Esthétique et politique dans le cinéma argentin.
Albertina Carri et Lucía Puenzo : des histoires de familles

Sommaire •••

Remerciements

Préface générale au recueil, Michèle Soriano

Introduction générale. Désenchanter l’effacement

Mises en chantier
Prolégomènes épistémologiques
Zoom sur la nomophatique et l’Archive
Le cinéma comme technologie du genre
Le désir de narration et le plaisir visuel
La paternité d’une œuvre
Plan d’ensemble

Partie I. Femmes et cinéma : savoirs situés

Chapitre 1• Champ cinématographique argentin : re-pères

Introduction

États de l’art

Le NCA : une marque de fabrique hétéroclite 34
État des lieux bibliographique

Irruption du hors champ : la mirada invisible

Historiciser, disent-elles 39
Tentatives d’institutionnalisation

Conclusion provisoire : La fe del volcán

Chapitre 2• Les héritières

Introduction

Albertina Carri : passe muraille

« Dirigir es poner el cuerpo ». Le corps à l’ouvrage
La mémoire au travail, une question d’identité
Lumières des parias

Lucía Puenzo : voyageuse en eaux troubles

Des rives de la fiction
Cabinet de curiosités
Le plaisir narratif audio-visuel

Ouverture : à propos du regard féminin

Partie II. Quitter le nid

Chapitre 3• No quiero volver a casa : sans toit ni loi

Introduction : de Varda à Carri

Fracturer le visible

La mancha de humedad en la pared. La tâche d’humidité sur le mur
La desCARRIada / Carri la dévoyée

L’entrée dans la fiction par la porte de sortie de l’Histoire

Entre gris clair et gris foncé
Les sons de la ville hécatombe

À contre-temps

Violence poétique contre violence politique
Quand la critique s’emmâle

Conclusion provisoire : pour une autre politique de l’émotion

Chapitre 4• XXY : sortir l’intersexualité du placard

Introduction

La troisième voie

Le générique : tout un programme
Centralité des personnages et structure genrée

L’empire des sens versus l’archive

En quête d’universalité
Les lois du Patriarcat
Sortir du biopouvoir

Conclusion provisoire : une rencontre encadrée par « le Grand récit de l’ordre symbolique »

Partie III. Race, classe, genre et sexualité :
quand le regard (dé)partage le sensible

Chapitre 5• El niño pez : variations intersectionnelles

Introduction

Les réalités de l’oppression au sein de la famille argentine

Perspective épistémologique
Nourrices et domestiques : figures exemplaires de l’oppression au cinéma

Un imaginaire interracial et interclasse négocié

Ingrédients mélodramatiques
Les entités morales déchues

Ménager la nomophatique

Mise à mâle patriarcale ?
Relecture critique des stratégies de la subalterne
Une énonciation tronquée

Conclusion provisoire : des transgressions orthodoxes

Chapitre 6• Géminis : Les noces de sang

Introduction : trouver sa place

Ruines circulaires

La maison-mère
Le regard classant
« Madres no hay una sola »

De l’amour

L’inceste comme révélateur de l’endogamie hétéropatriarcale
Une histoire d’amour

Conclusion provisoire : l’autoréflexivité

Partie IV. Histoires « à rebrousse poil »

Chapitre 7• La rabia : resignifier la vulnérabilité

Introduction

Violence et survie du monde rural

Production et (af)filiation
Territoires et corps : scènes d’ouverture

Ravages

Le récit prothétique de la loi du père
Mettre en pièce la violence

Briser le consensus de la domestication

De la souveraine soumission à l’enragement
Sexualité intempestive

Conclusion provisoire : interruptions

Chapitre 8• Poupées en série

Introduction

Wakolda

De quoi Wakolda est-elle le nom ?
Présence mapuche dans le roman
Poupées trafiquées

El médico alemán : les usages de l’histoire au cinéma à l’heure de la globalisation

