Présentation de l’ouvrage

par

Cet ouvrage offert à Béatrice Cauuet par ses collègues et amis rassemble plus de soixante-dix auteurs à travers plus de trente contributions qui touchent tous les domaines de recherche qu’elle a investis pendant sa carrière de chercheur au CNRS. Béatrice aurait pu être associée à certain de ces articles, partiellement inclus dans le périmètre de ses propres recherches, mais l’effet de surprise a été privilégié par les éditeurs.

Les articles regroupés ici couvrent une grande partie de l’Europe et une chronologie large allant du Néolithique jusqu’à la période moderne. L’organisation des textes en quatre sections suit ce cheminement chronologique qui montre sur quatre millénaires l’importance des mines et des métaux pour les sociétés anciennes. Plusieurs champs thématiques sont abordés dans les différentes contributions et peuvent se répartir en cinq groupes distincts, même si plusieurs articles envisagent parfois de traiter deux ou trois d’entre eux, avec toujours, cependant, une orientation préférentielle. 

Les mines bien évidemment sont bien représentées avec des études portant sur des sites particuliers, dans le Somport (Pyrénées-Atlantiques) et à Saint-Lary (Ariège) pour le cuivre ; à El Hoyo de la Campana (Granada, España) pour l’or. Des synthèses régionales abordent quant à elles le Massif Armoricain, les mines d’or ibériques, le district stannifère d’Autun ou bien encore les mines d’argent des Pyrénées et de Sardaigne. 

Les travaux sur l’outillage, les techniques d’extraction ou de production et la gestion des mines montrent également la vivacité et le renouvellement constant des connaissances sur ce vaste sujet. Deux articles présentent des études d’objets particuliers, l’un sur les outils en pierre et bois des mines de Chypre, l’autre sur la lampe au décor d’Hélios de la mine d’Arditurri (Pays basque). Ces artefacts permettent d’approcher le quotidien des mineurs. Par ailleurs, l’utilisation du bois dans les mines du Lyonnais et du Beaujolais, les entrées de mine en escalier en Ariège, le recours à la force hydraulique dans le León, la lecture des indices et traces laissés par les mineurs, les techniques de creusement de mines de l’Arize (Ariège) et le transfert des connaissances et des choix techniques dans les mines préhistoriques reflètent l’ingénierie des mineurs anciens. D’autres contributions élargissent la perspective en s’interrogeant sur les lieux de fabrication du fer des forges des princes bituriges, en analysant le contrôle et l’exploitation des mines au nord de la Sierra Nevada, en étudiant un atelier minéralurgique à Sainte-Marie-aux-Mines (Haut-Rhin) ou encore en s’interrogeant sur la métallogénie et ses apports à l’archéologie.

Les métaux sont au cœur de plusieurs contributions. Leur origine géographique est traitée à travers trois articles sur l’apport de l’archéologie minière aux études de provenance de métaux, sur l’étude du plomb de La Silla del Papa (Andalousie) et sur l’indication d’origine géographique sur des lingots de métal romains. Trois focales différentes de la recherche sur les lingots de plomb ibériques, l’or des Cérétans et l’argent et les métaux connexes en Méditerranée médiévale complètent ce panorama. Enfin, les questions d’évaluation des quantités produites sont abordées dans trois articles : cuivre à l’âge du Bronze à l’échelle européenne, plomb du Laurion à l’époque classique ou bien or de Roșia Montană en Dacie romaine. 

Les approches plus sociétales ne sont pas en reste avec plusieurs papiers consacrés à des champs de recherche parfois éloignés, mais dont le point de départ est toujours et encore le métal : impact de la production de cuivre sur l’évolution des sociétés préhistoriques, impact de l’exploitation minière sur l’évolution de l’occupation du sol en Narbonnaise centrale, place et rôle des scientifiques chez les Celtes, questionnement sur les bijoux promis à Tarpéia ou encore relecture du “Rat de Casilinum” et autres contes et mécomptes de l’or chez Pline l’Ancien.

Enfin, monnaies et objets de parure, qui constituent l’aboutissement d’une longue chaine socio-économique, sont traités dans trois contributions concernant les faciès métalliques des émissions monétaires gauloises de l’âge du Fer, les boucles d’oreille en croissant du Second âge du Fer d’Ensérune (Hérault) et une belle fibule romaine à queue de paon provenant de l’Aveyron.

Cette diversité d’auteurs, de champs géographiques et de thèmes invite donc à un voyage autour des mines et des métaux, si chers à Béatrice. Deux dessins originaux contribuent à en recréer l’ambiance. En couverture, Paul Cauuet nous livre une image de la mine du fond de laquelle jaillit l’or. Dans le livre, Arnaud Contri nous rappelle par un jeu de miroir comment le travail de Béatrice nous permet d’approcher le monde des anciens mineurs. 

Nous souhaitons ici remercier chaleureusement les collègues qui ont répondu favorablement à notre appel à contribution lancé au printemps 2020. Les réponses positives reçues rapidement et l’enthousiasme suscité par ce projet ont donné l’impulsion collective nécessaire à sa réalisation. La discrétion maintenue par chacun a permis d’en faire la surprise à Béatrice. Nous remercions aussi Paul Cauuet et Arnaud Contri, tous deux très proches de Béatrice et professionnels du dessin, qui ont tout de suite accepté de participer à cet hommage. Leur contribution graphique originale apporte une note d’humour et de couleur, souvent absente des publications scientifiques.

Cette publication a bénéficié du soutien financier de plusieurs institutions, indispensable à la concrétisation de ce projet. Le Conseil de laboratoire de TRACES et l’équipe METAL ont attribué des crédits pour la préparation éditoriale du manuscrit. Le centre de recherche de Bibracte et le Ministère de la Culture, via la sous-direction de l’Archéologie et sur avis favorable du Service Régional d’Archéologie de la DRAC Occitanie, ont financé l’édition numérique et l’impression des volumes papier.

Enfin, nous exprimons notre reconnaissance à Sophie Krausz et à Claire Hasenhor qui ont accepté d’accueillir cet ouvrage chez Ausonius Éditions, ainsi qu’à Stéphanie Vincent qui en a assuré la publication sur la plateforme numérique UN@ (Universités Nouvelle-Aquitaine éditions). Ce double support, numérique et papier, nous a semblé le mieux adapté pour garantir la diffusion de cette publication au plus grand nombre.

Bonne lecture !

Dessin original de Arnaud Contri, dessinateur, à l'occasion des hommages à Béatrice Cauuet
@ Arnaud Contri.

ISBN html : 978-2-35613-537-7
Chapitre de livre
EAN html : 9782356135377
ISBN html : 978-2-35613-537-7
ISBN pdf : 978-2-35613-539-1
ISSN : 2741-1508
2 p.
Code CLIL : 4117
doi.org/10.46608/dana9.9782356135377.2
licence CC by SA

Comment citer

Meunier, Emmanuelle, Fabre, Jean-Marc, Hiriart, Eneko, Mauné, Stéphane, Tămaş, Călin Gabriel, “Présentation de l’ouvrage”, in : Meunier, Emmanuelle, Fabre, Jean-Marc, Hiriart, Eneko, Mauné, Stéphane, Tămaş, Călin Gabriel, Mines et métallurgies anciennes. Mélanges en l’honneur de Béatrice Cauuet, Pessac, Ausonius Éditions, collection DAN@ 9, 2023, 11-12, [en ligne] https://una-editions.fr/presentation-de-l-ouvrage [consulté le 27/10/2023]
Illustration de couverture • de Paul Cauuet
Retour en haut
Aller au contenu principal