la cornucopia dans le bras g.
Références : RIC 151
Poids : 3,363 g
Ø : 17 mm
Axes : 7 h

10. Inv. POCH/A-10. Denier d’Antonin pour Marc Aurèle César. Rome, 140-143

A/ AVRELIVS CAE – AR AVG PII F COS, buste, tête nue à d.
R/ PIETAS AVG. Instruments sacerdotaux
Références : RIC 424a
Poids : 3,446 g
Ø : 16 mm
Axes : 7 h

11. Inv. POCH/A-11. Denier de Marc Aurèle Auguste. Rome, 165

A/ M ANTONINVS AVG – ARMENIACVS, buste lauré à d.
R/ P M TR P XIX IMP III COS III, Salus sacrifiant à g. sur un autel, cornucopia dans le bras g.
Références : RIC 143
Poids : 3,348 g
Ø : 17/18+ mm
Axes : 12 h

12. Inv. POCH/A-12. Denier de Septime Sévère. Rome 193-194

A/ IMP CAE L SEP – SEV PERT AVG, buste lauré à d.
R/ LEG – VII – CL, Aigle entre deux enseignes ; à l’exergue : TR P COS
Références : RIC 10
Poids : 2,936 g
Ø : 17 mm
Axes : 12 h

13. Inv. POCH/A-13. Denier de Septime Sévère. Rome, 201

A/ SEVERVS – PIVS AVG, tête laurée à d.
R/ FVNDAT – OR – PACIS, Sévère en toge debout à g. tenant un rameau d’olivier à m. d. et un sceptre ou baton à m. g.
Références : RIC 160 ; Éauze, 53
Poids : 3,040 g
Ø : 18- mm
Axes : 6 h

14. Inv. POCH/A-14. Denier de Caracalla Auguste sous Septime Sévère. Rome, 200

A/ ANTONINVS – AVGVSTVS, buste lauré et drapé à d.
R/ PONTIF – TR P III, empereur nu debout à g. tenant le globe à m. d. et une lance pointe en bas à m. g.
Références : RIC 30a ; Éauze, 146
Poids : 3,354 g
Ø : 18 mm
Axes : 6 h

15. Inv. POCH/A-15. Denier de Caracalla Auguste sous Septime Sévère. Rome, 203

A/ ANTONINVS – PIVS AVG, buste lauré et drapé à d.
R/ PONT T – R P – VI COS, Rome debout à g. tenant une victoriola.
Références : RIC 69 ; Éauze, 148
Poids : 3,535 g
Ø : 18 mm
Axes : 12 h

16. Inv. POCH/A-16. Denier de Sévère Alexandre. Rome, 234

A/ IMP ALEXANDER PIVS AVG, buste lauré et drapé à d.
R/ P M TR P – XIII COS III P P, Sol courant à g.
Références : RIC 123c ; Éauze, 534
Poids : 2,930 g
Ø : 20,5 mm
Axes : 6 h

17. Inv. POCH/A-17. Denier de Maximin. Rome, 236-237

A/ MAXIMINVS PIVS AVG GERM, buste lauré, drapé et cuirassé à d.
R/ VICT – ORIA GERM, Victoire à g. tenant une couronne et une palme ; à ses pieds, captif.
Références : RIC  23 ; Éauze, 623
Poids : 2,584 g
Ø : 21/19 mm
Axes : 11 h

18. Inv. POCH/A-18. Antoninien de Dèce pour Herennius Etruscus César. Rome, 250-251 (?)

A/ Q HER ETR MES DECIVS NOB C, buste radié et drapé à d.
R/ PIETASAVGVSTORVM, objets cultuels
Références : RIC 143 ; Éauze, 946
Poids : 4,085 g
Ø : 20 mm
Axes : 6 h

Commentaire

Cette série de 18 monnaies d’argent contient au total 4 deniers républicains et 14 deniers d’époque impériale. Une telle composition rend peu vraisemblable que ce lot soit issu tel quel des fouilles de la villa.

Les deniers républicains ont certes circulé longtemps dans le Haut-Empire, au moins jusque sous Trajan, mais l’état de conservation de nos quatre exemplaires ne laisse guère imaginer une aussi longue survie. Ou bien ils ont été trouvés dans quelque site des environs (et dans un contexte de la fin de l’indépendance gauloise ou des tout débuts de l’Empire), ou bien ils sont arrivés dans la série de Montcaret par d’autres voies que celles de l’archéologie, hypothèse la plus probable.