Le lieu d’énonciation latino-américain
Une fiction documentée
Nazi como si nada

Esthétisation à outrance : l’histoire de la fascination

Lost in translation
Un nouveau western
Et au milieu coule un lac : un paysage presque sans histoire

Esthétisation à outrance : l’histoire d’une fascination

Le corps comme champ de bataille
Une hybridation problématique

Conclusion ouverture : Lolita

Conclusion générale. La place

Retour sur l’autorité
En règle
Radicalité mutante

Bibliographie

Résumé •••

Albertina Carri et Lucía Puenzo font partie de la même génération, celle de l’après-dictature qui est aussi celle du Nouveau Cinéma Argentin. Pourtant, leurs films de fiction représentent de façon radicalement différente les rapports de pouvoir et les formes de violence qui les accompagnent. 

Leurs h/Histoires de familles, au pluriel, sont examinées avec une méthodologie indisciplinée qui puise sa source aux études culturelles, féministes et de genre. Les enjeux esthétiques et politiques, et en particulier la mise en scène des relations de genre, de classe, de race et de sexualité, sont mis en perspective à travers une étude contextualisée afin d’éclairer les liens entre production socio-culturelle, histoire et politique, mais aussi les négociations opérées par chaque cinéaste pour se positionner dans un champ cinématographique globalisé.

Resumen •••

Estética y política en el cine argentino. Albertina Carri y Lucía Puenzo: historias de familias

Albertina Carri y Lucía Puenzo pertenecen a la misma generación, la de la posdictadura, que es también la del Nuevo Cine Argentino. Sin embargo, sus películas de ficción representan las relaciones de poder y las formas de violencia que las acompañan de maneras radicalmente diferentes. 

Sus H/historias de familias, en plural, se examinan con una metodología indisciplinada que se nutre de los estudios culturales, feministas y de género. Las cuestiones estéticas y políticas en juego, y en particular la puesta en escena de las relaciones de género, clase, raza y sexualidad, se ponen en perspectiva a través de un estudio contextualizado para arrojar luz sobre los vínculos entre la producción sociocultural, la historia y la política, pero también sobre las negociaciones llevadas a cabo por cada cineasta para posicionarse en un campo cinematográfico globalizado.

Abstract •••

Aesthetics and politics in Argentine cinema. Albertina Carri and Lucía Puenzo: families stories

Albertina Carri and Lucía Puenzo belong to the same generation, that of the post-dictatorship era, which is also that of the New Argentine Cinema. However, their fictional films represent power relationships and the forms of violence that accompany them in radically different ways. 

Their h/Family Stories in the Plural are examined with an undisciplined methodology that draws on cultural, feminist and gender studies. The aesthetic and political stakes, and in particular the staging of gender, class, race and sexuality relations, are put into perspective through a contextualized study in order to shed light on the links between socio-cultural production, history and politics, but also on the negotiations operated by each filmmaker in order to position herself in a globalized cinematographic field.

nuage de mots Esthétique et politique dans le cinéma argentin

Cet ouvrage a obtenu le soutien financier de l’équipe AMERIBER ainsi que de l’Université Bordeaux Montaigne dans le cadre de la PSE3-2022.

EAN html : 9782858926343
ISBN html : 978-2-85892-634-3
ISBN pdf : 978-2-85892-635-0
Posté le 25/11/2022
Publié le 15/12/2022
ISSN : 2741-1818
294 p.
Code CLIL : 3689; 3658
10.46608/primaluna14.9782858926343
licence CC by SA

Comment citer

Mullaly, Laurence H.,Esthétique et politique dans le cinéma argentin. Albertina Carri et Lucía Puenzo : des histoires de familles, Pessac, MSHA, collection PrimaLun@ 14, 2022, 294 p., [en ligne] https://una-editions.fr/esthetique-politique-cinema-argentin [consulté le 25/11/2022].

Au téléchargement

Contenu(s) additionnel(s) :

Illustration de couverture • L'ombú, arbre de la pampa (wikipedia ; mise en lumière S. Vincent)
Retour haut de page
Aller au contenu principal