Deniers impériaux (14) :

  • 3 Trajan,
  • 1 Hadrien,
  • 2 Antonin,
  • 1 Marc Aurèle,
  • 4 Septime Sévère,
  • 1 Sévère Alexandre,
  • 1 Maximin,
  • 1 Antoninien de Dèce.

Soit :

  • Antonins : 7 (50 %),
  • Sévères et Maximin (193-238) : 6 (42,85 %),
  • Antoninien : 1 (7,15 %).

Il n’est pas exclu qu’on ait là un petit dépôt ou une fraction de trésor, car le lot, à condition qu’il faille le considérer dans son ensemble, montre une réelle cohérence, du moins si on s’en tient strictement aux deniers (pour la fourchette chronologique, sinon pour les types). Les enquêtes de J.-P. Callu7, qui ont produit un très petit nombre de lots dont la composition est voisine de celui de Montcaret, montrent que l’hypothèse n’est pas invraisemblable, même si les dépôts de référence proviennent d’horizons géographiques fort éloignés de l’Aquitaine8.

Ce serait alors le produit d’une thésaurisation (à cause de l’état de conservation de la plupart des pièces), mais aussi d’une ponction sur la circulation d’époque sévérienne. Toutefois, à cause du petit nombre des pièces de 211-235, on penchera plutôt vers la même conclusion que précédemment. La bonne à très bonne qualité des monnaies, peu imaginable dans le contexte de monnaies de fouilles et le fait qu’une autre des pièces a été réargentée (cat. 11) oriente plutôt, en effet, vers une collection du commerce, mais qui peut avoir été elle-même issue d’un ou plusieurs trésors.

Galerie

Bibliographie

  • Bost, J.-P., Campo, M. et al. (1992) : L’épave Cabrera III (Majorque). Échanges commerciaux et circuits monétaires au milieu du IIIe siècle après Jésus-Christ, Centre Pierre-Paris, Pessac.
  • Bost, J.-P. et Namin, C. (2002) : Collections du Musée archéologique départemental de Saint-Bertrand-de-Comminges. 5. Les monnaies, Saint-Bertrand-de-Comminges – Cahors.
  • Callu, J.-P. (1969) : La politique monétaire des empereurs romains de 238 à 311, BEFAR, 214, Paris.
  • Schaad, D., dir (1992) : Le trésor d‘Éauze. Bijoux et monnaies du IIIe siècle après J.-C., Toulouse.

Notes

  1. N° 49 et 69 . Ces deux monnaies sonr issues des carnets de P.-A. Conil (Carnet 7, 42).
  2. Références :
    RIC ? = monnaie non identifiée, pas de référence possible
    RIC— : monnaie non référencée dans le RIC
  3. Les clichés sont de P. Cambra.
  4. À l’exception, peut-être de catal. 6 = Inv. PP21, denier fourré ou semis indéterminé d’époque augustéenne ou julio-claudienne ou de la guerre civile de 68/69, RIC, OOO.
  5. Sur la détermination de ces profils : Bost et al. 1992, 106-113 ; Schaad, dir. 1992, 330-331 ; Bost & Namin 2002, 36-37 et 38 tableaux.
  6. Références :
    RIC ? = monnaie non identifiée, pas de référence possible
    RIC — : monnaie non référencée dans le RIC
  7. Callu 1969, 250-253.
  8. Trésors de Sopron (Hongrie) et de Bulgarie (sous Gordien III), et de Rasgradsko (Bulgarie), sous Philippe.
ISBN html : 978-2-35613-384-7
Posté le 31/01/2021
EAN html : 9782356133847
ISBN html : 978-2-35613-384-7
Publié le 31/01/2021
ISBN livre papier : 978-2-35613-386-1
ISBN pdf : 978-2-35613-385-4
ISSN : 2741-1508
36 p.
Code CLIL : 4117
http://dx.doi.org/10.46608/dana1.9782356133847.19
licence CC by SA

Comment citer

Bost, Jean-Pierre, “Les monnaies antiques”, in : Berthault, Frédéric, éd., La villa romaine de Montcaret. Une villa et son environnement dans le sud-ouest de la Gaule, Pessac, Ausonius éditions, collection DAN@ 1, 2021, 187-221, [en ligne] https://una-editions.fr/monnaies-antiques/ [consulté le 1er février 2021].

Au téléchargement

Contenu(s) additionnel(s) :

DAN@_1_montcaret_cover
Retour haut de page Aller au contenu principal